EnglishEspañolPolskie

Un grand merci aux familles de France Christian Burgaud et Guillaume Rodrigue

le lundi, 01 mars 2004. Dans Apostolat

Notre ardent Pèlerin de saint Michel de France a invité un compagnon du Canada, Guillaume Rodrigue, pour visiter les familles de son pays et leur donner les nouvelles du magnifique apostolat qu'accomplit l'Œuvre des Pèlerins de saint Michel à travers le monde.

M. Burgaud remercie les nombreuses familles et les personnes de toutes les parties de France, qui le reçoivent si charitablement et aident si généreusement. Voici quelques extraits du témoignage de Guillaume Rodrique, au sujet de son inoubliable tournée d'apostolat en France, accompagné de M. Burgaud :

« J'ai bien aimé la France et les Français. La France vous salue ! Je suis arrivé en France le 7 octobre, en la fête du saint Rosaire. Nous avons été très bien accueillis par les familles françaises.

Nous avons fait notre première assemblée chez Mile Odette Bonfils, une bonne dame. Un bon monsieur a fait plusieurs kilomètres pour assister à l'assemblée, il est très intéressé.

Nous sommes allés dans l'Aveyron. Nous avons tenu une assemblée chez un professeur de philosophie. Ma tante Danielle et son mari son venus. Ils étaient contents de rencontrer les bons amis de Vers Demain de la région.

Une assemblée bien intéressante chez M. Louis Castaing, homme très brillant. Il dit que 82% des Français sont en faveur d'un salaire pour la mère au foyer. Il est bien créditiste et sait expliquer le Crédit Social. Il nous a dit que l'Argentine produit une tonne de céréales par habitant et les Argentins crèvent de faim. Ce sont eux qui créent la richesse et ils sont obligés de donner tous les produits de leur pays pour payer leur dette nationale, gonflée par des intérêts. À l'assemblée chez Mme Marie-Thérèse Gauthier, à Toulon, il y avait M. Laillier qui est en communication avec des gens de l'Argentine et il les réfère à M. Carlos Reyes. Ils sont très intéressés.

La France, la fille aînée de l'Église, est très attaquée. Mais dans chaque coin de ce beau pays, il y a des groupes de prières.

L'assemblée organisée par Mme Trappler, en Alsace, a été très animée. Mme Trappler et Mme Sy distribuent des circulaires continuellement, elles ne manquent pas d'occasion. Nos Pèlerins de France sont moins nombreux que nous, mais ils sont ardents. Nous avons la chance d'avoir la foi et de connaître le Crédit Social, nous devons les transmettre aux autres.

Dans le Jura, nous avons eu aussi une assemblée chez la famille Mougeot. M. Charles Bardelmann tient notre bureau de France. Il fait bien cela, tout est à l'ordre. Pendant que nous étions là, un ami est venu nous demander de distribuer des circulaires avec lui. Nous étions trois. Je lui ai dit que des fois, nous sommes 81 pour passer des circulaires, au Canada. Il n'en revenait pas. Nous avons pris 403 abonnements à Vers Demain. J'ai aimé travailler avec M. Burgaud, avec lui, le devoir passe avant tout. »

Guillaume Rodrigue

Nos grands apôtres de Mexico

M. et Mme Guillermo Beltran, de Mexico, ont finalement reçu leur conteneur de 800,000 circulaires de Vers Demain, en espagnol. Ils accomplissent un merveilleux travail d'apostolat. Avec la permission de leur évêque et des prêtres des paroisses, ils se rendent très tôt à la porte des églises, où il y a 7 ou 8 messes chaque dimanche. Et ils ne reviennent à leur domicile qu'à 9 heures le soir. Ils y distribuent environ 3,000 circulaires de Vers Demain (San Miguel) gratuites, chaque fois. ils font un discours sur le perron de l'église, comme le faisaient nos directeurs, au début de l'œuvre. Ils offrent aux gens de s'abonner au journal espagnol « San Miguel » et ils demandent des dons pour aider à financer les circulaires. Ils demandent les adresses des plus intéressés pour aller les visiter dans le courant de la semaine, pour pouvoir mieux leur expliquer le Crédit Social qui les sortirait de leur grande misère. Nos deux apôtres nous envoient des 10 à 15 abonnements à « San Miguel » chaque semaine.

M. et Mme Guillermo Beltran et nos deux Pèlerins de saint Michel canadiens, Melvin Sickler et Patrick Tétreault, sont allés assister au congrès missionnaire de l'Amérique, à Guatemala, en novembre. Il y avait 3000 missionnaires réunis pendant une semaine. Nos Pèlerins ont pu distribuer des circulaires « ll est urgent de mettre fin au scandale de la pauvreté ». Les missionnaires de l'Amérique latine ont à œuvrer au sein des populations très pauvres. Ils ont l'esprit ouvert à des solutions pour régler le problème. Ces pays ont de très grandes richesses naturelles. Mais ils ne peuvent s'en servir, à cause du système financier malhonnête qui les empêchent de se procurer au moins le nécessaire à la vie. C'est un « scandale », dit le Saint-Père. Oui, le plus grand scandale de tous les temps. Que se lève une multitude d'apôtres qui par leur paroles de feu, chasseront les exploiteurs, responsables de cette tragédie mondiale de peuples entiers mourant de faim devant une surabondance de produits.

Au beau pays de l'Équateur

Notre Pierre Marchildon a tellement de succès en Équateur, qu'il a retardé son retour au Canada jusqu'au 18 mars, pour assister à notre Siège de Jéricho avec M. et Mme Carlos et Teresa Reyes. Et après ils retourneront continuer le travail si bien commencé. Ils ont reçu de Vers Demain un conteneur chargé de 750,000 circulaires de Vers Demain en espagnol.

Nos trois grands missionnaires ont obtenu la bénédiction et les encouragements de l'Archevêque de Quito et l'aide du vicaire général. Ils obtiennent aussi l'appui des prêtres des paroisses où il y a des 6 à 8 messes par dimanche. Les églises sont remplies à chaque messe. Et tous les jeunes pratiquent et accomplissent leur devoir dominical en assistant à le Messe.

Nos trois Pèlerins de saint Michel distribuent des circulaires gratuites sur le perron de l'église à toutes les messes. Ils prennent les noms de ceux qui désirent tenir une réunion d'amis à leur domicile. Ils ont ainsi un programme chargé d'avance, une, deux, trois assemblées par jour, un mois d'avance. Il y a une assistance de 20 à 30 personnes dans ces petites réunions intimes où ils peuvent expliquer en détail le Crédit Social. Ils offrent aux gens de s'abonner au journal « San Miguel » et ils prennent les noms des autres personnes intéressées à tenir une réunion dans leur foyer. C'est un grand succès. À Quito, nos Pèlerins ont été invités à donner une conférence à Radio Maria, tous les 15 jours, à la meilleure heure d'écoute de la journée.

Puis nos Pèlerins sont partis pour Guayaquil, la deuxième plus grosse ville de l'Équateur. Leur première visite a été à l'évêché. Ils ont été reçus chaleureusement et l'évêque leur a non seulement donné sa bénédiction, mais aussi une lettre de recommandation. Là aussi, ils ont des réunions tous les jours. Les étudiants de trois universités se sont réunis pour entendre leur conférence.

Un Colombien, très en vue, ayant fondé plusieurs groupes de prières, a invité Pierre Marchildon pour une tournée de conférences dans son pays. M. Marchildon est donc parti le 14 février pour la Colombie, où l'évêque de Bogota l'attendait pour une assemblée, ainsi que l'évêque de Medellin qui a commandé 100,000 circulaires sur le Rosaire. M. Carlos Reyes continue seul ses réunions à Guayaquil. Il lui faut du temps aussi pour rédiger le journal espagnol.

Que nos prières accompagnent nos Pèlerins de saint Michel missionnaires et que, de notre côté, chacun dans nos pays, dans nos villes et campagnes nous allions visiter nos compatriotes de porte en porte pour leur porter la lumière du Crédit Social et l'espérance d'un avenir de justice et de paix, où le pain quotidien sera assuré à tous.

Thérèse Tardif

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut