EnglishEspañolPolskie

Un système d'échanges local, efficace et simple

le dimanche, 01 mai 2005. Dans Réforme monétaire

Ce système est proposé par M. François de Siebenthal, économiste et Consul général des Philippines en Suisse, grand catholique, père de 8 enfants. Il est venu à notre semaine de prière, appelée « Siège de Jéricho » de mars dernier. Nous publions une de ses conférences prise en vidéo, donnant une méthode facile d'effectuer des échanges sans passer par le système d'argent actuel, responsable de la grande pauvreté dans le monde.

par François de Siebenthal

La Suisse a deux systèmes d'argent, notamment le système Wir qui est un centre d'entraide économique. Wir veut dire « nous » en français. Ce sont des centres d'entraide économique qui participent en bonne partie à la doctrine créditiste et qui permettent de créer un argent parallèle qui se monte à des montants supérieurs aux francs suisses. Cet argent parallèle qui freine aussi les abus du système bancaire suisse, permet à l'économie suisse d'être la plus performante du monde.

Des banques de paysans

L'autre système c'est le système des banques locales. Donc, depuis des siècles, nous avons des institutions financières indépendantes dans les cantons suisses. La monnaie a été créée dans chaque canton. Et ce système financier local, notamment s'incarne dans des petites banques qui existent dans beaucoup de villages. Les propriétaires des banques sont des fermiers, ceux qui tiennent les banques sont des fermiers, ceux qui prennent des décisions sont des fermiers. Donc, l'entraide entre les petits fait que nous avons une banque de paysans. Cette banque de paysans permet aussi de faire une concurrence extrêmement efficace aux grandes banques. Ce qui fait que nous avons le système bancaire le plus efficace du monde. Et c'est pour ceci que l'essentiel de la fortune mondiale est géré en Suisse car, il y a une habitude de gérer les fonds qui se réfugient en Suisse pour échapper à la rapacité du fisc de nombreux pays soi-disant développés.

Donc, c'est un des paradoxes de l'histoire que j'explique toujours dans tous les pays : c'est que la Suisse est un des pays les plus pauvres du monde en ressources naturelles, pauvre dans tous les points. Nous n'avons pas de minéraux, ni de minerais. Nous avons une agriculture très pauvre, car le climat est mauvais. On peut à peine faire une récolte par année de blé, du blé qui revient très, très cher. Grâce à l'organisation financière, un des pays les plus pauvres du monde est devenu un des pays les plus riches du monde. La Banque nationale suisse contrôle encore sa monnaie. La Suisse existe encore. Nous ne sommes pas fondus dans la communauté européenne et dans l'euro.

Comment organiser ce système

Donc, au niveau du développement des échanges locaux, l'expérience nous a démontré qu'il est important d'abord d'écouter les personnes locales. C'est très important d'être avec les pauvres, de noter leurs besoins, noter leurs propres essais, savoir où ils en sont dans leurs réactions par rapport à l'oppression du système bancaire international.

Après avoir bien compris leur situation, nous pouvons leur dire : Écoutez. Nous avons quelque chose à vous proposer qui peut vous aider. Et à ce moment-là, nous leur expliquons comment ce système d'échange peut les aider. Nous leur disons : Nous n'allons pas répondre à tous vos problèmes. Ce n'est pas une baguette magique qui vous donne le paradis sur terre. Mais c'est un système qui va en tout cas donner le minimum vital et permettre aux pays les plus pauvres de pouvoir se servir de leurs richesses. Il y aura toujours des problèmes, mais les principaux problèmes peuvent être résolus comme on l'a fait dans les pays comme la Suisse et l'Autriche. L'essentiel c'est toujours chercher le Royaume du Christ et sa justice. Nous sommes vraiment sur le terrain de sa justice. Travailler pour la justice et le reste nous sera donné par surcroît.

Dans le cadre de l'exposé que je fais, j'aime bien vous montrer une pièce de monnaie de la Confédération helvétique. C'est la plus grosse pièce suisse. D'un côté, vous avez la croix suisse : le Royaume du Christ ; de l'autre côté vous avez la justice sociale : l'image de Guillaume Tell, le libérateur des pauvres et des opprimés ; et sur le long de la tranche de la pièce écrit en latin : Dominus providevit (Dieu vous donnera tout le reste par surcroît). C'est vraiment une monnaie qui est encore chrétienne, qui explique l'Évangile sous forme d'argent.

Un autre élément important à signaler : rappelez aux gens que Dieu est généreux. Ce « Dominus providevit » c'est vraiment un Dieu généreux. Et si souvent les gens ont perdu le contact avec la réalité, il faut le rappeler notamment dans la croissance du maïs. Vous plantez un grain de maïs ; il vous donnera normalement trois épis de maïs sur la plante : le grain meurt et il pousse. Il donne une plante, cette plante vous donne environ deux cents grains de maïs. Ce qui veut dire que si vous avez dix grains de maïs, vous en obtiendrez 2,000, et si vous avez 100 grains de maïs, vous en aurez 20,000. Au Madagascar ou aux Philippines, vous pouvez faire trois récoltes par année, donc vous avez du 60,000%, 20,000 fois 3 pour 100 grains fait 60,000%. Ceci est la générosité de Dieu dans de nombreux domaines. On a trop de blé, trop de beurre, trop de viande, trop de tout. On est capable de surproduire tout. Donc, nous sommes actuellement à une époque de surabondance. Le problème est de distribuer cette surabondance.

Comment rendre financièrement possible ce qui est physiquement possible

Dans chaque pays, les gens manquent d'argent. Le système que vous allez apprendre maintenant vous permettra de créer autant d'argent que c'est nécessaire, dans la mesure où il y a une possibilité physique pour le faire.

Vous préparez une série de fiches pour le système d'échange local, un grand livre pour tenir les comptes de chacun. Vous avez besoin d'un tableau noir et quelques craies pour expliquer le système aux personnes présentes qui sont intéressées à faire partie du système d'échange local. C'est maintenant la présentation du système d'échange créditiste. Vous avez besoin de fiches. Vous pouvez prendre une simple fiche comptable que vous trouvez dans le commerce. Sur cette fiche inscrivez chacun votre nom, votre prénom et votre adresse. Chacun reçoit un numéro et l'inscrit sur sa fiche. Ensuite on ajoute le numéro de téléphone, la date de naissance, les informations que chaque pays peut trouver utiles. Au dos de la fiche figureront le nom du bureau d'échanges, ses références, son numéro de téléphone. Tout sera écrit au dos de la fiche.

Un exemple du fonctionnement de la fiche

Maintenant, nous allons avoir un exemple d'échange économique. Grâce à ce système d'échange très simple où chacun a une fiche, nous allons faire une première écriture qui est une bonne théorie créditiste, l'allocation d'un dividende social. Sur votre fiche, vous avez des colonnes : la date, la raison de la transaction, les sorties, la signature de l'autre, le numéro de l'autre et les entrées. En haut de la fiche il y a la signature de la personne qui est propriétaire de la fiche et son numéro.

Faisons une première transaction : la date d'aujourd'hui, la raison, la réception d'un dividende. On tirera un trait sur la colonne des sorties, puisque ce n'est pas une sortie. On suppose que pour l'Office d'échanges local, c'est le numéro « 0 » dans le système. Supposons que l'office d'échange de Saint-Michel vous a mis 100 $ de dividende. On inscrit 100 $ dans la colonne des entrées. Dans le système il y a le dividende dont le montant est fixé par l'assemblée générale de la communauté adhérente.

Deuxième transaction, même date, un achat de pommes, une sortie, donc $50, c'est le numéro 2 qui vous les vend et met sa signature et on tire un trait dans la colonne des entrées puisque ce n'est pas une entrée mais c'est une sortie. Une autre écriture : date, la raison : réparation d'électricité. C'est une entrée puisque c'est du travail. Donc on tire un trait sur les sorties, c'est le numéro 3 qui vous paie ce travail, signature du numéro 3, François Gagné, et l'inscription du montant de $60.

Dans une séance d'explication, il est important d'exercer les gens qui sont intéressés à faire partie du système d'échange de leur localité, à faire plusieurs genres de transactions entre eux, cinq à dix transactions, soit des achats, soit des ventes, des achats de choses ou des services. Vous les faites pratiquer le système de telle manière qu'ils puissent bien le comprendre. C'est important de passer de 20 à 30 minutes à exercer les transactions.

Lorsque le système d'échanges local sera organisé dans votre secteur, il faut que tous comprennent que c'est votre communauté elle-même, qui par l'entremise de l'office de crédit local a entre ses mains un outil de création monétaire qui lui permet de reprendre le contrôle de ce qui lui a été volé par le système bancaire international.

Pour faire comprendre le système d'échange local, nous distribuons la circulaire de Vers Demain « L'île des Naufragés »... qui explique que l'argent est une simple comptabilité. Par une simple comptabilité, avec ces fiches, vous pouvez échangez vos produits et services, dans votre communauté, au moment où vous en avez besoin en fonction de la richesse réelle qui vous permet de faire un contrat avec un autre.

Le dividende vous permet d'amorcer le système. Si quelqu'un dépasse un peu ce qu'il a en actif, ce n'est pas grave. Il recevra un autre dividende le mois prochain. Il pourra y avoir un léger découvert. En fait, vous avez un crédit gratuit. C'est un système sans intérêt, qui est efficace, à bon marché, qui vous permet de faire toutes les transactions nécessaires. Votre signature en haut de la fiche permet de contrôler si la personne qui signe dans la transaction est bien celle qui possède la fiche. C'est un moyen de contrôle aussi. Dans une communauté locale, tout le monde se connaît.

Les personnes qui créent la richesse sont les personnes qui permettent de créer les moyens d'échanges au moment où elles en ont besoin. Vous pouvez tous vous exercer à mettre en marche un système de moyens d'échange local pour un coût extrêmement bas, le coût d'une petite fiche de papier qui revient quasiment à rien. Cet outil vous permet de mettre en pratique le Crédit Social jusqu'à la distribution du dividende, jusqu'à la correction des prix. Absolument tout le système mis au point par C.H. Douglas peut être pratiqué par ce système de petites fiches.

Vu que l'essentiel du travail est fait lors de la transaction, cela vous permet aussi de tenir votre comptabilité. Le bureau central local aura très peu de travail. C'est seulement un travail de coordination, un travail de consolidation des chiffres, éventuellement de reconstitution de cartes perdues et de contrôle pour qu'il n'y ait pas d'escrocs, de personnes qui abusent du système, et aussi un rôle de gestion.

Ce système d'échange local est très efficace, il vous permet d'avoir un office de crédit local, chez vous dans votre village, et qui est à très bon marché puisque vous n'avez pas besoin de voiture blindée, vous n'avez pas besoin de gardes avec des fusils, vous n'avez pas besoin de vitres, pas besoin de coffres-forts, de clefs, vous n'avez pas besoin d'assurances.

L'assemblée générale de la paroisse qui est le pouvoir suprême du système de moyens d'échange, élira les membres de l'office de crédit : le président, le vice-président, le secrétaire et deux auditeurs. Elle choisira les meilleures personnes du village surtout des pères de grande famille habitués à gérer les affaires familiales avec compréhension. On a, en fait, une vraie démocratie économique locale. Donc cette démocratie locale permet de reprendre le contrôle des échanges localement.

Les producteurs ensemble fixent les prix

Dans la phase suivante l'assemblée générale fixe tous les prix essentiels pour les biens de base, les biens qui permettent aux pauvres de survivre. Donc ils fixent les prix du riz, des légumes, l'heure de travail, la journée de travail pour les hommes et les femmes.

Ce système vous permet de fixer les prix de base au moins, de fixer des contrats qui soient justes, de créer un système qui facilite la distribution de l'abondance. L'avantage de la majorité des pays du tiers-monde, c'est qu'il ont une surproduction de beaucoup de choses. Ce sont des pays très riches en richesses naturelles et en familles. Il y a du potentiel. Il n'y a que le système d'argent des usuriers internationaux qui bloquent le développement.

Dans un certain pays, vous avez des montagnes d'ananas. Vous avez une rivière près de ces ananas ; plus loin vous avez une ville où il y a des enfants qui ont besoin de manger et qui sont à la limite de la subsistance. Et rien ne se passe, les ananas pourrissent. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a pas de système de crédit social où on peut fixer les prix en fonction de la demande solvable, tout en couvrant le profit légitime du producteur. Grâce à ce système, tel que vous l'avez maintenant dans ces fiches, la personne qui surproduit des ananas peut venir vers la direction de l'office de moyens d'échange et dire : Écoutez-moi j'ai une montagne d'ananas, les prix sont trop élevés, je n'arrive pas à les vendre. Est-ce que nous pouvons faire un accord ? On lui demande : À quel prix pourriez-vous les vendre ? — À moitié prix. — D'accord vous vendez tout à moitié prix.

Comme ça les familles peuvent se nourrir de bonnes vitamines et de bonnes substances de manière à ce qu'il en meure moins de faim. Et la banque par une création monétaire locale couvre le montant gagné pour le producteur avec son profit qui est légitime. Et il y a une négociation qui aura lieu en même temps en disant : L'année prochaine, il faudrait peut-être ne pas surproduire ou trouver un débouché pour vendre ces ananas ailleurs ou changer de culture.

Il y a une négociation qui peut donner un dynamisme local à ces surproductions qui ont lieu quasiment partout dans les pays en voie de développement. En tout cas, dans ces pays, c'est vraiment triste de voir des montagnes de surproduction. Et à quelques kilomètres plus loin, il y a des gens qui sont sur le point de mourir de faim, ou qu'ils n'ont pas assez de protéines pour fabriquer leur cerveau. Ils ne pourront se développer intellectuellement toute leur vie, parce qu'ils n'ont pas pu former leur cerveau quand ils étaient petits à cause d'un manque de protéines.

Tout le monde peut mettre en pratique un système qui permet de faire régner plus de justice. Même un analphabète peut le pratiquer. C'est facile d'enseigner à écrire les neuf chiffres. Tout le monde peut comprendre le système, pratiquer un système qui permet de faire régner plus de justice dans le système bancaire du pays et même dans le système international. Cette fiche que vous avez entre les mains, c'est un étalon qui vous permet de mesurer tout ce qui est mesurable financièrement.

Si vous aviez un mètre dans vos poches et que vous diriez : il me manque des mètres pour mesurer cette maison. On dirait : il est complètement fou. Maintenant vous avez un outil qui est un mètre pour mesurer la valeur de la production.

Dans le système actuel, il y a 33 trillions de dollars de dettes sur le dos des Américains, aux États-Unis. Tous les pays sont endettés envers les financiers. Toutes les familles sont écrasées. Les parents ont des problèmes, les enfants commencent à tirer dans les écoles avec des vrais fusils et des vraies balles. Les gens prennent des médicaments, ils prennent de la drogue, ils prennent de l'alcool. Le système est en train de craquer partout. C'est le temps d'avoir un système alternatif. En installant ce système alternatif, vous vous libérez vous-mêmes et vos proches. Il faut s'aimer les uns les autres. Il faut aimer son prochain.

François de Siebenthal

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut