EnglishEspañolPolskie

Présentation août 1939

Louis Even le mardi, 01 août 1939. Dans Cahiers du Crédit Social

On trouvera dans ce nouveau numéro des Cahiers un exposé très simple de la doctrine monétaire du Crédit Social. Non pas une technique complète, c'est impossible en si peu d'espace. Nous préférons insister sur les grandes lignes qui posent irréfutablement le Crédit Social devant le public.


Notre numéro Spécial (No 11-12 de mai 1938), très apprécié pour la propagande, est épuisé; mais celui-ci, sans être aussi volumineux, pourra le remplacer, croyons-nous, pour introduire le Crédit Social dans des milieux nouveaux. Nous en faisons un tirage plutôt considérable. Le lecteur qui le trouve à son goût rendra grand service à ses concitoyens en nous en commandant pour un dollar; nous lui enverrons, comme d'habitude, quarante exemplaires qu'il pourra placer dans quarante foyers.

Nous avons cru opportun de présenter, dans la deuxième partie, une étude sur la véritable démocratie, telle que préconisée par le mouvement lancé dans tout le Canada sous le nom de Nouvelle Démocratie. Nous tendons à souligner qu'il ne s'agit pas d'un nouveau parti politique, ce qui serait continuer le désordre actuel, mais de l'union de tous les citoyens, de tous les membres de l'association canadienne, autour d'un objectif commun. C'est par là que le mouvement de Herridge s'apparente au mouvement créditiste. Le présent bulletin est donc une orientation à la fois économique et politique.

L'expansion rapide du mouvement créditiste agace la clique qui mène le monde. Elle met tout en oeuvre pour arrêter la vague. En quoi elle est aidée par des écrivains et des journalistes que nous sommes enclins à taxer d'ignorance ou de snobisme plus que de mauvaise foi. Celle-ci cependant ne manque pas chez quelques-uns.
On en est revenu, surtout dans certaines régions, à la vieille charge de communisme ou de socialisme d'état. Toujours sans prouver, ou en citant des auteurs dont le superficiel en fait de connaissance du Crédit Social s'avère à première lecture; ils continuent d'attaquer parce qu'ils ont commencé. La meilleure réplique est sûrement l'exposé même du Crédit Social. Ou encore la brochure du Révérend Père G.-H. Lévesque, "Crédit Social et Catholicisme". Le grand sociologue dominicain produit textes et arguments. avant de conclure que le Crédit Social peut être situé aux antipodes du socialisme et, ce qui bannit toute équivoque: "Si vous ne voulez ni du socialisme ni du communisme, opposez-leur le Crédit Social; il met entre vos mains une arme terrible contre ces ennemis."
La brochure du R. P. Lévesque fut publiée en 1936; mais, dans une lettre du 30 mai dernier (1939), l'auteur assure qu'il n'a pas une phrase à en retrancher et que son attitude vis-à-vis du Crédit Social n'a pas varié. Laissons donc les détracteurs continuer de ronger leur frein, même s'ils sentent le besoin de baver leur calomnie. Nous bâtissons.

Louis Even

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut