EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Donner à manger à tous les pauvres de la terre immédiatement

Par Thérèse Tardif le dimanche, 01 août 2010. Dans Dividende

Par un dividende, à chacun, basé sur la nourriture qu’il y a en trop sur la terre

Selon l’ONU, il y a de la nourriture pour nourrir deux fois l’humanité

Je suis entrée dans l’œuvre de Vers Demain, il a 56 ans, parce que Vers Demain offrait une solution au grave problème de la pauvreté dans le monde.

Parmi tous ceux qui dénoncent la pauvreté, aucun ne s’attaque à la vraie cause, même les spécialistes les plus érudits. J’écoutais une émission de radio dernièrement. On interrogeait des spécialistes. L’un d’eux donnait comme réponse: «Manque de solidarité.»

Personne n’attaque la véritable cause: «Le système d’argent-dette» des banquiers internationaux. Ce faux dieu enchaîne tous les pays, tous les gouvernements, tous les entrepreneurs, les commerçants, les agriculteurs, les familles, les individus, personne n’y échappe. Tout le monde doit servir le faux dieu ou périr. Et, effectivement plusieurs périssent. Le faux dieu est intouchable.

Si on y touche, comme le fait Vers Demain depuis 70 ans, la troupe de ses spécialistes et de ses journalistes, formés dans ses universités athées, sont là pour le défendre. Tout a été inventé par eux pour salir et détruire la réputation de ceux qui le dénoncent. Pas surprenant que la population du Québec soit si mal renseignée sur l’œuvre de Vers Demain.

On dit bien qu’il y a de la nourriture pour satisfaire deux fois le nombre d’habitants sur la terre. Mais pourquoi cette nourriture ne rejoint pas ceux qui en ont tant besoin ?

Vers Demain a été fondé justement pour faire connaître la cause de cette grande misère imméritée et la solution pour la faire disparaître.

La solution est de créer de l’argent nouveau, basé sur la capacité de production de chaque pays et de distribuer un dividende à tous, afin de leur permettre de se nourrir, premier droit de la personne humaine, selon la Doctrine Sociale de l’Eglise. «Les biens de la terre ont été créés pour tous les hommes et doivent être à la disposition de tous.» Le dividende n’est pas charité, mais justice qui assure à chacun sa part de biens créés par Dieu pour lui.

L’argent replacé à son rang de serviteur, mis entre les mains des consommateurs y compris les plus pauvres, qui achèteraient ce dont ils ont besoin pour vivre, financerait ainsi les entreprises de biens utiles, et orienteraient la production. Le problème de la pauvreté serait vaincu.

Qui créerait cet argent ? La société, parce que c’est la société elle-même qui crée la richesse réelle. Le système d’argent, qui ne doit être qu’une comptabilité de la production, doit donc lui appartenir et refléter exactement les richesses réelles.

Notre vocation de Pèlerin de saint Michel est essentielle pour libérer les peuples du faux dieu et les mettre à genoux devant le vrai Dieu, Créateur du Ciel et de la terre.

Mais, comme nous l’a si bien dit S. Em. le Cardinal Turkson lors de notre visite à son bureau: Ce n’est pas tout de comprendre avec son intelligence, il faut que la vérité comprise rejoigne le cœur pour faire passer à l’action.

Appel donc à tous les hommes de CŒUR. En premier, appel à tous ceux qui, grâce à Vers Demain, ont compris qu’il y a un moyen très simple de faire disparaître la pauvreté, joignez les rangs des Pèlerins de saint Michel, dans l’action, lancez-vous dans vos régions. C’est un grand devoir pour chacun de nous qui avons compris.

C’est l’heure de Dieu. Le bien l’emportera sur la mal, soyons fiers d’être catholiques et d’être créditistes. Par la toute-puissance de Dieu, le trône du faux dieu argent s’écroulera comme un château de cartes. Le vrai Dieu règnera sur toutes les nations et Il y fera régner la paix, la liberté et la prospérité. Quel bel idéal que poursuivent les Pèlerins de saint Michel ! Merci mon Dieu de nous avoir choisis !

À propos de

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut