EnglishEspañolPolskie

Paris sauvé de la destruction de la guerre

le mardi, 01 mai 2001. Dans Guerre

Une pluie de médailles miraculeuses sur Paris, en 1939

Le 19 septembre 1846, Notre-Dame en. pleurs apparaissait à La Salette, France, à deux bergers : Mélanie Calvat, 14 ans et Maximin Giraud, 10 ans.

Marie leur a dit : « Les paysans travaillent le dimanche et jurent par le nom de Dieu. Durant le carême, ils vont à la boucherie comme des chiens, etc. » Elle leur donna un secret qu'ils devaient dévoiler en 1858. Un secret terrifiant qui annonce la destruction de Paris. Cependant, Paris n'a pas encore été détruit pendant la guerre. Pourquoi ?

Le récit suivant nous en donne sans doute la réponse. Nous le puisons dans la revue "Lecture et Tradition", B. P. 1, 86190 Chiré-en-Montreuil, France, No 288 Février 2001, extraits d'un article signé par Claude Mouton-Rambault :

Paris brûle-t-il ? Actualité de la Médaille Miraculeuse

Il existe dans les Archives de la Chapelle sise 140 rue du Bac, à Paris VIIe, une brochure de 40 pages, intitulée « La Médaille Miraculeuse » et publiée en 1946, par une association portant le même nom.

Dans cette brochure figure un dessin représentant un avion répandant des milliers de Médailles Miraculeuses autour de la Capitale. Au-dessous de l'appareil, on distingue le Sacré-Cœur de Montmartre, Notre-Dame de Paris et la Tour Eiffel.

Un texte accompagne le dessin : « 3 septembre 1939. La mobilisation est déclarée.

À la chapelle de la rue du Bac, un aviateur se présente. Son visage énergique reflète la gravité de l'heure.

Il vient demander des médailles, beaucoup de médailles, tout ce qu'on pourra lui donner.

- Ma Sœur, il m'en faut beaucoup... C'est pour encercler Paris de la protection de la sainte Vierge...

Le lendemain, dans un geste hardi de confiance totale à Notre-Dame, il laissait tomber de son avion des milliers de petites médailles miraculeuses, enveloppant la capitale d'un immense réseau invisible, plus fort qu'une armée rangée en bataille.

On a parlé de la préservation miraculeuse de Paris. Tous les journaux ont employé ce mot. Paris a gardé ses monuments, ses églises, ses ponts, ses merveilles...

On s'est étonné.

Vous qui savez ce qui s'est passé, racontez ce qu'a fait pour Paris, Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse. »

M. Mouton dit que « les historiens sérieux ont établi que si Paris n'a pas brûlé, à l'issue de la dernière guerre, c'est parce que le commandant-en-chef Von Scholtiz, a refusé d'obéir aux ordres d'Hitler. » Il ajoute qu'« on invoque aussi l'intervention d'un ambassadeur de Norvège auprès des autorités allemandes. Dieu s'est servi de ces personnages pour sauver Paris, grâce à l'acte de foi d'un seul, d'un anonyme, pour épargner la multitude, par l'intercession de Marie. »

Un rempart de médailles au Québec

Les Pèlerins de saint Michel ont distribué et continuent de distribuer des centaines de milliers de médailles miraculeuses dans les maisons de leur pays. Nous avons confiance que ces médailles semées partout, seront un rempart pour empêcher le pays de tomber sous la dictature d'un gouvernement mondial athée et dictateur.

Au « Sommet des Amériques »

Du 16 au 22 avril, pendant la tenue du « Sommet parallèle » et du « Sommet des Amériques », à Québec, Éric Couture, homme d'entretien, Pèlerin de saint Michel, distribuait des médailles miraculeuses dans les salles et autour des salles des assises, afin que Marie Immaculée protège notre Québec et notre Amérique des mauvaises décisions des grands.

« Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ! » est-il écrit sur la médaille miraculeuse.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut