EnglishEspañolPolskie

Message de Mgr Benjamin Almoneda à notre congrès

le samedi, 01 octobre 2005. Dans Témoignages

«Je me réjouis d'avoir découvert une façon de rendre significative ma vie de prêtre au service des pauvres»

Chers amis, je voudrais féliciter tous et chacun de vous réunis cette année à l'occasion du congrès international du Crédit Social, les 3-4-5 septembre 2005. Je suis profondément peiné de ne pas avoir été capable de m'y rendre cette fois, malgré que j'avais l'intention de participer à ce congrès, mais, comme on dit, l'homme propose et Dieu dispose. Je regrette beaucoup d'être physiquement indisposé. Cependant, spirituellement, je suis avec vous et je promets de suivre vos activités chaque jour jusqu'à la fin du congrès.

Mais en me rappelant du congrès international de l'an dernier, je ne peux que me réjouir d'avoir découvert une façon de rendre significative ma vie de prêtre au service des pauvres.

J'ai été émerveillé par l'esprit vécu par les Pèlerins de saint Michel pour promouvoir fidèlement le Royaume de Dieu et sa justice par le Crédit Social. J'ai découvert un groupe très militant en feu pour l'amour de Dieu et le bien des plus pauvres des pauvres.

Je sais que la mission des Pèlerins de saint Michel est formidable. Humainement parlant, une mission impossible, mais j'ai été impressionné par le zèle des gens réunis à ce congrès.

J'ai été rempli d'admiration de voir comment tous les Pèlerins, jeunes comme vieux, étaient très heureux de tout donner pour libérer le monde de l'injustice. J'ai senti que le Saint-Esprit était présent dans cette petite et simple place d'un vaste pays - Rougemont était comme un petit Nazareth pour moi. Pas étonnant que notre Sainte Mère soit là aussi — me sentant chez moi lorsque les gens se réunissent pour la prière et le Saint Sacrifice de la Messe.

Pour cette raison, je suis très heureux d'être allé à Rougemont. Je voulais y retourner. Mais aussitôt que je suis revenu du Canada, je n'ai pas perdu de temps pour promouvoir le Crédit Social auprès de mes prêtres et les laïcs de mon diocèse. En Octobre dernier, 2004, j'ai parlé à 200 prêtres formateurs des séminaristes aux Philippines réunis pour une semaine et je leur ai distribué le journal.

Pendant le séjour et la visite de M. François de Siebenthal et de Melvin Sickler, nous sommes allés dans 14 villages du diocèse. Nous voulions commencer avec les pauvres, mais en même temps, nous avons eu la chance de rencontrer des gens plus à l'aise dans la place la plus riche des Philippines — Alabang, Muntilupa City. Nous avons discuté avec un économiste, et nous avons eu une réponse favorable et sympathique au Crédit Social, il trouve que c'est une méthode et une philosophie véritablement réformatrices.

Le Crédit Social est la réponse à nos problèmes dans le pays. J'ai discuté de la philosophie du Crédit Social avec mes confrères les évêques de notre région qui compte sept diocèses. Nous avons eu aussi du succès en présentant la philosophie du Crédit Social à tous les évêques à leur conférence de janvier dernier, 2005. Monsieur François de Siebenthal et M. Melvin Sickler ont parlé et discuté avec plusieurs évêques qui sont venus du nord et du sud. Ils étaient intéressés d'en savoir plus. Ils veulent savoir comment cela fonctionne. M. de Siebenthal et M. Sickler voulaient m'accompagner pour voir la présidente des Philippines et lui présenter le Crédit Social. Malheureusement nous n'avons pas réussi. Si les gardiens n'avaient pas été si stricts, nous aurions pu sauver notre Présidente des problèmes qu'elle a à souffrir maintenant.

Quand M. François de Siebenthal et M. Sickler nous ont quittés, je me suis senti orphelin. Cependant, nous continuons à promouvoir le Crédit Social à notre propre manière chaque fois que nous réunissons les prêtres et les laïques de notre diocèse. Nous trouvons très exigeant la première partie de notre mission, principalement : éducation, promotion et engagement. Cela est essentiel dans l'orientation de nos fidèles.

Pour cette raison, dans mon diocèse, notre plan pastoral diocésain, est beaucoup dans la ligne du Crédit Social. Nous avons fusionné les programmes d'évangélisation et d'action sociale sous un seul directeur. Il est celui à qui j'ai demandé de me représenter à ce congrès --- le Père Noberto Eyule. Vous pouvez voir qu'il est petit et court, mais comme Notre-Seigneur est habitué de choisir les petits et les faibles pour accomplir ses grandes œuvres, alors c'est ce que j'ai décidé de faire. S.V.P. acceptez-le comme mon représentant expérimenté. Il peut partager avec vous sa grâce, comme je sais que votre Congrès rempli de grâces lui fera aussi du bien. Sincèrement vôtre,

+Benjamin Almoneda, D.D. Evêque de Daet, Camarines Norte, Philippines

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut