EnglishEspañolPolskie

C'est l'heure du Christ !

Gilberte Côté-Mercier le lundi, 01 janvier 2001. Dans Pélerins de Saint Michel

C'est l'heure des saints !

Les 8-9 avril 1961, les membres de l'Institut Louis Even étaient convoqués pour une assemblée générale. Cette rencontre fut marquée par l'adoption pour ses apôtres du nom de "Pèlerins d'un monde meilleur" qui par la suite, devint "Pèlerins de saint Michel".

Pèlerins, pourquoi ? Parce que ce sont des hommes, des femmes, et des enfants, en marche. En marche vers un monde meilleur.

Tous les hommes sont des pèlerins sur terre. Ils sont en marche vers leur éternité. Et tout en marchant vers leur éternité, ils agissent autour d'eux, ils transforment le monde temporel. Ils marchent vers un autre monde temporel. Ils entraînent avec eux leur entourage vers un autre monde temporel. La marche de chacun vers l'éternité, la conduite et les actes de chacun dans cette marche vers l'éternité, exercent de l'influence sur le monde temporel présent. Cette influence de chacun sur le présent transforme le présent en un monde qui sera différent demain. Un monde qui sera plus beau si la marche des personnes s'accomplit dans le bien. Un monde qui sera moins beau si la marche des personnes s'accomplit dans le mal.

Pèlerins d'un monde meilleur veut dire en marche vers un monde meilleur construit par le marcheur lui-même.

Les Pèlerins d'un monde meilleur se dénommèrent ensuite Pèlerins de saint Michel. Nous travaillons pour un monde temporel meilleur, sous le patronage très puissant du grand saint Michel Archange, qui était d'ailleurs notre patron depuis le commencement de l'Œuvre de Vers Demain.

C'est l'heure du Christ

Saint Michel Archange est le premier soldat du Christ. Son nom signifie "Qui est comme Dieu ?", c'est le nom de "Michel" qui a vaincu Lucifer, l'entraînant dans les enfers. Lucifer avait voulu se faire égal à Dieu, en refusant de se soumettre à la volonté de Dieu. Michel lui a répliqué : "Personne n'est comme Dieu". Je suis celui qui atteste la souveraineté absolue de Dieu devant toi, Lucifer, le révolté. Je m'appelle "Qui est comme Dieu ?" Je m'appelle Michel. Et mon nom est ta défaite, Lucifer. Mon nom est triomphateur de Satan. Satan s'enfonce dans les ténèbres sous l'épée de Michel, le soumis à Dieu, le serviteur de la volonté de Dieu.

Michel se place à la tête des armées célestes contre les armées de Satan. Et quand le Christ viendra par cette Vierge élue de Dieu, Michel mènera le grand combat de Dieu sous les ordres du Christ-Roi et de Marie-Reine, comme Dieu a voulu que cela soit.

Et ce grand combat durera jusqu'à la fin des temps. Et tous les anges et tous les hommes seront enrôlés dans ce combat. Et tous les combats des anges et des hommes ne seront que des épisodes de ce grand combat de Michel contre Satan.

Les anges du Ciel verront clair dans la conduite de cette guerre à travers les siècles. Mais les hommes, qui seront l'enjeu des batailles en même temps que les instruments des bons et des mauvais anges, seront le plus souvent aveugles sur la haute ordonnance de la lutte. Les hommes se croiront les généraux des armées, quand ils ne sont que des outils au service des puissances célestes ou des puissances infernales.

Ce combat de Dieu contre ceux qui s'opposent à sa divine volonté, trace toute l'histoire du monde. L'avènement du règne du Christ est la raison d'être de toute la création. Et plus le monde approche vers sa fin, plus proche est l'heure du Christ. Et pour précéder immédiatement l'avènement du Christ, les saints doivent se multiplier, ce doit être l'heure des saints.

C'est l'heure du Christ ! C'est l'heure des saints !

Pèlerins soldats

Puisque nous marchons vers le salut, puisque notre marche est un combat, nous sommes des pèlerins soldats. Sous la bannière de saint Michel archange, Pèlerins de saint Michel, fiers de leur armée et de leur chef, docilement et joyeusement soumis à ses ordres imprégnés de sagesse et de force.

Les ordres de saint Michel peuvent être de nature politique ? Les ordres que saint Michel a donné à Jeanne d'Arc étaient de nature purement politique, même militaire. Les ordres que saint Michel donne à ses petits pèlerins de Vers Demain peuvent bien être aussi de nature politique.

D'ailleurs, il s'agit de justice. La justice est l'affaire de tout chrétien, de tout soldat de saint Michel, et le chrétien qui laisse l'injustice s'établir et se perpétrer est un capitulard, non pas un témoin de la justice. Je comprends un vrai soldat du Christ comme un combattant contre l'injustice. Et si l'injustice est logée dans la politique, c'est jusque-là que le combattant de saint Michel doit le poursuivre. Si le règne de Satan est particulièrement triomphant en politique, c'est en politique que saint Michel conduira particulièrement son armée, il me semble.

Et il s'agit du règne du Christ, du règne temporel du Christ. Que le Christ règne sur la cité temporelle, par conséquent sur la cité politique. C'est Michel qui doit conduire le combat pour le règne du Christ jusqu'en politique.

Je marche

Le programme du Pèlerin de saint Michel comporte une marche. Physiquement une marche. Des jambes qui avancent. Des pas qui s'exécutent. Je suis fier d'être un Pèlerin de saint Michel. Je serai d'autant plus fier que je marcherai davantage avec saint Michel.

Je marcherai pour porter le message d'une cité chrétienne et créditiste. Ce message, c'est le journal Vers Demain avec toute son Œuvre qui le répand. Je marcherai pour Vers Demain.

Je marcherai pour Vers Demain dans mes loisirs de fins de semaine, dans mes soirées, dans mes vacances. Alors, j'accomplis mon programme de Pèlerin de saint Michel.

Je marcherai pour Vers Demain en distribuant les circulaires qui veulent couvrir tout le pays de gouttes de vérité. Je n'ai que 8 ans, 12 ans. Mais, déjà je suis un Pèlerin de saint Michel, car je suis distributeur des circulaires de saint Michel.

Je porte le journal Vers Demain dans ma pensée, dans mon cœur et dans ma poche. Je me fais un programme à chaque année pour un certain nombre d'abonnements, que je prendrai sans faute, pour soutenir l'Œuvre et lui gagner des adeptes. C'est ainsi que je suis Pèlerin de saint Michel.

Et je gagnerai d'autres Pèlerins de saint Michel. Il m'en faut. Je veux en trouver. Je fortifierai l'armée de saint Michel, l'armée des Pèlerins soldats. J'assisterai aux réunions de Vers Demain. J'amènerai du monde aux réunions.

Je visite les familles

Je veux être un patriote. Et je sais que je le serai en me donnant à ma patrie, à mon peuple, pour apprendre comment me donner à lui, je visite les familles. Je fais les rues des grandes villes, les rangs des campagnes. Je rentre dans le sanctuaire des maisons pour prier le chapelet avec les familles, pour porter la lumière de Vers Demain et recevoir l'enseignement, entendre les leçons des pères et mères de familles, qui sont la vie du peuple, qui portent sur leurs épaules les responsabilités du pays, qui bâtissent le matériel et qui élèvent les hommes. Je vais les voir pour les comprendre et pour prendre d'eux l'enseignement que donnent leur labeur, leur courage, leur humilité et leurs vertus.

Je veux me donner à mon peuple, et je sais que pour me donner, les visites aux familles sont la façon la plus certaine et la plus efficace.

C'est en visitant les familles aussi souvent que possible que je suis Pèlerin de saint Michel vrai, dépouillé de moi-même et complètement dévoué.

Je suis jeune

Je suis jeune et libre. Aucune charge de famille. Je me fais "grand donné" à saint Michel, "grand pèlerin". Je donne tout mon temps, pendant des années, des années de ma jeunesse. Le plus longtemps possible, même toute la vie peut être.

Alors, je visite les familles tous les jours,. selon le programme qu'on me définit. Je visite les villes et j'entraîne les Pèlerins locaux.

Et j'invite les jeunes qui cherchent un idéal, qui cherchent Dieu, à se faire "Pèlerin de saint Michel" à plein-temps. Venez, venez, la vie est belle avec nous. C'est la joie de la lumière, c'est la joie de la vie pure. C'est la joie du christianisme vécu dans le sacrifice et l'Eucharistie. C'est la joie de la grande route, sans argent ni bâton, le nez au vent, l'âme sereine et le cœur de feu.

Vous, les jeunes, qui vous ennuyez, venez avec nous, ici où on ne s'ennuie jamais. Venez sous l'étendard de saint Michel archange, le fort, le vainqueur de Satan, le général de l'armée du Christ. Venez rencontrer le Christ votre ami, le seul chef qui mérite d'être obéi. Celui qu'on peut suivre jusqu'au bout du monde avec une croix sur les épaules. Lui qui seul ne trompe jamais.

"Dieu le veut !"

Venez tous joindre les rangs des Pèlerins de saint Michel, venez tous marcher vers un Monde meilleur, un monde qui viendra, bientôt. "Cette génération même le verra", a dit le Pape Pie XII.

Pie XII s'est fait le héraut, le premier constructeur d'un Monde meilleur, au cri de "Dieu le veut". Un Monde meilleur voulu par Dieu, disait Pie XII. Mettez la main à la charrue, laissez-vous inspirer par Dieu qui le veut.

Pie XII a souvent parlé de l'éveil d'un printemps chrétien dans le monde. Il a prophétisé un été prometteur, lumineux et fécond : l'été est proche, dit Pie XII. Il a prophétisé une nouvelle Pentecôte :

"Regardez autour de vous, ô jeunes gens, printemps de l'humanité, printemps de la vie. Faites vôtre notre espérance et dites à tous que nous sommes à un printemps de l'histoire ; Dieu veuille qu'il soit un des plus beaux printemps que les hommes n'aient jamais vécu ; après un des plus longs et plus cruels hivers, un printemps qui précède un des plus riches et plus lumineux étés."

Gilberte Côté-Mercier

Allons à confesse pour Noël

Pour Noël, tout chrétien doit se réconcilier avec Dieu en allant à confesse. Jésus est prêt à nous pardonner tous nos péchés, si nous les confessons à un prêtre, les regrettons et avons le ferme propos de ne plus recommencer. Débarrassons-nous de la lourdeur de nos péchés. Avec quel amour, Dieu attend, dans le confessionnal, le pécheur repenti. Jésus nous attend à la Messe de Minuit. Noël, c'est la fête de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Cette année, cet anniversaire est bien spécial, c'est le 2000e anniversaire de sa naissance sur terre, le Fils de Dieu fait homme pour nous ouvrir les portes du Ciel. Quel acte d'amour Dieu a fait envers sa créature ! Et pendant la Messe, nous pourrons recevoir ce Jésus dans notre cœur par la sainte Communion. Jésus a dit : « Celui qui mange Ma Chair et boit Mon Sang, aura la Vie éternelle et Moi, Je le ressusciterai le dernier jour. » Assistons à sa fête à Noël, et promettons-lui d'aller le rencontrer à la Messe tous les dimanches.

Gilberte Côté-Mercier

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut