EnglishEspañolPolskie

Un Noël bien triste pour enfants et adultes

Thérèse Tardif le mercredi, 01 janvier 2003. Dans Crédit Social

Un système d'argent honnête réglerait le problème

En Argentine, 50 enfants meurent de faim, chaque jour

Un pays surnommé le grenier mondial de la céréale Une famine artificielle maintenue par les escrocs de la finance

 

Parce que des brigands détiennent entre leurs mains le pouvoir de créer et de supprimer l'argent dans un pays, 53% des 36 millions d'habitants de l'Argentine vivent dans la misère noire. Selon les rapports des journaux, 50 enfants, à part les adultes, meurent de faim, chaque jour. Et pourtant, l'Argentine est un pays riche. Il a été surnommé le grenier mondial de la céréale. Un peuple qui meurt de faim devant ses montagnes de céréales. C'est que les escrocs de la finance obligent ce pays à exporter ses produits dans les autres pays, pour payer une dette nationale dont le montant s'est multiplié à 90% par les intérêts. Un vol manifeste, compris par ceux qui savent encore un peu se servir de leur tête.

Et vous savez ce qu'offrent nos têtes dirigeantes comme solution à cette ignominie ? Ouvrir les portes de notre pays à ces nouveaux pauvres pour leur permettre de venir crever de faim chez nous.

La moitié des 35 millions d'habitants de l'Argentine crèvent de faim, pourront-ils être secourus par une province de 6 millions d'habitants ? C'est inconcevable ! C'est pourtant ce que nous annoncent les journaux : « Le Québec accueille des centaines d'Argentins » clame « La Presse » du samedi, 23 novembre. Quelle solution géniale ! Eh, bien sûr, ces pauvres Argentins ne pourront pas trouver d'emploi au Québec, pour gagner un salaire, les chômeurs y surabondent déjà. Ces expatriés se retrouveront sur l'Assistance Sociale dont les fonds sont pris dans les porte-monnaie des charitables québécois qui ont déjà leur quote-part de misère et de pauvreté.

Nous avons beaucoup de sympathie pour les Argentins. Mais selon les statistiques, les Canadiens travaillent les premiers 6 mois de l'année, seulement pour payer des taxes, avant même de commencer à gagner pour leurs propres besoins et ceux de leurs familles.

Quand ce sont des fous qui gouvernent comme le dit si justement Louis Even : « Système de fous administré par les plus remarquables d'entre eux », quand ce sont des fous qui gouvernent, on peut s'attendre à voir des choses insensées se produire autour de nous.

Pour aller le plus rapidement au secours de ces enfants qui meurent de faim, il est d'une nécessité urgente que le gouvernement argentin bloque toute exportation de produits hors de l'Argentine et crée de l'argent nouveau autant qu'il y a de céréales et d'autres produits dans le pays pour le distribuer aux Argentins, afin qu'ils puissent se procurer chez eux immédiatement cette nourriture qui leur sauvera la vie.

Qu'est-ce qu'il y a de plus important : nourrir les Argentins avec leurs propres produits, et les empêcher de crever de faim, ou vendre les produits argentins à d'autres pays afin d'obtenir de l'argent pour payer une dette nationale falsifiée, gonflée par des intérêts malhonnêtes ? Et comble de la folie, ces revenus iront grossir les chiffres du compte de banque des financiers, qui ne serviront à rien. De l'argent qui dort dans les banques n'a aucune utilité. Stupidité, super-stupidité. Escroquerie, super escroquerie commise avec la complicité de nos gouvernements, remplis des malades mentaux les plus féroces et les plus incurables.

En ce jour de Noël 2002, que Jésus, Marie et Joseph convertissent les cœurs les plus endurcis, même ceux des financiers, afin que cesse définitivement cette guerre sournoise de la faim qui tue les enfants par milliers. Que le pain quotidien, indispensable à la vie, soit distribué à tous, par un dividende social.

Que le cri de détresse des enfants de l'Argentine, nous engage tous dans une guerre à mort contre ce système financier, responsable de tant de malheurs.

Que l'an 2003 voit enfin fleurir la paix, la justice et la joie, sur cette terre si riche et si belle, créée par notre Dieu d'une infinie bonté qui nous a tout donné. Devant Lui que s'inclinent tous les peuples de la terre ! Amour, honneur, louange à Jésus venu au monde pour nous sauver.

Thérèse Tardif

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut