EnglishEspañolPolskie

Vivre Noël tous les jours

Alain Pilote le mercredi, 01 janvier 2020. Dans Éditorial

Sainte Famille

Même si au moment où vous lisez ces lignes, le temps de Noël est passé, il est utile de réfléchir sur ce grand événement, qui a changé le cours de l’histoire: Dieu s’est fait homme et a pris chair, sous les traits d’un petit enfant, pour nous racheter quelques trente-trois ans plus tard sur la croix, et nous ouvrir les portes du Ciel.

Dans une lettre écrite le 1er décembre 2019, le pape François invite toutes les familles à conserver ou reprendre la belle tradition d’installer la crèche quelques jours avant Noël, avec les petites statues de Jésus, Marie, Joseph, les bergers, les mages, pour nous aider à méditer sur ce grand mystère d’amour. Dans ce mystère, Dieu se révèle aux humbles, tandis que les soi-disant sages du monde ne l’ont pas reconnu, comme le dit le prophète Isaïe: « Le bœuf et l’âne connaissent leur maître, mais mon peuple, ne le connaît pas ».

Depuis ce premier jour de Noël, Dieu n’est plus loin de l’homme, mais il est l’Emmanuel, « Dieu avec nous ». Que de mystères d’amour dans ce Dieu tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui se fait petit enfant, qui fait son délice d’être « parmi les enfants des hommes ». Il désire que nous l’aimions, il désire s’unir à nous, régner dans notre cœur (Pourquoi Jésus est vraiment le Roi de l’univers).

Pour être uni plus intimement à nous, Jésus est allé jusqu’à se faire le « Pain du Ciel », à être présent avec nous tous les jours, dans la sainte Eucharistie (le mot « Bethléem » signifie d’ailleurs, en hébreu, « la maison du pain »). En recevant la sainte Eucharistie, c’est Jésus qui vient dans notre cœur, comme un petit enfant, tout comme au premier Noël. Et ainsi, si nous le voulons, ça peut être pour nous Noël tous les jours.

L’amour de Jésus et du prochain, c’est ce qui a inspiré Louis Even à fonder l’œuvre de Vers Demain, et dénoncer ce qui fait obstacle au plan de Dieu, en tout premier lieu, le système financier actuel, en y apportant la solution du Crédit Social, ou Démocratie Économique, pour la distribution de l’abondance, pour que les biens de la terre atteignent tous les êtres humains, au moyen d’un dividende mensuel à tous les citoyens.

M. Even n’est pas le seul à dénoncer les défauts du système financier actuel, qui crée l’argent sous forme de dette: il y a eu aussi, aux États-Unis, l’abbé Charles Coughlin qui, dans les années 30, attirait les foules et avait des millions d’auditeurs à la radio. Et même notre Saint-Père le pape François ne mâche pas ses mots pour dénoncer le système financier mondial qui est plus puissant que les États et qu’il compare au crime organisé.

Pour obtenir un changement dans le système financier actuel, il faut que le peuple soit renseigné et s’unisse, passe de l’étape de « solitaire » à « solidaire ». C’est ce que nous rappelle le Père Ménard, OMI, en invoquant trois saints « spéciaux » pour la justice sociale. Pour obtenir le Crédit Social, qui est la confiance mutuelle, il faut commencer à le vivre entre nous, au quotidien.

Pour vivre ainsi, nous avons besoin de l’exemple de saints, d’hommes et femmes vraiment consacrés à l’amour de Dieu et du prochain. Louis Even a été un tel homme, et le Saint-Père nous a aussi donné récemment l’exemple d’un évêque missionnaire canadien qui a été déclaré vénérable, Mgr Ovide Charlebois.

Vivons comme si nous étions tous frères et sœurs, en présence de Dieu, et ce sera vraiment Noël tous les jours, la fête de l’Amour incarné!

Alain Pilote

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut