EnglishEspañolPolskie

Une bonne semence de Vers Demain en Italie

Pierre Marchildon le mercredi, 01 août 2001. Dans Apostolat

L'Italie vous salue et le Pape vous bénit. Je suis allé en Italie avec notre bon créditiste Angelo Federico, de Toronto. Il est dans l'Œuvre de Vers Demain depuis plusieurs années. Il a déjà traduit plusieurs de nos circulaires de l'anglais en italien. Puis cette année, il a traduit "L'Ile des Naufragés" et "Rendez à César". Et je suis allé distribuer des circulaires dans l'ancienne ville de César, Rome. Ces deux circulaires sont très appréciées en Italie. Nous en avons imprimé 20,000 de chaque sorte.

M. Federico est né à Bolognano, en Italie, un petit village de 100 familles. Sa maison est la Maison Saint-Michel de l'Italie. Son cousin, Mario Di Matteo est venu me chercher avec son auto à l'aeroporto Fiumicino. Nous étions à pied et le voisin de M. Federico, Mario Ginello, nous a prêté son automobile. Nous avons fait toutes les paroisses des alentours. Nous vidions nos sacs de circulaires tous les jours. La nièce de M. Federico, Cinthia Digiantomasso, vient de l'Australie, elle est parfaite bilingue, anglais-italien, elle est traductrice. Elle tiendra notre centre de circulaires en Italie.

Un prêtre zélé

M. le curé Samuel Migido Wandu, un Africain du Congo, est le curé de la paroisse de M. Federico. Il dessert trois paroisses. Il avait lu "L'île des Naufragés." Il était déjà convaincu. Nous lui avons dit que nous voulions tenir une assemblée. Il en a parlé tout de suite après la Messe. Nous avons fait une petite circulaire contre la mondialisation et la carte à puce. Il nous a permis d'en imprimer des centaines de copies sur sa photocopieuse. Il en a mis en arrière de ses trois églises. Il en parlait après toutes les Messes. Il nous a organisé une assemblée à Piano d'Orta, à la paroisse du Sacré-Cœur. Nous avons fait des annonces. M. le curé a fait l'annonce à toutes les Messes. Il a fait sonner les cloches de l'église pour inviter le monde. Le curé et les gens qui sont venus étaient bien intéressés. Ce fut une préparation pour les autres assemblées.

Nous sommes allés distribuer des circulaires à Lanciano, au Mont Gargano et à San Giovanni Rotondo. Il y a des autobus qui arrivent et partent continuellement. Mario Ginello s'est lancé dans la foule, en parlant italien, il invitait les gens à prendre des circulaires.

Le Père Rocco D'Orazio, qui était venu à Toronto, nous a organisé un interview à la télévision Saint-Pierre. C'est un programme catholique. Le curé qui est en charge est très sympathique. Nous avons parlé pendant 30 minutes. Les sujets : la justice sociale, la doctrine sociale de l'Église, l'application de la doctrine sociale, la réforme monétaire, l'annulation des dettes.

Le Père Rocco nous a organisé aussi une assemblée dans sa paroisse. Des jeunes de 20 ans sont venus, très intéressés. L'un d'eux avait lu "L'île des Naufragés", alors il comprenait toutes les explications que je donnais sur le Crédit Social, il n'en revenait pas. Ce fut pour lui toute une révélation, comme pour le Père Samuel. Le Père Rocco a bien aimé son assemblée, car nous avons donné beaucoup de détails. Il y a eu un temps pour les questions.

Un autre grand ami de M. Federico, M. Monaco, conduit des autobus pour des lieux de pèlerinage, en été. Il a de bonnes occasions pour distribuer des circulaires, nous lui en avons donné. Amedio Diblati, paysan, fait du commerce. Il a assisté à notre assemblée. Quand nous sommes arrivés chez lui, il était en train de lire "L'île des Naufragés" et il était mordu. Il nous a amenés à Notre-Dame de Lorette. C'était le dimanche, les premières messes commencent à 7 heures, et il y en a une toutes les heures. Les églises sont pleines. Les autobus entrent continuellement un par derrière l'autre. Après avoir entendu la Messe, nous nous sommes placés chacun à une porte et nous avons distribué des circulaires. Nous avons mis des circulaires sur différents autobus.

Nous avons eu une autre assemblée dans le village même de M. Federico. M. le curé Samuel a fait de l'annonce à toutes les messes. Plus une annonce écrite à la porte de l'église. Nous avons eu 17 personnes. Le monde était bien intéressé. Nous avons eu 15 minutes de questions. Monsieur le cure était enflammé, il a pris le micro et il a expliqué lui-même "L'île des Naufragés" en italien, en entier. Nous commencions à accumuler des noms de distributeurs de circulaires.

Le Père Rocco m'a amené à Rome pour les derniers jours. Je suis allé avec des circulaires, j'ai distribué des circulaires dans les rues de Rome.

Mercredi, audience avec le Pape

Comme j'étais avec le groupe du Père Rocco, nous sommes entrés dans l'enclos où le Pape fait le tour avec sa papamobile. J'ai vu le Pape de très près. Nous avons eu la bénédiction du Saint-Père pour notre groupe. Je vous apporte la bénédiction du Pape pour l'Œuvre de Vers Demain et pour chacun de vous.

Jeudi, c'était la Fête-Dieu. Je suis allé distribuer des circulaires à l'église Sainte-Marie Majeure. La Messe était à St-Jean-de-Latran. Le Pape était là à 6 heures pour la Messe. Après la Messe c'était la procession de la Fête-Dieu. Il y avait du monde, des centaines de groupes, des drapeaux, des bannières, en arrière suivaient des milliers de prêtres, de religieuses, des évêques. Le Pape est passé près de nous. Il était agenouillé dans sa papamobile, devant le Saint-Sacrement exposé.

Un gardien du Pape est venu à moi, le béret l'a attiré, il m'a demandé d'où je venais, je lui ai dit que j'étais du Canada et je lui ai donné des circulaires. Il a commencé à en donner à ses compagnons. Le premier en chef de ces garde-corps du Pape est venu m'en demander ; une heure après, il m'en a demandé d'autres. Après la procession, les gens venaient et me tendaient la main pour avoir des circulaires. Il y avait au moins 100,000 personnes. J'aurais aimé avoir 100,000 circulaires. J'ai fait aussi des appartements dans Rome. Le centre de Rome, ce n'est pas comme dans nos villes où ce sont les banques qui dominent, mais ce sont des églises. Il me restait un paquet de circulaires, je les ai distribuées sur la place Saint-Pierre.

M. Federico est très content de notre tournée. Il se promet d'aller passer 3 ou 4 mois par année en Italie pour distribuer des circulaires. Nous avons fait une fondation. Nous avons trouvé des distributeurs de circulaires, et un centre pour servir les circulaires. Si nous y retournons, des gens nous organiserons des assemblées. Chers « Bérets Blancs », ce sont vos sacrifices et votre persévérance qui font marcher l'Œuvre de Vers Demain dans le monde entier.

Pierre Marchildon

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut