EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Un dividende mensuel à chaque personne humaine sur la terre

Par Thérèse Tardif le vendredi, 01 mai 2009. Dans Dividende

Pour distribuer à chacun sa part des biens de la terre créés par Dieu pour tous

Donner l’argent aux familles au lieu de le donner aux banques et au FMI

La Doctrine Sociale de l’Église nous enseigne que les biens de la terre créés par Dieu l’ont été pour tous les hommes et doivent être à la disposition de tous sans exception.

Le premier droit de toute personne humaine est de se nourrir. Et ce droit surpasse tous les autres droits reconnus.

Il y a de la nourriture sur la terre pour nourrir deux fois sa population et sans les quotas on pourrait la tripler. Dieu a donné aux hommes les richesses de la terre gratuitement. En toute justice, il faut en premier, distribuer à chaque personne sa part de richesses par un dividende mensuel afin que tous aient de quoi se nourrir.

Quel effet cela aurait-il dans notre société? Cela aiderait tout le monde. Le premier effet le plus souhaité serait de faire disparaître la pauvreté. Les magasins seraient ravis de vendre leurs produits. Ils feraient remplir leurs tablettes rapidement par les producteurs. Les producteurs pourraient développer leurs entreprises sans s’endetter. Cela favoriserait l’entreprise privée et les fermes familiales. Les producteurs rappelleraient les chômeurs au travail et la crise économique serait terminée.

C’est le peuple qui développe les richesses, le système d’argent qui a été inventé pour représenter les produits à s’échanger, doit donc être aussi abondant que la production. Il doit appartenir au peuple puisqu’il est le fabricant des richesses réelles qui donnent de la valeur à l’argent.

Les banques ne font pas pousser une carotte, et elles s’approprient le droit de créer l’argent, de le prêter à de gros intérêts aux gouvernements et aux producteurs, et par le fait même elles s’accaparent de toutes les richesses réelles du pays. Il est temps d’ouvrir les yeux sur cette monumentale escroquerie, la crise économique nous en donne l’occasion. Surtout ne nous laissons pas prendre par les mêmes qui ont conduit les peuples à la ruine.

Au lieu de financer les consommateurs directement, nos hommes d’État ont donné 1200 milliards de dollars américains au Fonds monétaire international qui prêtera cet argent aux pays pauvres, en leur réclamant le remboursement gonflé de l’intérêt, et avec la condition, comme par le passé, d’obliger les peuples à tuer leurs enfants par l’avortement. C’est à en crier d’indignation.

Pour connaître la vraie solution à la crise économique, venez assister à une semaine d’étude, sur la Doctrine Sociale de l’Église et son application, du 28 août au 4 septembre 2009, et à notre congrès, les 5-6-7 septembre. (et aussi de 13 au 20 mars 2010).Endroit: au centre social des Pèlerins de saint Michel, 1101 rue Principale, Rougemont. Nous clôturerons le tout par un pèlerinage au Cap de la Madeleine ou à Ste-Anne de Beaupré. Inscrivez-vous maintenant. Courriel Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Site www.versdemain.org

À propos de

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut