EnglishEspañolPolskie

«Rome, c'est la splendeur de la vérité» Affirme Ann Widdecombe, ministre de la Santé, en Angleterre

le lundi, 01 janvier 2001. Dans Église catholique romaine

Ann Widdecombe, ministre de la Santé en Angleterre, diplômée en sciences économiques et politiques, est devenue fervente catholique. Elle a rompu avec l'Église anglicane depuis que celle-ci ordonne des femmes prêtres.

« J'admire Rome, dit-elle, en fait, je crois que je l'ai toujours admirée. Rome, c'est la splendeur de la vérité, même si la vérité ne peut se juger à l'aune de la popularité. »

Ann Widdecombe est adversaire de l'avortement. « Avorter, affirme-t-elle, équivaudra toujours à tuer un enfant... Tout ce qui s'est fait en Angleterre depuis 30 ans est un désastre : taux de suicides, de divorces et d'avortements, effarant, perte de tous les repères moraux. La solution : Revenir aux bonnes vieilles valeurs des années cinquante, combinées avec la technologie des années quatre-vingt-dix.

« Désormais, tous les commentateurs sérieux s'accordent sur le fait que la déliquescence de la famille traditionnelle débouche sur de graves problèmes sociaux : délinquance juvénile, etc. Nous devons revenir à un modèle de père trop souvent négligé ces dernières années », dit Ann Widdecombe.

(Références prises dans National-Hebdo, semaine du 18 au 24 mai 2000)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut