EnglishEspañolPolskie

Les Nations Unies préparent un gouvernement mondial athée

Yvette Poirier le jeudi, 01 mars 2001. Dans La politique, Gouvernement mondial

Le pire esclavage que l'humanité n'a jamais connu

Mgr Schooyans dénonce cette conspiration mondiale

Le gouvernement mondial dénoncé par le Vatican

Cité du Vatican, le 29 novembre 2000, (Catholic World News - Nouvelles catholiques mondiales) Monseigneur Michel Schooyans, un Belge, éminent théoricien en politique, a exprimé de sérieuses inquiétudes concernant le procédé de mondialisation tel qu'il est vu par les autorités des Nations Unies.

Mgr Schooyans, membre de l'Académie pontificale des Sciences Sociales et Conseiller au Conseil Pontifical de la Famille, a fait connaître ses pensées à la conférence sur la mondialisation et la famille. Il a dit qu'aux yeux des autorités des Nations Unies la mondialisation signifie : la centralisation du pouvoir qui a une odeur de totalitarisme. Les Nations Unies, observe le professeur belge, « croient que le monde dans son entier, a plus de valeur que la personne. » Il ajoute que selon cette vision — laquelle, dit-il, est influencée puissamment par la pensée du Nouvel Âge - l'humanisme chrétien « doit être abandonné et rejeté, pour exalter un culte néo-païen de la terre-mère. »

Mgr Schooyans, qui enseigne à l'université catholique de Louvain, dit que la « Charte de la terre » que les dirigeants des Nations Unies sont en train de préparer actuellement, démontre clairement que ses accusations sont vraies. Dans ce document, il est rapporté, que la race humaine est représentée « comme une partie du vaste univers en continuelle évolution et même accentuée aujourd'hui par une sans précédente augmentation de la population qui surcharge le système économique et social. » « La philosophie de base de la Charte, dit-il, considère toutes les religions, mais particulièrement la foi catholique — comme un obstacle au progrès ».

« Les Nations Unies, conclut Mgr Schooyans, visent à créer un nouvel ordre mondial, au-dessus duquel un super-gouvernement présidera. Ce puissant nouveau gouvernement supprimera les structures intermédiaires, et cherche de plus en plus à centraliser le contrôle de l'information, la science, la technologie, la vie humaine, la santé, le commerce, la politique et les lois. »

« L'Église n'a pas d'autre choix que de lutter contre cette forme de mondialisation », remarque Mgr Schooyans.

Honneur à Monseigneur Michel Schooyans qui a dénoncé avec courage le gouvernement mondial que nous préparent les Grands Maîtres de la Franc-Maçonnerie et de la Haute Finance. Comme le conclut Mgr Schooyans, « les Nations Unies visent à créer un nouvel ordre mondial au-dessus duquel un super-gouvernement présidera ».

Le gouvernement mondial sera l'union de toutes les nations sous une dictature communiste, le pire esclavage que l'univers entier n'a jamais connu. En effet la mondialisation est "la centralisation du pouvoir qui a une odeur de totalitarisme". C'est une conspiration mondiale pour un contrôle universel de l'économie et de la politique.

"Ce puissant nouveau gouvernement, ajoute Mgr Schooyans, supprimera les structures intermédiaires". C'est ce qui se fait actuellement avec la fusion des municipalités en Ontario, au Québec, en France et autres pays, des structures du gouvernement mondial commandées par les financiers internationaux eux-mêmes.

Les autorités des Nations Unies veulent transformer en gouvernement mondial, l'univers entier. Quelle transformation ? Abandon des souverainetés de tous les pays, confiscation de toutes les ressources naturelles des pays, armée internationale pour remplacer les armées nationales, lois mondiales, une Cour de Justice devant laquelle devra comparaître tout individu qui ne voudra pas se plier aux exigences du gouvernement mondial.

Les puissants media – télévision, radio, journaux et ajoutons le réseau d'internet – sont complètement contrôlés par les Grands Maîtres, ceux qui cherchent à établir la religion mondiale et le gouvernement mondial. Comme le souligne Mgr Schooyans, ce puissant nouveau gouvernement cherche de plus en plus à « centraliser le contrôle de l'information ».

Le Nouvel Âge

Les Nations Unies, mentionne Mgr Schooyans, « croient que le monde dans son entier, a plus de valeur que la personne ». Cette vision, dit-il, « est influencée puissamment par la pensée du Nouvel Âge ».

Nous savons que le Nouvel Âge préconise un Nouvel Ordre Mondial et une religion mondiale pour remplacer l'Église catholique universelle, la seule, unique et vraie religion fondée par le fils de Dieu, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Le Nouvel Âge prône de graves hérésies découlant de religions païennes telles que le bouddhisme et l'hindouisme. Cette philosophie panthéiste du Nouvel Âge ne reconnaît pas un Dieu personnel, unique, elle présente un Dieu qui n'est pas un être distinct : Dieu et le monde, l'univers entier, ne font qu'une seule substance.

Les initiateurs du Nouvel Âge donnent des techniques pour que la personne humaine s'unisse à l'âme universelle avec le dieu cosmos, avec la terre-mère : ce sont les pratiques occultes du spiritisme, de l'occultisme, du satanisme.

Les doctrinaires du Nouvel Âge n'admettent pas l'existence propre de Dieu ni de chaque chose. Ils fusionnent les êtres créés, les choses existantes séparées du monde dans une seule existence et, aussi, ils identifient tout l'univers créé avec l'Être Divin. Cela est faux.

Au contraire, toutes les créatures, bien que créées par Dieu, sont en dehors de Dieu, elles ne sont ni une parcelle ni une émanation de sa substance. En effet, en tant qu'hommes, "nous ne nous identifions pas avec Dieu". Et "nous ne nous identifions pas avec les autres êtres créés". L'homme est composé d'un corps et d'une âme créée à l'image et à la ressemblance de Dieu. Il est au-dessus de tous les êtres créés, sauf des anges.

Le Nouvel Âge n'admet pas de différences entre l'animal et la matière inerte ; entre l'esprit et la matière ; entre l'intelligence humaine et l'instinct animal ; entre un esprit et un pur esprit.

Avec cette vision du Nouvel Âge, les Nations Unies abaissent l'homme au niveau de la matière. Elles ne lui reconnaissent pas une personnalité propre, donc ces mondialistes sont prêts à traiter l'individu comme un simple numéro inscrit dans l'ordinateur, comme un esclave. La monnaie électronique, avec la micropuce que l'on veut un jour injecter sous la peau de la personne humaine, permettra de mettre sur la place publique la vie privée de chaque individu, d'épier les allées et venues de tous les citoyens, de contrôler leurs ventes et leurs achats.

Les Nations Unies veulent contrôler « la vie humaine », la vie privée de chacun et même les naissances. Elles poussent les pays à établir des lois contre la famille, des lois en faveur de la contraception, de l'avortement, du divorce, des lois odieuses telles que l'euthanasie, l'homosexualité.

La Charte des Droits de l'enfant des Nations Unies soutient que l'enfant appartient à l'État, et non aux parents. L'État peut enlever les enfants aux parents sous n'importe quel prétexte par des organismes au-dessus des juges et des gouvernements, et relevant directement des Nations Unies, tels que l'infâme « Protection de la Jeunesse », au Québec, « Children's Aid Society », en Ontario.

Limitation des Naissances

Comme les dirigeants des Nations Unies, adeptes du Nouvel Âge, placent la race humaine sur le même niveau que l'animal, la végétation ou la matière inerte, ils n'ont point de scrupules d'empêcher "l'augmentation de la population" qui, selon eux, "surcharge le système économique et social."

Les Grands Maîtres du Monde qui orientent les Nations Unies, sont prêts à exterminer s'il le faut les deux tiers de la population d'Afrique qu'ils ne trouvent pas rentable. Ils financent des guerres intestines dans les pays d'Afrique pour que les peuples s'entre-tuent. Ils prêchent la limitation des naissances et veulent l'imposer aux pays du tiers monde dont le taux de natalité est plus élevé que dans les pays industrialisés, embourgeoisés. Ces financiers et leurs compères sont des destructeurs hypocrites de la société.

Ce n'est pas la famille qu'il faut planifier, ce sont les systèmes économiques qu'il faut mettre au pas du progrès. Le bon Dieu a tout mis sur la terre pour satisfaire amplement les besoins de tous les hommes et la capacité de produire est immense avec la technologie moderne. La terre pourrait nourrir plus que dix fois l'humanité tout entière. Ce sont les systèmes économiques qui ne font pas la distribution des biens. Le Pape Jean-Paul II dit : "Il faut une plus ample et plus immédiate redistribution des richesses".

Constitutions athées

Les mondialistes cherchent à conquérir le monde pour anéantir le catholicisme et perdre les âmes. "La philosophie de base de la Charte" de la terre ne considère-t-elle pas "particulièrement la foi catholique comme un obstacle au progrès" ? Ces puissants destructeurs du catholicisme, orientant les Nations Unies, manipulent les présidents des pays pour qu'ils établissent des Constitutions athées, des systèmes scolaires officiellement athées. Actuellement les laïcistes du Québec et des autres provinces, des membres de Sociétés Secrètes, des cerveaux lavés par la propagande marxiste, mondialiste, maçonnique, demandent que le nom de Dieu soit complètement éliminé de la Constitution canadienne. Ils réclameront ensuite la dissolution des institutions religieuses encore existantes, la fermeture de toutes les églises et l'interdiction de la pratique religieuse.

Un système communiste mondial

Le christianisme a civilisé les peuples, les a sortis du barbarisme, du paganisme. Le but des Grands Maîtres du monde, les dirigeants des Sociétés Secrètes, est de remplacer « l'humanisme chrétien » par « un culte néo-païen de la terre-mère », un retour au paganisme de l'Ancien Testament. Ces membres de la Haute Franc-Maçonnerie, la Synagogue de Satan, veulent engloutir la civilisation chrétienne et l'Église elle-même, sous la masse d'un gouvernement mondial dictateur athée, un système communiste qui dominera tous les pays du monde entier. Malgré le déchaînement de l'enfer, nous savons que « les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre l'Église »,

En 1917, à Fatima, au Portugal, la Sainte Vierge apportait au monde les remèdes spirituels pour guérir l'humanité des plaies hideuses du péché et pour l'empêcher de s'engouffrer dans le communisme : la consécration à son Cour Immaculé, la récitation du chapelet en famille, la conversion, la pénitence.

La même année que Fatima, en 1917, le Major Clifford Hugh Douglas, inspiré sans doute par saint Michel, « l'Ange de la Justice », présentait au monde la philosophie du Crédit Social, un remède temporel pour bloquer le communisme. En effet, l'application du Crédit Social assurerait à chaque pays son autonomie financière en lui permettant de créer sa propre monnaie. Ainsi les nations seraient libérées de la tyrannie des financiers internationaux et le gouvernement mondial n'aurait pas d'emprise sur elles.

Hélas ! le communisme a répandu ses erreurs dans le monde entier, parce que la majorité des catholiques n'ont pas écouté les avertissements de la Sainte Vierge. Et les pays ont boudé le Crédit Social. Ils ont préféré courber l'échine devant les ordres des financiers internationaux.

« L'Église n'a pas d'autre choix que de lutter contre cette forme de mondialisation> ; affirme Mgr Schooyans. En tant que catholiques nous n'avons pas le droit d'approuver le gouvernement mondial athée et nous devons le combattre. Convertissons-nous, récitons beaucoup de rosaires, abonnons nos compatriotes au journal Vers Demain pour faire connaître le Crédit Social, ainsi nous travaillerons efficacement contre le gouvernement mondial. "À la fin, a dit la Sainte Vierge, mon Cœur Immaculé triomphera.

Yvette Poirier

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut