EnglishEspañolPolskie

L'islamisme rabaisse l'homme au niveau des passions charnelles

le lundi, 01 août 2005. Dans Catéchèses et enseignements

Lettre de Pie II à Mahomet II

Nous aimons publié un article tiré de la revue « Finalités » de mai 2005, dont voici l'adresse postale : Centre de Documentation Civique, C.P. 335 CH-1001-Lausanne, Suisse. L'adresse du bureau : Avenue Dapples, 23, CH-1006-Lausanne. Le rédacteur responsable de la revue est M. Jean de Siebenthal, le père de notre bon ami, M. François de Siebenthal. L'article est « Un extrait de la lettre de Pie II à Mahomet II » écrite en 1461. La lettre a été traduite du latin par Annie Duprat, Rivages poche / Petite bibliothèque (180 pages).

"XVI. (pp. 97-99) Tu voudrais savoir ce que sera cette vie éternelle, ce que l'homme fera là-haut, de quels plaisirs il pourra jouir, et quel bonheur sera le sien ? La réponse se trouve dans l'Évangile de Jean : « La vie éternelle consiste à Te connaître, Toi qui es le seul Dieu véritable, et que Tu as envoyé ». Là-haut, le bonheur suprême sera de contempler Dieu dans Sa nature, et notre esprit y jouira sans fin de Sa bonté ; nous pourrons en être comblés et nous en rassasier. Là, notre félicité suprême sera d'être unis à Dieu, et de connaître Dieu. Comme le dit l'apôtre Paul : « Nous ne voyons maintenant que comme dans un miroir, et en des énigmes, mais alors nous verrons Dieu face à face, et selon Job, il verra Sa face avec un ravissement de joie ». Nous verrons la lumière sur le visage du Seigneur et nous nous en rassasierons quand sa gloire apparaîtra, et nous serons semblables à Lui, comme l'a dit Jean. Enfin, citant Isaïe : « L'oeil n'a point vu, l'oreille n'a point entendu, et le coeur de l'homme n'a jamais conçu ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment », l'apôtre Paul dit que les souffrances de cette vie ne méritent pas à être comparées à la gloire future qui se révélera alors en nous.

Ta Loi promet pour l'autre vie des fleuves de lait, de miel et de vin, des mets délicats, de nombreuses épouses et concubines, des vierges pour faire l'amour, des anges pour vous servir dans vos plaisirs honteux, et tout ce que la chair peut désirer - mais c'est là un paradis de bœuf ou d'âne ! Il n'est pas fait pour les hommes. Est-il un seul mortel ayant face humaine, qui veuille passer sa vie au service de son corps ? En est-il qui de temps en temps ne s'en dégage, pour se recueillir dans son esprit ? En est-il un qui n'ait parfois besoin de nourrir son intelligence et de se détacher de ses sens pour se livrer à la spéculation ? Les plaisirs de l'honneur et de la gloire ne sont-ils pas de loin plus agréables et plus durables que ceux de Vénus ? Les louanges qui accompagnent une vie passée à faire le bien ne sont-elles pas plus douces que la nourriture et la boisson elles-mêmes ? Le sage boit et mange pour vivre ; et ta religion considère que l'homme doit aimer vivre pour boire et manger. Comme durant sa vie terrestre le fondateur de ta Loi était un homme sensuel, il a pensé que la vie future devait également être consacrée à la satisfaction des sens ; il a fait peu de cas des satisfactions de l'esprit, puisque son seul souci était de se remplir le ventre et qu'il pensait que c'était en cela que résidait le bien suprême — ce que même les philosophes païens n'auraient pas admis, à l'exception de quelques-uns."

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut