EnglishEspañolPolskie

Fusions obligatoires des municipalités commandées par les promoteurs d'un gouvernement mondial dictateur

Thérèse Tardif le lundi, 01 janvier 2001. Dans Gouvernement mondial

Les fusions de nos municipalités ont été commandées par les financiers internationaux à Davos, (Suisse) en 1997. Les apôtres de Vers Demain, ayant créé la mentalité en faveur d'un dividende à tous les citoyens, les financiers promettront d'accorder ce dividende à condition que nous leur cédions notre liberté, et que les nations leur cèdent leur souveraineté. Non, non et non !

Point n'est besoin d'un gouvernement mondial pour cela. Que chaque pays crée son argent sans intérêt et sans dette et distribue un dividende à tous, assurant à chacun la liberté et la sécurité, sans les chaînes d'acier d'un gouvernement mondial dictateur.

Récitons notre chapelet chaque jour pour demander à Dieu d'empêcher la fusion de nos municipalités au Québec. Cela conduit au gouvernement communiste

C'est Dieu qui est le plus fort. C'est Lui qui peut arrêter le communisme dans notre Québec. Voilà pourquoi nous nous adressons à Dieu pour nous préserver de l'avance des communistes dans nos gouvernements.

Tous ceux donc qui lisent Vers Demain peuvent s'unir dans une grande prière pour gagner le Ciel à nous sauver la vie contre le communisme qui monte chez nous par les efforts des financiers dont le communisme est le plan.

Nous comptons sur vous, chers abonnés à Vers Demain, pour prier avec nous. Merci, merci beaucoup,

Gilberte Côté-Mercier

On est étonné de voir avec quelle désinvolture, la Ministre aux Affaires Municipales, Louise Harel, a déposé son projet de loi 170, sur la fusion des municipalités, mercredi, le 15 novembre 2000, à l'Assemblée nationale. Cela malgré des protestations presque unanimes de la part des maires et de la population concernés, malgré une pétition, protestant contre le projet, signée par 90% des citoyens.

C'est tout à fait incroyable dans notre province de Québec, où les chefs politiques se vantent d'appliquer la démocratie. Incroyable, en réalité, d'être menés par une telle dictature. Et la dictature vient de loin.

Elle vient des promoteurs d'un gouvernement mondial, qui ont décidé de régir toute la planète, et de la mettre entièrement sous leur tutelle.

Réunion des financiers en 1997

Ce n'est pas Lucien Bouchard, ni Louise Harel qui ont fait le plan des fusions. Ils ne sont que les petits exécuteurs d'un plan tracé par les magnats de la Haute Finance.

En février 1997, mille directeurs des plus grosses compagnies du monde avec les chefs d'État, se sont réunis à Davos, en Suisse, pour parler de la mondialisation. Le thème de la réunion était « bâtir le réseau de la société mondiale ». Il a été grandement question des fusions des municipalités et villes en vue de former des méga-villes.

Par exemple dans le projet Harel il est stipulé que dès le 1er janvier 2002, toutes les municipalités visées par les fusions dans les territoires de Montréal, Québec, Hull-Gatineau, Longueuil et Lévis deviendront des arrondissements de méga-villes.

Ainsi, le territoire de la Ville de Montréal sera subdivisé en 26 arrondissements regroupant toutes les municipalités de l'Ile de Montréal et desservira 1.8 million d'habitants. La ville de Québec aura 8 arrondissements regroupant 500 000 habitants. Elle deviendra la deuxième plus importante agglomération du Québec. Longueuil regroupera 8 municipalités et comptera plus de 380 000 habitants. Lévis desservira 118 000 habitants. La ville de Hull-Gatineau regroupera Hull, Gatineau, Aylmer, Masson, Angers et Buckingham, Elle comptera 225 000 habitants.

Le gouvernement Bouchard a annoncé que la réorganisation municipale se poursuivrait dans les régions de St-Jérôme, Chicoutimi-Jonquière, Alma, Sherbrooke, Trois-Rivières, Thetford Mines, Saint-Georges, Matane. 407 municipalités seront regroupées en 177 villes d'ici un an.

Les citoyens qui doivent être servis par les gouvernements n'ont déjà plus le pouvoir de se faire entendre par le fédéral et le provincial, ils le pouvaient au moins encore avec leurs petites municipalités, mais avec ces méga-villes, ils n'auront plus aucun recours.

Un société sans Dieu

Un chambardement sans pareil, comme si un cyclone était passé sur la province de Québec, Chambardement dans les structures et chambardement aussi dans les règlements. On prépare une société laïque, comme des écoles laïques, pour chasser Dieu de nos pays. Tout ce qui a référence à Dieu et aux saints devra disparaître, surtout les noms des villes qui portent un nom de saint. Un bouleversement de fond en comble, que les citoyens le veuillent ou ne le veuillent pas. Que les membres des municipalités le veuillent ou non, les fusions sont obligatoires. On aurait pas fait pire du temps de la Russie communiste.

Ce projet de loi est contesté. Les maires et conseillers municipaux de l'île de Montréal ont organisé des manifestations. On a fait signer des pétitions, Les maires et conseillers de Ville St-Laurent ont riposté. Ils ont mis le drapeau en berne pour dénoncer le projet de loi qui veut transformer leur ville en un simple arrondissement de la méga-ville de Montréal. Ils ont déclaré que le projet est antidémocratique. Pour sa part, la mairesse de Sainte-Foy a affirmé qu'il s'agissait de la mort de la démocratie et le commencement de la dictature. Le maire de La Salle a déclaré qu'il se sentait trahi. Dans une manifestation, à Pointe-Claire, 15,000 personnes ont protesté contre les fusions. À Baie-d'Urfé, on a tenu un référendum, la population a voté en bloc contre la fusion.

Pour la Ministre, la liberté des individus et des villes n'a rien à voir là-dedans. C'est elle qui commande. Elle n'est plus au service des Québécois qui la paient, mais au service du gouvernement mondial.

Les 5-6-7-8 septembre 2000, les Nations Unies ont tenu un sommet mondial spécial du millénaire. 150 hommes d'État du monde ont assisté à ce sommet qui avait pour but de commencer à faire plusieurs changements dans les structures. Le dernier document élaboré par les Nations Unies s'intitule « La charte de la démocratie mondiale ». Un titre menteur. Il serait plus juste de dire « La charte de la dictature mondiale ». Car en réalité la charte abolira toute liberté individuelle et la souveraineté des nations.

L'astuce des financiers

Pour vous gagner à leur plan, ces loups ravisseurs, cachés sous une peau d'agneau, vous feront des promesses comme nos politiciens, sans les accomplir, bien sûr. Dans leur charte, ils promettent l'abolition des dettes publiques et même un dividende à tous. Ils savent que la population est en faveur de ces mesures, parce que Vers Demain les réclament depuis plusieurs années. Mais, attention, contrairement au Crédit Social, il y aura une condition.

Il faudra que vous acceptiez de vous faire implanter une puce électronique sous la peau. Une puce qui permettra à ces messieurs de connaître tous vos faits et gestes, toutes vos allées et venues et qui en viendra sans doute à contrôler même votre cerveau. On a même le culot de nommer cette puce : l'ange digital qui vous accompagnera partout.

Les financiers sont obligés de promettre quelque chose qui ressemble au Crédit Social, mais qui, en définitive, sera le contraire, pour détruire le vrai Crédit Social qui assurerait la liberté en même temps que la sécurité à chaque citoyen, et qui enlèverait aux financiers leur pouvoir de contrôler l'argent, et par l'argent, les peuples.

Les maires, conseillers et citoyens font bien de se mobiliser contre ces fusions forcées qui sont les débuts de la structure du gouvernement mondial. L'enjeu n'est rien de moins que la perte de la démocratie et de la liberté. On connaît les souffrances, les emprisonnements, les tortures qu'ont dû subir les pauvres peuples derrière les rideaux de fer du temps du régime communiste. Les rideaux de fer sont tombés, ils n'ont plus leur raison d'être puisque les financiers internationaux sont à implanter le communisme dans tous nos pays, par le gouvernement mondial.

Ceux qui ne voudront pas se plier à leurs plans mondiaux, ne pourront ni acheter ni vendre, ils auront le sort de ceux qui sont morts dans les bunkers de la faim, comme saint Maximilien Kolbe, et bien d'autres. On n'a qu'à lire ce qui s'est passé dans les pays contrôlés par le communisme pour prévoir quel sort le gouvernement mondial athée et dictateur nous réserve.

Et il n'est pas facile de se défaire de cette dictature communiste, lorsqu'elle est en place, ses agents sont partout pour surveiller toute la population. Elle a duré 44 ans (1945-89) dans les pays soviétiques. Et avec la surveillance par la micro-puce, il n'y aura aucun moyen de faire quoi que ce soit contre le régime.

Il faut mobiliser toutes les forces du pays contre cette dictature. Le premier pas à faire est de la dénoncer en distribuant, dans toutes les portes de notre pays, les circulaires de Vers Demain.

Demandez-nous en en quantité. Nous pouvons vous en fournir. Couvrez tout votre territoire. Faites signer des pétitions. Et abonnez les gens à Vers Demain.

Point n'est besoin d'un gouvernement mondial pour effacer les dettes publiques de nos pays, point n'est besoin non plus d'un gouvernement mondial pour donner un dividende à tous les citoyens. Que chaque pays crée son argent basé sur les abondantes richesses réelles du pays, et il sera possible de distribuer un dividende d'au moins 10 000 dollars par année, à chaque citoyen, du berceau à la tombe, sans condition.

Que les pays pauvres agissent ainsi. Ces pays sont pauvres parce que les banquiers tiennent l'argent rare. Nous demandons à des Africains : « On nous dit que vos pays sont pauvres, est-ce que les magasins sont vides ? » Sans hésiter, ils répondent : « Ils sont remplis à pleine capacité de toutes sortes de produits, mais c'est l'argent pour les acheter qui nous manque. »

Les financiers provoquent la misère dans les pays, en tenant l'argent rare, afin que les peuples affamés acceptent de sacrifier leur liberté et leur foi pour obtenir le morceau de pain que leur offrira le gouvernement mondial.

Mobilisons toutes les forces

Mobilisons-nous, mais mobilisons aussi le Ciel. Sans Dieu, nous ne gagnerons pas. Mais avec Lui, tout est possible. Lui, qui dans sa toute-puissance a créé le Ciel et la terre, et toutes les choses visibles et invisibles, Lui qui nous aime plus que nous l'aimons, peut facilement faire s'écrouler, comme un château de cartes, le trône des financiers.

Disons le Rosaire tous les jours, la prière par excellence si aimée et tant récitée par notre Pape Jean-Paul II. La prière nous rend invincibles contre les forces du mal.

Non, non et non aux fusions forcées par les promoteurs du gouvernement mondial athée et communiste.

Thérèse Tardif

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut