EnglishEspañolPolskie

Une importante réunion de gens de haut-savoir en Pologne

le lundi, 01 mars 2004. Dans Crédit Social

Deux représentants de l'Institut Louis Even pour la Justice Sociale

par Janusz Lewicki

Le voyage en Pologne de Diane Boucher et d'Alain Pilote a été très fructueux. Je pense que votre idée d'envoyer ces deux représentants à Zakopane, a été inspirée, à la lumière de ce qui s'est passé en Pologne.

En premier, nos deux invités du Canada ont donné leurs conférences à « Télévision Maria » et à « Radio Maria », à Torun. Une fois de plus, la lumière du Crédit Social a pu rejoindre de 3 à 4 millions de personnes. Cela devrait être répété constamment. Nous n'avons pas beaucoup de média dans les mains du peuple polonais. Nous avons seulement une radio nationale indépendante, et c'est « Radio-Maria », comme vous le savez. Après un programme comme celui-là, j'ai reçu plusieurs téléphones et lettres, la cassette de mon répondeur était remplie.

La conférence à Zakopane

La réunion à Zakopane a été un grand succès pour l'avancement de l'idée du Crédit Social en Pologne. Il y avait environ 50 personnes de plusieurs endroits du pays. La plupart connaissaient déjà le Crédit Social et ils y sont intéressés depuis quelques années. C'était pour la plupart, des scientistes, professeurs et docteurs de différents centres de Pologne : Cracovie, Poznan, Rezeszow, Varsovie, Gdansk, Olsztyn, Wroclaw, de l'université polytechnique. Il y avait plusieurs jeunes et c'est très important.

Le révérend Père Joseph Jakubiec, de la paroisse Ste-Famille de Cracovie, qui est l'aumônier de l'Action catholique, a pris part à toutes les conférences et récréations. Il a célébré la Sainte Messe dans la chapelle située à « ksieowka », où avait lieu les conférences. Il a répété plusieurs fois dans ses homélies que la conférence sur le Crédit Social à Zakopane est un miracle de saint Nicolas, dont c'était la fête le 6 décembre.

Cette réunion nous a amené des gens de haut niveau de culture comme le professeur Wlozimiers Bojarski, économiste, professeur Stanislaw Borkacki, Halina Nowina-Komopha, membre du parlement (qui est aussi abonnée à "Michael") professeur Margozata Rachtwalska, de Cracovie, professeur Mirolaw Zabierrowski de l'Université polytechnique de Wroclaw, Dr. Maria Korzec, économiste, docteur Szczesny Gorski, de Poznan ; une annaliste économique indépendante, Madame Irena Awasiewicz, de Varsovie, qui a commencé à enseigner le Crédit Social dans la première école polonaise de niveau universitaire, à Varsovie ; docteur Henri Wyszynski, avocat, qui est à travailler sur le projet des possibilités législatives d'implanter le Crédit Social en Pologne, Docteur Jan Wick mathématicien de Cracovie, organisateur de la réunion, Jacek Rosakiewiecz, auteur du livre « Démocratie financière » ; plusieurs autres jeunes scientistes et, bien sûr, nos deux invités d'honneur, Diane Boucher et Alain Pilote, du Canada. La compétence et la présence de ces derniers ont donné une grande importance à cette assemblée de Zakopane.

Ce fut vraiment un miracle qu'ait été organisé en Pologne un événement aussi important sur un sujet aussi important que l'idée du Crédit Social. C'est le commencement.

Un des organisateurs a fait le parallèle entre deux événements : En 1907, à Zakopane, il y a eu une assemblée secrète organisée par Lénine, qui demeurait à Zakopane dans ce temps-là, avec les gens qui ont préparé plus tard la révolution en Russie. Et la suite à été que nous avons eu à subir la dictature communiste pendant tant d'années.

En 2003, il y a eu aussi une assemblée « secrète » à Zakopane sur le sujet du Crédit Social qui, nous l'espérons, libérera la Pologne de la dictature financière.

Quelles seront les suites de cette conférence ?

Il y a eu une proposition de présentée, c'est que le prochain pas à faire sera d'envoyer le recueil des conférences des participants à toutes les branches de l'Action Catholique de tous les diocèses de Pologne et de répandre de cette manière l'idée du Crédit Social. Ce recueil a aussi été envoyé au Saint-Père, Jean-Paul II.

Après cela, nous devrions organiser à Varsovie, une réunion à l'échelle nationale de toutes les branches de l'Action Catholique.

Une autre démarche à accomplir sera de pousser différentes universités à inclure le Crédit Social dans leur portfolio de sujets.

J'ai à souligner aussi que plusieurs assistants à la réunion de Zakopane étaient déjà des abonnés au journal « Michael », en Pologne, et que ce fut leur première source de renseignements sur le Crédit Social. J'étais content de voir que quelques-uns d'entre eux étaient des jeunes.

Après la réunion, il y en a plusieurs qui sont venus demander des circulaires « Michael », Le révérend Père Jakubiec de Cracovie, en a demandé 2000 pour sa paroisse, pour commencer. Aussi des chefs de l'Action catholique de différentes villes et des jeunes en ont demandé.

Je veux souligner aussi le rôle important que le Docteur Gorski a joué dans notre programme sur les ondes de Radio Maria et à la réunion de Zakopane. Sa propre conférence sur le Crédit Social a été hautement appréciée. Et il a traduit les conférences de Diane Boucher et d'Alain Pilote très professionnellement, tout le monde a été reconnaissant envers le docteur Gorski pour cette bonne participation.

Nous étions supposés rencontrer des économistes à Varsovie le dernier jour, mais nous n'avons pas pu le faire à cause de l'accident d'Alain qui a eu la malchance de se casser le bras. Ces gens préparent un programme alternatif pour l'économie de la Pologne. Ils sont intéressés dans le projet de Mme Diane Boucher de faire un modèle d'application du Crédit Social pour la Pologne. Mais pour préparer ce genre de modèle, je veux préparer pour madame Boucher des statistiques à partir du matériel que j'ai reçu des gens de Varsovie. Le modèle doit être relié autant que possible avec les conditions et possibilités réelles de l'économie polonaise. Pour préparer ce modèle, nous avons besoin de vraies statistiques, de vraies informations.

Mr. Czeslaw Nowicki a traduit en français, les conférences des Polonais, pour nos invités canadiens. Le dernier jour, il a fait une sorte de témoignage sur sa vie au Canada. Cela a été bien apprécié par l'audience à la réunion.

Ce sont quelques notes concernant la réunion de Zakopane. Que Dieu vous bénisse tous,

Janusz Lewicki

M. Lewicki, responsable de « Michael » en Pologne, a aussi fait une conférence fort appréciée.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut