EnglishEspañolPolskie

Défendre la vie par la pratique de la pureté

Thérèse Tardif le mardi, 01 mai 2001. Dans Catéchèses et enseignements

Pour des générations fortes et saines

"Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu"

Pour cet article, nous nous sommes servis d'une petite brochure écrite par un prêtre, autrefois aumônier de la jeunesse catholique. Malheureusement son nom n'apparaît pas. Cependant sa doctrine est excellente et nous la servons à notre jeunesse qui a tant besoin de lumière sur le sujet de la pureté, elle qui s'est fait mentir lamentablement par les marxistes et les païens modernes, bien installés dans notre gouvernement, dans nos écoles et dans nos universités.

Lutte en faveur de la vie

La lutte des catholiques en faveur de la pureté mérite la plus grande admiration, car c'est une lutte pour la protection de la vie humaine.

Il faudrait manquer d'expérience et d'observation pour ignorer que le monde moderne regorge d'obsédés sexuels qui veulent le perdre. Manchettes de quotidiens, cinémas, radio, télévision, sites d'internet, présentent, en grand nombre, des hommes et des femmes qui font métier de détruire le plan de Dieu sur l'humanité en allumant le feu des passions chez les jeunes, les moins jeunes et les vieillards.

Le jeune homme et la jeune femme qui pratiquent la pureté protègent la vie et les générations de demain, et protègent en même temps tout ce que cette génération sera pour la terre et pour le Ciel, pour l'humanité et pour Dieu.

Suivez le raisonnement de l'Église et vous conclurez avec elle que cette vertu mérite respect et admiration.

« Je crois en la valeur et en la beauté de la vie humaine ; mais cette vie ne peut s'engendrer belle et forte que par des hommes et des femmes dont les esprits et les corps reflètent la santé et la pureté. La pureté constitue la plus sûre sauvegarde du monde d'aujourd'hui et de demain. »

Approchons-nous d'un berceau, un enfant dort sous le tendre regard de son papa et de sa maman. Un petit être sans défense, mais bien protégé par celui et celle qui ont collaboré avec Dieu à lui donner la vie. C'est plus que leur enfant, c'est aussi un des enfants de Père Éternel, il deviendra un petit citoyen du Royaume éternel de Dieu.

La pensée du païen

Tout autre est la pensée du païen qui regarde l'enfant comme étant un être sans âme. Aux yeux des païens antiques, l'homme n'était qu'un esclave appelé à mourir pour la gloire d'un tyran ; un misérable ouvrier, tout juste bon à empiler pierre sur pierre, pour aider à l'édification d'une pyramide ; et les femmes, des machines à produire d'autres soldats, afin que se maintiennent le règne et le bien-être des puissants.

Le paganisme actuel, que ce soit le communisme, le nazisme, le « financialisme », ou la doctrine totalitaire et perverse propagée actuellement par les Nations Unies, nos médias et nos écoles déchristianisées, ce paganisme-là ne diffère guère de l'ancien. L'homme n'y est encore que l'esclave de l'homme ou un instrument de laboratoire dans la gigantesque expérience de l'évolution. Un être destiné à finir ses jours sous une masse de terre.

Les païens modernes ne sont pas plus brillants que les anciens, ils se regardent comme des êtres sans âme, ils veulent entraîner tous les autres êtres humains à penser et à agir comme eux, et ils se disent évolués. Leur diktat est le même qu'autrefois : Amusez-vous, mais fermez la porte à la vie, ne prenez aucune responsabilité. C'est ainsi qu'ils sèment malheurs sur malheurs dans les familles et la société. Ils ravagent le plan de Dieu.

L'impureté tue la vie

Que de merveilles, Dieu fit pour nous, ses enfants ! Mais si nous pratiquons l'impureté sous toutes ses formes : adultère, concubinage, homosexualité, péchés solitaires, nous détruisons la vie et nous ravageons l'Œuvre magnifique de Dieu, nous préparons pour nous et pour les enfants à venir, une vie cruelle et macabre ici-bas, et encore plus cruelle et plus macabre en enfer pour l'éternité. L'enfer existe et il est fait en grande partie pour ceux qui sèment la mort autour d'eux par l'impureté.

Être impur, c'est accaparer amour et passion et refuser les responsabilités qui en découlent.

Être impur, c'est détruire la vie en soi et voler des vies aux générations futures.

Bien plus, le contrôle des naissances, par la pilule anticonceptionnelle, c'est quasi un meurtre par anticipation.

Évidemment, il y a des personnes qui sont stériles par nature, ce n'est pas leur faute. Mais souvent l'homme et la femme impurs ne pourront concevoir d'enfants parce qu'ils ont déjà détruit les germes de vie que Dieu avait mis en eux. S'ils ont des enfants, ces derniers pourront être débiles et faibles. Et ils ne les aimeront pas véritablement. Pour satisfaire des passions malsaines, ils ont ruiné en eux l'amour véritable qui produit l'esprit de dévouement, du don de soi pour l'enfant. Malheureusement, comme on peut le constater de nos jours, bien des enfants sont négligés ou même abandonnés par des mères ou des pères dénaturés qui ne pensent qu'à satisfaire leurs passions jamais satisfaites.

Le premier droit d'un enfant, c'est d'être entouré de son vrai père et de sa vraie mère, pour être aimé, nourri, vêtu, et pour apprendre à vivre.

Notre Église chérit ses enfants, parce qu'elle révère la vie humaine et la situe bien au-delà de la vie purement animale.

L'Église veut donc à bon droit sauvegarder ce principe de vie et l'ennoblir par la pureté. L'Église veut ardemment que ses enfants soient purs.

Dieu fit la création de toutes choses visibles et invisibles. Il créa l'homme à son image et à sa ressemblance. Puis pour bien marquer que la femme doit être à son époux, et pour prouver qu'ils ne font « qu'une seule chair », Dieu enleva une côte à Adam et en fit la première femme : Ève.

Certes Dieu aurait pu continuer à créer directement chaque être humain. Mais par pur amour, Il a voulu que ses créatures participent à son plan divin, en collaborant avec lui à la création de nouveaux êtres humains. Dieu le Père voulut que l'homme fut père aussi ; puis, éprouvant pour l'univers qu'il avait créé une sollicitude maternelle, il donna à la femme, un cœur de mère, un cœur débordant d'un inépuisable amour.

Telle source, telle vie

Rappelons-nous d'une chose, que l'eau n'est jamais plus pure que la fontaine d'où elle jaillit. Il en va de même pour la vie : elle vaut ce que vaut sa source. Et seuls les époux sains, forts et purs peuvent assurer aux vies qu'ils suscitent les meilleures chances de santé, de force et de pureté.

La vertu de pureté dépasse de beaucoup la conception vide et négative du paganisme moderne, de ces suppôts de Satan qui font miroiter aux yeux du jeune homme et de la jeune fille des séductions qui les conduiront aux pires malheurs.

« Prenez le plaisir que Dieu vous offre, prêchent ces bandits de la morale, et ne vous souciez pas de lui payer le retour. C'est assommant, la famille, disent-ils. Mariez-vous, si le cœur vous en dit, mais ne vous chargez pas de marmots. Amusez-vous, mais fermez la porte à la vie, prenez la pilule qui tue, ou tuez l'enfant que vous avez conçu dans votre sein, si la pilule n'a pas causé ses effets. » C'est inconcevable de voir que nos jeunes femmes et jeunes hommes catholiques, de nos meilleures familles, s'il vous plaît, aient opté pour cette corruption. « Un ou deux enfants, c'est suffisant, disent-ils ! » Et les autres que Dieu attendait de vous, où sont-ils, qu'en avez-vous fait ?

La punition

Dieu punit l'impureté, l'impureté dans le mariage et hors du mariage. Dieu a honoré sa créature en la faisant participer à la grande œuvre de la création, en établissant le mariage indissoluble pour permettre aux enfants de naître de parents qui les protégeront, dans un foyer stable.

« L'œuvre de chair ne désireras qu'en mariage seulement ». Telle est la sainte et admirable loi du Créateur. En dehors du mariage, l'homme et la femme doivent pratiquer la noble vertu de pureté qui consiste à soumettre la chair à l'esprit. Cela leur donne une grande maîtrise sur eux-mêmes. Ce qui les rend forts, vertueux, bons, charitables, capables de dévouement et de prendre des responsabilités.

Mais les dupeurs, les malhonnêtes, les traîtres, hommes et femmes, qui pratiquent l'impureté ne pourront être vraiment heureux. Ceux qui ont prostitué leur amour deviennent de lamentables esclaves de leurs sens et des plus basses passions. La seule pensée des enfants leur devient insupportable, ils deviennent incapables d'un amour unique et durable. Ils s'endurcissent, deviennent égoïstes, brutaux, inhumains, fourbes, déloyaux et hypocrites, incapables d'aimer et de pardonner, incapables de prendre leurs responsabilités, ils en viennent à haïr leur époux, et la séparation est inévitable ; séparation qui blesse affreusement les enfants désormais privés de la présence de leur père ou de leur mère. Pauvres enfants ! oui, pauvres enfants !

La sagesse de l'Église

Après cela, peut-on encore qualifier l'Église de puritaine et démodée lorsqu'elle prêche la pureté afin de protéger la vie et les enfants à venir ?

Non, l'Église n'est pas démodée, elle se sert d'une expérience bimillénaire pour orienter ses enfants vers un avenir meilleur, vers le progrès véritable des familles et des nations.

La sainte virginité

Et les hommes et les femmes choisis de Dieu pour se consacrer totalement à son service dans la virginité, vivent déjà comme des anges sur terre, puisqu'ils ne vivent pas de la chair, mais totalement de l'esprit. Alors leur capacité d'aimer s'ouvre à la grandeur du monde, et leur dévouement pour le prochain est sans limites. La vie des saints nous donnent de nombreux exemples. "Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu !"

Cependant, Notre-Seigneur est infiniment miséricordieux, connaissant notre faiblesse, Il a institué les sacrements de Pénitence et de l'Eucharistie pour nous aider à réparer nos fautes. Si vous avez ruiné le plan divin par le péché, empressez-vous d'aller à confesse à un prêtre et allez communier souvent afin d'avoir la force de ne plus pécher et pour demeurer en état de grâce, en état d'amitié avec Dieu.

Thérèse Tardif

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut