EnglishEspañolPolskie

Pour se défendre du Malin

le lundi, 01 mars 2004. Dans Catéchèses et enseignements, Église catholique romaine

Un livre écrit par Don Pasqualino Fusco, prêtre, exorciste

 

Le Rev. Père André Neault, Père Missionnaire d'Afrique, nous a offert le livre de Don Pasqualino Fusco, prêtre de paroisse, exorciste, d'Italie, en lien avec son évêque. Le livre écrit en italien porte le titre : « Preghiere di liberazione dal Maligno », mai 2000. La traduction française porte le titre : "Pour se défendre du Malin", présenté par Mgr Tournyol du Clos. Éditions de l'Archistratège, 21, rue des Acacias, 66680 Canohès, France.

Pour le bénéfice de nos lecteurs, nous présentons quelques extraits du livre afin de les prémunir contre les attaques du démon, dont on ne se méfie pas assez. Le démon existe, les exorcistes en sont les plus vibrants témoins.

Au Vatican, l'exorciste c'est le Pape Wojtila

Ainsi titrait le Corriere della Sera, du 20 juillet 1993, en parlant d'une possédée délivrée par le Pape Jean-Paul II. L'information venait de l'archevêque français, Jacques Martin qui, dans un livre de Mémoires posthumes, racontait comment le Pape Wojtila avait chassé Satan d'une possédée.

« Il y a quelques jours, écrivait dans ses souvenirs Mgr Martin, l'évêque de Spolète, Monseigneur Alberti était reçu en audience par le Pape. Il était accompagné d'une femme obsédée (sic), Françoise F., qui se roulait par terre en vociférant.

De l'extérieur, nous entendions les hurlements. Le Pape a commencé à prier, prononçant différents exorcismes sans résultats notables. C'est seulement à la fin, quand le Saint-Père a dit à la femme : « Je dirai la messe pour vous demain" que Françoise F. a été brusquement délivrée de la puissance maléfique et est redevenue normale.

Jean-Paul II a reconnu avoir été "très impressionné", expliquant que c'était la première fois qu'un cas semblable lui arrivait : "Une vraie scène biblique !" s'est-il exclamé.

Commentant ce fait, Don Gabriel Amorth, exorciste du diocèse de Rome, a dit : « Je savais que le Pape avait fait des exorcismes en 1984 et j'ai su qu'il en avait fait d'autres dans la suite, même récemment. Je n'étais pourtant pas au courant de celui-ci. Je ne vois cependant dans cet événement, rien d'exceptionnel : Jésus-Christ exorcisait, les Apôtres aussi. J'estime qu'il est naturel qu'un évêque, en tant que successeur des Apôtres exorcise... On veut tout expliquer de façon naturelle, et on finit par envoyer tout le monde chez les psychiatres, y compris les possédés. »

En exorcisant personnellement cette femme possédée du démon, le Souverain Pontife ne s'est pas limité à donner l'exemple aux évêques et aux prêtres, mais, au cours d'une de ses catéchèses du mercredi, il a également souligné l'importance et la nécessité de l'exorcisme de nos jours. (Osservatore Romano, 4 juin 1998, p.4)

Voici donc ce qu'expliquait le Saint-Père : « Après son baptême dans le Jourdain, Jésus commence l'accomplissement de sa triple mission : mission royale qui l'engage dans la lutte contre l'esprit du mal, mission prophétique qui en fait le prédicateur infatigable de l'Évangile, et mission sacerdotale qui le pousse à louer et à s'offrir Lui-Même à son Père pour notre salut. Les trois évangiles synoptiques soulignent comment, juste après le baptême, Jésus est conduit au désert pour y être tenté par le diable (Mt 4, 1 ; Lc 4, 1 ; Mc 1,12). Commencée au désert, la lutte contre Satan se poursuivra pendant toute sa vie. Exorciser sera précisément une des activités principales du Seigneur. Au reste, c'est de cela que le peuple s'émerveillait à grands cris : "Il commande aux esprits impurs eux-mêmes et ils lui sont soumis" (Mc 1,27) ».

Le Catéchisme de l'Église Catholique (no 1673) rappelle explicitement que Jésus a pratiqué l'exorcisme (Mc 1,25 sq) et que l'Église tient de lui le pouvoir et le devoir d'exorciser.

Le combat continue contre le Malin

Si donc le Pape a dit qu'une des activités fondamentales de Jésus consistait à exorciser - et s'il en a donné lui-même l'exemple au Vatican - ceci vaut aussi pour les prêtres, qui doivent poursuivre l'œuvre de salut du Christ dans le monde d'aujourd'hui.

La puissance du démon ressort clairement de l'Évangile : le Christ l'appelle « le Prince de ce monde » (Jn 14,30), et saint Paul : « le dieu de ce monde » (2 Co 4,4). Saint Jean, lui, affirme que le monde entier gît sous le pouvoir du Mauvais » (1 Jn 5,19), entendant par monde tout ce qui s'oppose à Dieu.

En quoi consiste donc l'œuvre du Sauveur ? Jésus est venu « pour détruire les œuvres du diable » (1 Jn 3,8), pour libérer l'homme de l'esclavage de Satan et instaurer le Royaume de Dieu, après avoir abattu le règne de Satan...

Dès lors, nous comprenons pourquoi le premier pouvoir que Jésus ait conféré à ses apôtres ait été celui de chasser les démons (Mt 10,1).

Satan continue à faire la guerre aux chrétiens qui sont restés fidèles à Jésus. C'est la raison pour laquelle notre lutte « contre les esprits malins » se poursuit, et durera, Notre-Seigneur, nous a prévenus, « jusqu'au dernier jour ». (Gaudium et Spes 37). En attendant, chaque homme est un soldat, et la vie terrestre est pour lui l'occasion de prouver à Dieu sa fidélité. Voilà pourquoi « les fidèles doivent s'opposer de toutes leurs forces aux assauts du démon et lui résister. Avant de régner au Ciel avec le Christ glorieux, quand nous serons parvenus au terme de notre course, (laquelle représente notre unique chance !) nous comparaîtrons tous au tribunal du Christ. Alors chacun verra exposé au grand jour tout ce qu'il aura fait de bien ou de mal pendant sa vie mortelle. À la fin du monde, ceux qui auront fait le bien ressusciteront avec un corps glorieux, les autres, ceux qui auront fait le mal, avec un corps douloureux » (Lumen Gentium 48).

Présence de Satan dans le monde

Voici encore ce qu'a dit Jean-Paul II en visite au Sanctuaire Saint-Michel Archange, au Mont Gargan, le 24 mai 1987 : « Cette guerre contre le démon où se distingue l'Archange saint Michel, est encore d'actualité de nos jours parce que le démon est toujours vivant et à l'œuvre dans le monde. En fait, le mal (qui existe en lui-même), l'incohérence de l'homme, la fracture intérieure dont il est victime, ne sont pas seulement des conséquences du péché originel. Ils sont aussi l'effet de l'action dévastatrice et obscure de Satan ». Ces paroles donnent à réfléchir...

Comment le démon peut-il s'opposer au Créateur et à Notre-Seigneur Jésus-Christ ? En revendiquant un culte qui n'est dû qu'à Dieu et en parodiant les institutions chrétiennes. C'est pour cela qu'il s'érige contre le Christ et contre l'Église. Contre l'Incarnation du Verbe qui a racheté les hommes en se faisant homme, Satan cherche à faire prévaloir l'idolâtrie du sexe, qui ravale le corps humain au niveau d'un instrument de plaisir, et l'érotisme poussé jusqu'à des expressions aussi effrénées que repoussantes.

En outre, singeant le culte divin, il a ses « églises » sataniques (où il est adoré), son culte, ses consacrés (souvent par un pacte de sang), ses adorateurs lesquels se réclament de ses promesses. Enfin, de la même façon que le Christ a conféré des pouvoirs particuliers aux Apôtres et à leurs successeurs pour le bien des âmes et des corps, de même le Malin donne à ceux qui le servent des pouvoirs particuliers pour la ruine des âmes et pour les maladies des corps...

Causes des possessions et des tourments diaboliques

Il y a trois causes possibles.

Première cause : par pure permission divine. Rien, certes, n'arrive jamais sans la permission de Dieu. Mais - alors que pour les deux autres causes, la liberté humaine intervient, dans ce premier cas, c'est Dieu seul qui donne au démon la permission de posséder ou de tourmenter une personne, pour la purifier ou l'éprouver. C'est le cas de Job, dans la Sainte Écriture, atteint dans ses enfants, ses biens, et sa santé (Job 1 et 2).

Deuxième cause : par le péché de celui qui jette un sort sur quelqu'un (ou quelque chose) par maléfice. Dans notre société - dont la foi s'appauvrit chaque jour et la superstition augmente en proportion - les maléfices se multiplient. Ils enrichissent mages, sorciers et autres fils de Satan...

Troisième cause : par l'endurcissement de la personne elle-même dans un péché de gravité particulière : perversion sexuelle, avortement ou même éloignement de la pratique religieuse. Combien de fois on s'entend dire : « Je suis croyant mais non pratiquant ». Le démon lui-même croit en Dieu et en tremble, mais à quoi lui sert sa foi, il reste le démon ! C'est pourquoi la foi de celui qui se dit croyant, mais non pratiquant, est semblable à celle de Satan. Il porte alors toute la responsabilité de sa possession.

Il faut ajouter que beaucoup de jeunes et de moins jeunes se détruisent eux-mêmes en restant collés devant leur télévision ou leur internet, à regarder des heures durant des spectacles de violence, d'horreur, de pornographie, ou encore à écouter du rock satanique, ou en arborant des médaillons chargés de symboles magiques et sataniques, comme celui qui représente un upsilon renversé.

Harry Potter initiateur à la sorcellerie

(L'âge tendre lui-même n'échappe pas aux filets tendus par les suppôts de Satan. On ne peut aujourd'hui ouvrir un livre de lecture scolaire ou une bande dessinée, regarder un dessin animé ou même vouloir offrir un jeu à un bambin, sans subir l'agression de la laideur, de la violence et du vice d'une quantité de monstres, spectres et sorcières en tous genres. Croit-on qu'il est innocent et inoffensif pour des enfants de s'habiller comme des démons pour fêter l'Halloween, de fréquenter l'univers des Pokémons, et surtout de se laisser pervertir par le phénomène multiforme, envahissant et particulièrement inquiétant d'Harry Potter, véritable initiateur à la sorcellerie et à la possession précoce ? — Note du traducteur.)

Il y a ensuite toute une série de circonstances dans lesquelles on s'expose soi-même à être gravement tourmenté ou même possédé par le démon : participer à des séances de spiritisme ; tirer les cartes ou lire l'avenir dans le fond des tasses de café (même par jeu ou sans but lucratif) ; pratiquer la magie et toutes autres formes d'occultisme ; se livrer à des préparations occultes (comme le « ra'wé » au Liban) ou employer des formules magiques (par exemple pour cicatriser les brûlures ou arrêter les hémorragies ; recourir aux diseuses de bonne aventure et aux mages ; pratiquer le reiki (prétendre utiliser les énergies cosmiques relève de la magie pure) ; recourir à des cheikhs ou marabouts musulmans, et à des gourous hindous ; participer à des cultes sataniques (dont les messes noires sont le sommet) ; appartenir à des sectes sataniques, aujourd'hui tellement nombreuses, ou à des sectes lucifériennes, notamment à la franc-maçonnerie si répandue aujourd'hui.

Il existe encore la consécration à Satan, le pacte de sang avec Satan et de nombreuses autres manières de se lier à lui. Qui s'intéresse à la question sait qu'il s'agit d'expériences dont le nombre croît en permanence. C'est pour cela qu'augmente dramatiquement aussi le cas de troubles diaboliques. On sait que dans les écoles, par exemple, les élèves jouent au « jeu des verres », ou s'amusent à évoquer les morts. Il n'est pas rare, ensuite, que certains en soient tourmentés ou même possédés. Il suffit parfois d'une curiosité ou d'une imprudence pour en devenir victime toute sa vie. Il faut mettre les jeunes en garde, car ils sont les plus exposés.

Il faut ajouter enfin que celui qui prie et mène avec ferveur sa vie chrétienne, s'il reçoit habituellement les sacrements, est préservé de ce genre de maux. Marie, très Sainte, la grande et terrible ennemie de Satan nous protège. Également nos Anges gardiens et tous les saints.

Le saint Rosaire

Dans un exorcisme fameux, contraint de dire la vérité au Nom de Dieu, Lucifer fut obligé de déclarer ceci : « Dieu lui a donné (à la Vierge) le pouvoir de nous écraser, et elle le fait grâce à la puissance du Rosaire. Le chapelet est la plus forte des prières, la plus exorcisante. C'est notre fouet, la ruine, la défaite du démon. Le Rosaire vous rend toujours vainqueur ; c'est une source de grâce incroyable pour ceux qui le récitent en entier. C'est pour cela aussi que nous faisons tout pour empêcher qu'on le dise, et que nous le combattons de toutes nos forces, partout, mais surtout dans les communautés, parce que sa puissance viendrait à bout de toute notre résistance. Il n'existe pas de mal qui puisse résister à un Rosaire récité en communauté. »

L'eau bénite

Utilisée avec foi et confiance, l'eau bénite nous procure quantité de bienfaits spirituels. Le prêtre qui bénit l'eau, le fait en tant que représentant de la sainte Église, et sa prière est toujours entendue de notre Divin Sauveur.

C'est tous les jours que nous sommes exposés aux dangers de l'âme et du corps et que nous avons besoin de grâces et de secours. Un moyen des plus simples et des plus efficaces pour repousser comme il faut les attaques des esprits malins est donc l'usage fréquent et avec piété, de l'eau bénite.

12. Confessez-vous souvent, mais surtout confessez-vous bien ! Le Malin est terrorisé par la confession bien faite qui lui arrache les âmes des mains, et les remet dans celles de Dieu ! C'est pour cela qu'aucun exorcisme n'est plus puissant qu'une confession bien faite. Quand un jour, on a obligé le Malin à dire ce qu'était la confession, il a donné cette réponse et parfaitement théologique : « C'est le sang du Christ qui lave les âmes. » On doit déplorer le mépris dans lequel les chrétiens tiennent un sacrement si extraordinaire.

La sainte Messe

Don R. Salvucci écrit : « Je puis affirmer avec certitude, que la manière la plus sûre et la plus efficace de combattre et d'abattre le pouvoir de Satan, c'est de recevoir chaque jour la Sainte Communion en assistant à la Messe. »

13. Prenez toujours part au Salut du Saint Sacrement et aux heures d'adoration eucharistique. Entrez à l'église pour rendre visite à Jésus et l'adorer vivant vraiment dans la Sainte Hostie, surtout quand il est seul. C'est Lui qui est votre Libérateur, pas l'exorciste. Enfin retenez que le Malin ne peut rien contre les âmes eucharistiques et dévotes à Marie, sa grande et éternelle ennemie.

NDLR : Ce petit article ne donne qu'un faible aperçu de la présence du démon dans le monde et de ses maléfices. Il y a beaucoup plus de renseignements et de prières dans le livre de Don Fusco.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut