Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Le Rosaire pour combattre le Gouvernement mondial communiste

Écrit par Yvette Poirier le dimanche, 01 mars 2009. Publié dans Gouvernement mondial

Prière, pénitence, conversion, modestie chrétienne, demande Notre-Dame

Emma Curotte
Emma Curotte

Emma Curotte, fondatrice du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs, à Saint-Théodore de Chertsey, Québec, dans le diocèse de Joliette, a vécu de 1890 à 1961. La Sainte Vierge a demandé à cette âme privilégiée de répandre la dévotion à son Cœur Immaculé. Elle lui a dicté ce que nous devions faire pour que notre pays, le Canada, soit épargné du communisme: prière, pénitence, conversion, réparation pour les outrages faits à son Cœur Immaculé. Message semblable à celui de Fatima. Le Nouvel Ordre Mondial, c’est le communisme à l’échelle internationale, c’est un gouvernement mondial communiste. C’est cela qui nous menace parce que nous n’avons pas écouté notre Mère du Ciel. Dans le livre «Tout à Jésus par Marie. Histoire d’Emma Curotte», par André Loyer, nous aimons y puiser quelques extraits dont voici une partie d’une lettre écrite par Emma Curotte, en 1945:

«Pour conjurer le terrible fléau du communisme et pour sauver notre pays, nos âmes et nos vies, il est nécessaire de prendre, tous et chacun, des moyens pour vaincre et détourner l’ennemi, et le moyen le plus approprié, le plus prudent, c’est d’agir sans retard, d’honorer Notre-Dame. C’est bien cette Mère qui parla à Jésus pour nous. Avec nos pressantes supplications, nous devons donner nos cœurs, toute notre volonté pour obtenir la paix et l’amour dont, à cette heure critique de guerre et de famine, notre pays a besoin.

«Notre-Dame m’a dit de supplier le monde, le peuple, les prêtres, les religieux, les religieuses, de réciter le Rosaire, de répandre sa dévotion, afin que, par sa puissante intercession auprès de Dieu, nous puissions vaincre l’ennemi. C’est notre unique remède. Des jours bien sombres viendront si nous ne suivons pas les conseils de la Mère du Christ. Toutes les nations devront vénérer les saints Cœurs de Jésus et de Marie, les placer sur des trônes afin que leurs Présences invitent à s’agenouiller dans d’humbles supplications et constantes prières, car Marie est toujours avec Jésus; et Jésus toujours avec Marie; les cœurs des prêtres et des religieux et religieuses, les personnes de toutes conditions, de toutes croyances, un jour, comprendront qu’Ils sont une nécessité dans nos vies et que nous devons tous les invoquer.

«La Sainte Vierge m’a parlé du communisme. Elle veut des prières, des Communions, des pénitences de tout le peuple, de nous tous. Elle veut que nous réparions les injures faites à Jésus qui est mort pour nous…

«Comme Marie, tout ce que je demande, c’est de prier, de réciter le Rosaire, de ne jamais abandonner la Sainte Vierge, de la faire régner dans leurs maisons, spécialement dans leurs cœurs, dans leurs âmes.

«Le réconfort sera donné à ceux qui sont dans la détresse, de grandes grâces seront accordées aux foyers où l’amour de Marie existera, car Marie est la chaleur et la lumière de toutes les nations. En son Nom, je demande de répandre sa dévotion, tel qu’elle le désire.»

Leurs modes insultent la Vierge

Emma Curotte a écrit aussi dans une lettre datée du 18 février 1945 à l’abbé Thiboutot:

«Travaillons de plus en plus pour Marie parce qu’elle m’a dit: ‘La vengeance de Dieu est sur les pécheurs’.

«Elle m’a parlé de l’impureté. Et une fois, elle m’a dit que le monde était pire que les deux villes de Sodome et Gomorrhe. Ah! priez pour moi, et réparons les scandales commis dans le monde. Dites au monde que leurs modes insultent la Vierge, et que leur conduite fait souffrir le Cœur de Jésus parce que son Sang Sacré coule sur la terre et il est rejeté par la foule. Que nous soyons seulement deux apôtres, ‘pour mettre le feu dans les âmes avec la dévotion à Marie’, comme dit le Père Grignion de Montfort, rien n’est perdu, malgré la foule qui nous rejette pour aller dans le vice, rien n’est perdu dans le Ciel où les Anges se réjouissent avec nous de nous voir zélés pour notre Reine.»

La Sainte Vierge a parlé de modestie plus d’une fois à Emma Curotte. Elle lui a demandé d’exhorter les gens de se présenter modestement vêtus au Sanctuaire de Marie Reine des Cœurs, de Chertsey:

«Soyez très sévère avec ceux qui viennent sur ce terrain immodestement habillés.»

Le 29 juin 1953, la Vierge Marie a renouvelé ses demandes pour la modestie:

«Dites aux prêtres de prêcher contre l’impureté, l’injustice et la mode. Que c’est triste de voir tant de gens immodestement habillés qui manquent de respect pour le bon Dieu et pour moi. Je ne suis pas contente de ces personnes qui se promènent d’une manière indécente. Mon Cœur est blessé par tant de péchés. Priez pour eux.»

Ces messages de la Sainte Vierge doivent nous faire réfléchir. Depuis ce temps-là, les mauvaises modes se sont accentuées et ont contribué «à populariser le vice dans la multitude». Notre devoir n’est-il pas de dénoncer les mauvaises modes et de prêcher la décence chrétienne comme le demande la Sainte Vierge?

Sainte Hildegarde, au XIIe siècle

Le Ciel a sonné l’alarme depuis longtemps. Sainte Hildegarde a vécu au XIIe siècle. Elle a prédit comme un signe précurseur des châtiments de Dieu «ces modes changeantes et abominables qu’adopteront les femmes par leurs vêtements à formes ridicules, formes immodestes, taillées tantôt d’une façon, tantôt d’une autre, tantôt divisées en avant, tantôt courtes…» «Les femmes, ajoutait-elle, affecteront des allures et une démarche lascives… et tout cela sera inspiré par les esprits malins».

Quelques jours avant sa mort, la petite Jacinthe de Fatima, aujourd’hui béatifiée, disait:

«Les péchés qui jettent le plus d’âmes en enfer sont les péchés d’impureté. On lancera certaines modes qui offenseront beaucoup Notre-Seigneur. Les personnes qui servent Dieu ne doivent pas suivre les modes. L’Église n’a pas de mode. Notre-Seigneur est toujours le même. Les péchés du monde sont très grands…"

Alexandrina da Costa a vécu de 1904 à1955. Voici ce que Notre-Seigneur lui a dit:

«La vanité et l’extravagance dans le monde doivent cesser... Faites habiller ceux qui exhibent leurs corps. Faites régner la modestie. Pénitence! Prière! Beaucoup de prières sont nécessaires.»

Nous devons imiter la Sainte Vierge dans sa grande modestie pour contribuer à conduire les âmes au Ciel. Les mauvaises modes mènent les âmes en enfer. L’Église, gardienne de la foi et des bonnes mœurs, a rappelé les principes de la modestie chrétienne à travers les siècles.

Paroles du Pape Pie XII

«C’est surtout par les péchés d’impureté que les forces des ténèbres assujettissent les âmes.»

«Aussi longtemps que la modestie ne sera pas mise en pratique, la société continuera à dégrader.»

«La société révèle ce qu’elle est par les vêtements que l’on porte… Dire que cette ‘mode est une question de coutume’ est justement aussi faux que de dire ‘l’honnêteté est une question de coutume’.» — Le Pape Pie XII

Malheur aux mauvaises modes

Voici des citations de notre regrettée Mme Gilberte Côté-Mercier qui a porté courageusement l’étendard de la modestie malgré les moqueries, malgré les persécutions, paroles prononcées vers les années 1966, alors qu’à cette époque il y avait certaines protestations contre les mauvaises modes:

«On s’insurge un peu partout contre les déshabillés hardis, impudents, cyniques. On ne le fait pas assez encore. Si tous ceux à qui il reste un peu de sens de la mesure, de la beauté, et de la pureté, parlaient tout haut sur la place publique, leur plainte pourrait être mille fois plus forte que les accords stridents des orchestres de jazz ou de twist. Les gémissements des braves gens pourraient encore couvrir les hurlements des suppôts de Satan peut-être, s’ils s’exprimaient ouvertement, et ils pourraient réussir à secouer cette élite endormie qui aurait dû, sur les tribunes qu’elle occupe, crier, après Notre-Seigneur: ‘Malheur à celui qui scandalise un seul de ces petits!’

«‘Il y a trop de viande au menu!’ — quelqu’un a eu le bon sens de le dire. ‘Trop de chair humaine à vendre, étalée sur les perrons, les trottoirs!’ Des corps, des corps, des corps humains, qui traînent dans la rue, qui s’exhibent, qui font la roue comme des bêtes de parade. Mais, c’est la jungle des fauves, le harem des païens ou le marché des esclaves; où sommes-nous?

«L’esprit, où est-il? Où est l’esprit de l’homme? L’homme n’a-t-il plus une âme qui l’anime, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, pur esprit? L’esprit? Mais il est submergé, noyé dans la chair. L’esprit, vous ne le voyez plus. Peut-être qu’il est mort.»

C’est Dieu qui est l’ordre

«C’est Dieu qui tient l’ordre, qui est l’ordre, dit encore Mme Côté-Mercier. Et c’est un homme avec Dieu qui peut rester dans l’ordre. Notre temps, hélas! se caractérise par le refus de Dieu, la négation de Dieu, comme Lucifer l’a fait et continue à le faire.

«Dieu, c’est l’ordre. Dieu, c’est l’Esprit. L’homme composé de corps et d’esprit, doit soumettre son corps à l’esprit qui est supérieur, et il doit soumettre son corps et son esprit à Dieu qui est le seul Maître, et qui est le Maître en effet.

«Un corps soumis, à sa place qui est l’inférieure. Un corps caché en présence de l’âme et de Dieu. Un corps modeste, voilé, à l’écart, pour permettre à l’âme qui l’anime de s’épanouir et pour permettre aux autres âmes qui fréquentent cet homme de s’épanouir aussi au contact des âmes.

«Les relations sociales, si multipliées aujourd’hui, seront nécessairement corruptrices, si elles ne visent que le contact des corps. Les âmes qui s’unissent, c’est cela la destinée, la joie, le bonheur des hommes. Les âmes qui s’unissent en Dieu, avec Dieu, avec les autres.

«Non, vraiment, ce n’est pas du bonheur que les hommes trouvent en se déshabillant devant les autres, c’est la mort de leur âme et l’usure de leur corps et le malheur de la société. L’hypertrophie du corps est une maladie mortelle. Elle tue l’âme, qui est le principe vital de tout l’être de l’homme» — Gilberte Côté-Mercier

Si nous voulons être épargnés de grands fléaux, nous devons garder nos cœurs purs en imitant la Sainte Vierge dans sa grande pureté et sa grande modestie.

Le communisme est un châtiment de Dieu. Quand l’homme se détourne de Dieu, le bon Dieu permet qu’il devienne la proie de la tyrannie des puissants. Comme nous l’avons dit précédemment, le Nouvel Ordre Mondial prôné par les mondialistes est une forme du communisme à l’échelle internationale. Voici un autre message de la Vierge Marie donné à Emma Curotte qui concerne le communisme:

«Avant le règne du Christ-Roi, les démons feront un dernier effort pour arracher les âmes au Christ. N’allez jamais à l’encontre de mes ordres; je travaille avec les prêtres à partir du Ciel: qu’ils ne craignent pas le communisme. Les démons ne peuvent rien faire contre moi qui suis si puissante et bonne de par la volonté de Dieu. N’ai-je pas donné naissance à Jésus? J’ai le pouvoir du Très-Haut qui n’est donné à personne sur la terre.»

Malgré l’enfer qui se déchaîne pour la perte des âmes, malgré les lois laïcistes qui suscitent de grandes persécutions contre l’Église et les fidèles, nous sommes assurés qu’à la fin le Cœur Immaculé de Marie triomphera. Le salut du monde viendra par la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et au Sacré-Coeur de Jésus.

Par trois fois, la Sainte Vierge répéta dans un message à Emma Curotte ce qu’elle avait dit à Fatima: «Mon Cœur Immaculé triomphera!» Et à un autre moment, elle affirma:

«Toutes les erreurs commises dans le monde disparaîtront par cette dévotion. Je ne laisserai pas le peuple périr.»

Enrôlons-nous dans la cohorte de l’Immaculée pour la plus grande gloire de Dieu et le salut des âmes.

Cet article a été publié par