EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Dividende

Présentation du Dividende

Le Dividende Social = protéger la planète

Le Plein-emploi = abuser de la planète

Qu’est-ce que vous dites-là?

Le Dividende Social permettrait de respecter l’environnement et protéger la planète tout en permettant le développement de la personne humaine.

Oui! C’est intentionnellement que nous avons écrit ça, dans le but d’attirer votre attention, d’aiguiser votre curiosité. L’environnement et la création d’emplois sont des sujets qui, avec raison, préoccupent la plupart des gens.

Cette brochure ne fait pas l’analyse de ce qui contribue directement à détruire notre planète, mais elle pointe du doigt la cause de ces abus. Posez-vous cette question: Est-ce que la recherche du plein-emploi ne serait pas une de ces causes?

Si vous prenez le temps de lire notre brochure sur le Dividende Social et si vous poursuivez votre étude par l’approfondissement de la philosophie économique du Crédit Social, vous comprendrez le sens des grands titres de notre page couverture.

Beaucoup de questions

Quel est le vrai sens du travail, de l’emploi? Est-il nécessaire de toujours créer de nouveaux besoins pour avoir la «chance» de créer de nouveaux emplois?

Si le système de production cherchait uniquement à combler les besoins humains, sans s’ingénier à en susciter de nouveaux, abuserait-il moins de nos ressources naturelles?

Toutes ces situations absurdes, ne sont-elles pas les conséquences de notre soumission à un système financier désuet? N’y a-t-il pas moyen de réformer notre système financier pour le mettre à date?

Nos sociétés entrent dans la 3e révolution industrielle: le progrès est tel que la production sans labeur humain est devenue chose courante. Notre époque ne devrait-elle pas entrer en même temps dans l’ère des loisirs, de la sécurité, du travail libre?

Est-ce que vous avez commencé à vivre cette ère des loisirs? Poser la question, c’est y répondre.

Qu’est-ce qui manque à notre époque? Pourquoi, malgré tout le progrès, nous manquons toujours de temps pour nos activités personnelles, nous sommes stressés, nous sommes presque enchaînés. Pourquoi? Ce sont ces questions et surtout leurs réponses que nous traiterons dans cette brochure.

Pourquoi parler d’un dividende social?

  • Parce que chaque personne a droit à la vie; chaque personne a droit à la sécurité, à la dignité, à la liberté. Parce qu’il est inacceptable, dans notre siècle d’abondance, de progrès et de communications, qu’il y ait encore des gens qui vivent sous le seuil de la pauvreté.

(Voir «Réhabilitation des droits de la personne» et «Liberté et dignité de la personne.»)

  • Parce le terme «Dividende Social» doit être bien compris: il est plus juste que ces expressions, mieux connues, comme le «Revenu Garanti», le «Revenu de Citoyenneté» etc. Le Dividende Social est dû à chaque être humain, parce que chacun est propriétaire d’un capital social communautaire.

(Voir «Dividende Social et capital social communautaire» et «Héritage et héritiers.»)

  • Parce que des produits pourtant désirés ne s’écoulent pas: il y a un manque de pouvoir d’achat. Parce que le progrès est omniprésent dans le système de production, mais il est absent du système de distribution.

(Voir «Manque chronique de pouvoir d’achat» et «Progrès et chômage»)

  • Parce le Dividende Social créerait un climat d’épanouissement pour la personne, pour la famille, pour la société.

(Voir «Bienfaits du Dividende Social» et «Objections au Dividende Social»)

  • Parce le Dividende Social est réalisable.

(Voir «Où prendre l’argent»)

Louis Even et le Dividende Social

Louis Even a très bien expliqué le Dividende Social. Il a écrit plusieurs dizaines d’articles sur le sujet et ceux-ci ont été publiés dans Vers Demain, de 1939 à 1974. Cette brochure vous en présente une synthèse.

Pour faciliter la compréhension du lecteur, nous avons procédé par questions et réponses. Les questions sont de la rédaction; les réponses sont de Louis Even. Chaque citation est numérotée, référant au titre de l’article et à sa date de publication. Bonne lecture!

Lise Rodrigue-Fournier

La justice est de rendre à chacun ce qui lui est dû

mardi, 01 mai 2018

Ce qui est dû à chacun, c’est un dividende social

Revenu de base ou dividende social?

mardi, 01 mars 2016

La Finlande va donner 1200 $ par mois à chaque citoyen

La justice est de rendre à chacun ce qui lui est dû

vendredi, 01 mai 2015

Ce qui est dû à chacun, c’est un dividende social

Un dividende gratuit à chacun

vendredi, 01 mars 2013

pour distribuer l’abondance gratuite

Un dividende national à tous

jeudi, 01 mars 2012

Donner à manger à tous les pauvres de la terre immédiatement

dimanche, 01 août 2010

Par un dividende, à chacun, basé sur la nourriture qu’il y a en trop sur la terre

Un dividende gratuit à chacun pour distribuer l’abondance gratuite

lundi, 01 mars 2010

«Le Crédit Social ferait du bien surtout aux pauvres»

Un dividende mensuel à chaque personne humaine sur la terre

vendredi, 01 mai 2009

Pour distribuer à chacun sa part des biens de la terre créés par Dieu pour tous

Contre les taxes, pour le dividende

jeudi, 01 février 1968

Tous capitalistes, tous héritiers

Le droit de tous à un dividende

mercredi, 01 juin 1966

À chacun, un dividende mensuel

mardi, 01 décembre 1959

Moyen efficace de réaliser le but de l’économie nationale

Où prendre l’argent ?

mardi, 15 janvier 1957

Économie nouvelle, économie d’abondance

mardi, 15 juillet 1941

Le pain quotidien à tous et à chacun

Pourquoi un dividende national?

lundi, 01 janvier 1940

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut