EnglishEspañolPolskie

Pour l'élite embourgeoisée

le mercredi, 01 mai 1940. Dans En lisant les journaux

Extrait d’une causerie du R. P. Louis Lachance, dominicain, au poste CHLT, Sherbrooke :

Ne conviendrait-il pas que nos élites professionnelles, industrielles et commerciales assument leurs responsabilités à l’égard des classes inférieures ? Étant donné qu’elles ont plus reçu en richesses spirituelles et matérielles, de la société, n’est-il pas logique qu’elles encourent envers elle, des devoirs plus grands et plus pressants ? Gardons-nous, messieurs, de tomber dans l’erreur puérile de croire que nous nous sommes faits nous-mêmes, que nous sommes les fils de nos œuvres. Ce n’est pas vous, messieurs qui avez fondé le collège et l’université où vous avez reçu votre éducation ; ce n’est pas vous qui avez formé les professeurs et écrit les livres qui vous ont transmis votre savoir ; ce n’est pas vous qui fabriquez les instruments si compliqués et si précis qui sont quotidiennement mis à votre usage. La société vous a favorisés et même choyés et vous lui êtes pour autant redevables. Par suite du poids singulier de votre influence, si vous mettiez à nous unir autant d’ardeur que vous en déployez à nous diviser politiquement, la condition de notre peuple s’en trouverait rapidement améliorée et notre pays tout entier ne s’en porterait que mieux."

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut