EnglishEspañolPolskie

La mission de Vers Demain: «Éduquer sur les causes de la pauvreté et sur les moyens de la combattre»

Marcelle Caya le dimanche, 01 janvier 2023. Dans Pélerins de Saint Michel

Voici des extraits du discours que Marcelle Caya, nouvelle directrice générale de l'Institut Louis Even, a adressé aux congrès annuel de Vers Demain en septembre 2022 :

C'est assurément un grand bonheur, pour chacun, de nous retrouver pour vivre ce congrès et ce triduum, dans la joie, l'amitié, et dans l'élan de notre charisme : Éduquer sur les causes de la pauvreté et sur les moyens de la combattre (selon les mots du pape saint Paul VI dans son encyclique Populorum Progressio). Comme Louis Even, soyons des éducateurs, des prophètes dans la charité.

Comme beaucoup d'entre vous, je suis issue d'une famille créditiste : pour cela je remercie Dieu ; et le remercie surtout pour l'immense cadeau de la foi catholique.

Suite au décès précipité de notre regretté Marcel Lefebvre (en janvier 2022), vous avez maintenant une nouvelle équipe de directeurs. Ce départ qui nous a tous secoués, comme nous le sommes toujours quand l'un des nôtres nous quitte, est une blessure qui prendra du temps à se cicatriser. Marcel Lefebvre a fait sa marque, son enthousiasme nous manque. Je suis Pèlerine de saint Michel depuis 53 ans. Avec l'aide des autres directeurs, nous faisons de notre mieux pour continuer la mission. Nous demandons l'assistance du Ciel, de l'Esprit-Saint, et nous comptons sur vos prières.

Notre charisme, c'est travailler pour la justice sociale en éduquant nos frères et sœurs pour un monde meilleur ; c'est être des prophètes ; c'est pratiquer la charité, car nous accomplissons notre mission gratuitement.

La justice sociale, une justice équilibrée, certainement voulue par Dieu, c'est une juste distribution des richesses selon les besoins de chacun, afin que tout individu puisse avoir accès, sans difficulté, aux ressources disponibles et combler ses besoins essentiels ; c'est le dividende social, qui est un point important dans la doctrine du Crédit Social, ou Démocratie Économique.

Le travail accompli par les Bérets Blancs du journal Vers Demain, depuis sa fondation, en 1939 par Louis Even, prouve, comme le disait Louis Even, qu'il est possible d'éduquer une population. Les résultats sont là devant nous.

Tous admettent que le Canada est le pays qui offre les meilleures conditions sociales : pensions de vieillesse, allocations familiales et aides de toutes sortes. C'est parce que notre population a compris son droit à un revenu non lié à l'emploi ; c'est un dividende ; il n'est pas parfait, mais pour le moment la population en bénéficie et le niveau de vie est meilleur.

Lorsque la population est informée, les gouvernements doivent en tenir compte. Cette éducation fut accomplie par la voix de Vers Demain et de ses apôtres. Comme le disait Mgr Placide Mukendi, vicaire général du diocèse de Mbuji Mayi en République Démocratique du Congo, lors d'une de nos sessions d'étude sur la Démocratie Économique : « Il y a ici, au Canada, plus de Bérets Blancs que ce que nous voyons. Les gens comprennent le Crédit Social et sont Bérets Blancs sans le savoir. »

La voix des Pèlerins de saint Michel c'est la revue Vers Demain… que se soit sous sa forme numérique sur les réseaux sociaux ou sous format papier qui est toujours très apprécié et que nous devons maintenir. Et la voix de Vers Demain c'est vous, apôtres de bien penser !

Un point important de la doctrine du Crédit Social, c'est que le gouvernement doit créer lui-même son argent et non pas l'emprunter, à intérêts, des banques privées. Aujourd'hui, le défi est de taille, face à ce plan d'identité numérique ; Vers Demain et nos circulaires dénoncent ce plan diabolique. Vous avez des circulaires à votre disposition… Faisons encore un effort, parce que nous devons informer la population. Notre mission est grande. Nous devons être comme Louis Even : des éducateurs, des prophètes, des apôtres.

Dans la charité, depuis sa fondation, la mission des Pèlerins de saint Michel est vraiment apostolique. L'apostolat, le don de soi, par amour de Dieu et du prochain, voilà ce qui donne véritablement des résultats. Notre charisme est d'ordre temporel pour le Crédit Social, et d'ordre spirituel par la prière, par l'exemple d'une vie droite et par l'apostolat.

On peut lire dans le document du Concile Vatican II sur l'apostolat des laïcs :

« Une telle vie exige un continuel exercice de la foi, de l'espérance et de la charité. Seules la lumière de la foi et la méditation de la Parole de Dieu peuvent permettre toujours et partout de reconnaître Dieu "en qui nous avons la vie, le mouvement et l'être" (Ac 17, 28) ; c'est ainsi seulement qu'on pourra chercher en tout sa volonté, discerner le Christ dans tous les hommes, proches ou étrangers, juger sainement du vrai sens et de la valeur des réalités temporelles, en elles-mêmes et par rapport à la fin de l'homme.

« Dans le pèlerinage qu'est cette vie, cachés en Dieu avec le Christ, délivrés de la servitude des richesses, à la recherche des biens qui demeurent éternellement, les laïcs mettent généreusement en œuvre toutes leurs forces pour étendre le règne de Dieu, animer et parfaire les réalités temporelles selon l'esprit chrétien. » (Apostolicam Actuositatem, 4.)

En lisant ces lignes du Décret sur l'apostolat des laïcs, il me semble y voir une représentation de la vie d'un Pèlerin de saint Michel. C'est bien dans cet esprit d'étendre le règne de Dieu que nous poursuivons notre apostolat. Spécialement lorsque nous allons visiter les familles pour la Croisade du Rosaire. Dans nos visites, nous désirons toujours apporter à nos frères et sœurs un message positif, un message d'espérance, de charité.

L'apostolat de la Croisade du Rosaire, c'est le crédit céleste. Prier une dizaine du chapelet avec une famille, rapproche celle-ci de son crédit céleste. Pour ma part, la visite des familles, c'est une grande motivation ; aller porter le message de Vers Demain, c'est une récompense. Vers Demain c'est une lumière sur leur chemin. Il faut que Vers Demain entre dans le plus de familles possibles.

Restons fidèles à l'Église, soyons convaincus que le Saint-Esprit est toujours à l'œuvre, aujourd'hui, comme dans tous les temps. Soyons de vrais Pèlerins de saint Michel : abonnons à Vers Demain, distribuons des circulaires. Et surtout, n'oublions pas que nous sommes dans l'équipe gagnante, dans l'équipe de saint Michel archange, de l'Immaculée notre Mère et dans l'équipe du Christ-Roi. N'ayons pas peur de l'avenir, vivons le temps présent, vivons notre congrès avec enthousiasme, selon la grandeur de notre mission.

Marcelle Caya

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com