EnglishEspañolPolskie

L'Oeuvre des Pèlerins de saint Michel combat le terrorisme économique

le mercredi, 01 janvier 2003. Dans Apostolat

L'Œuvre des Pèlerins de saint Michel a pour fondateurs, M. Louis Even et madame Gilberte Côté-Mercier, de regrettée mémoire, qui ont mené le combat jusqu'à 90 et 92 ans.

Cette Œuvre a vu le jour en 1935, à l'époque de la grande crise économique des années'30, dix années de chômage et de misère intenses, dans tous nos pays industrialisés, pour la seule raison du manque d'argent. Cette crise a pris fin instantanément avec la déclaration de la guerre de 1939. Tous les gouvernements qui ne pouvaient trouver 5 sous pour les chômeurs, ont trouvé les millions et les milliards pour six années de guerre, six années de destruction, six années de tueries. Peut-il y avoir plus grand crime, plus grande injustice, plus grand terrorisme ? Pas d'argent pour la vie, mais des milliards pour la mort.

De Radio Vatican, le 9 janvier 2002 :

« Lors de son intervention, l'archevêque de New Delhi, Mgr Vincent Michael Concessao, a défini l'injustice sociale comme la pire forme de terrorisme. Il a souligné que les attentats du 11 septembre avaient fait grand bruit dans le monde, mais que l'on continuait à garder le silence sur un autre type de terrorisme qui fait chaque jour des milliers de victimes, mais qui ne semble pas digne de l'attention des gouvernements.

« Il a fait allusion aux mécanismes économiques et financiers qui dirigent la planète et qui, compte à la main, se révèlent plus fatals que le terrorisme dans son interprétation commune. Nous vivons dans un état de scandaleuse injustice sociale, a affirmé Mgr Concessao, et la tendance va vers une aggravation de la situation.

« L'Église doit donc se battre pour la justice sociale, sans laquelle la paix et l'harmonie ne peuvent exister. »

Depuis plus de 65 ans que nos fondateurs, suivis par des milliers de propagandistes, ont été de grands combattants en faveur de la justice sociale.

Tous les Papes depuis Léon XIII ont traité du sujet de la justice sociale dans de nombreuses encycliques et autres interventions qui forment ce que nous appelons « la doctrine sociale de l'Église catholique ».

Notre Saint-Père le Pape Jean-Paul Il se fait le champion (héraut) de la justice. Il est vraiment le Pape du Rosaire et de la justice. Ne dit-il pas qu'il ne peut y avoir de paix sans justice, et pas de justice sans Dieu ?

Quand l'humanité se détourne de Dieu, les problèmes se multiplient sans limites. L'homme sans Dieu détruit sa propre demeure.

Au début de son pontificat, Jean-Paul II disait que c'est le devoir de tout catholique de travailler à l'établissement de la justice dans le monde. Il donne une orientation merveilleuse au peuple polonais en l'incitant à éclairer l'opinion publique afin que celle-ci agisse sur le gouvernement. Plus le peuple sera uni et renseigné, plus les gouvernants devront le servir et le respecter.

L'exemple des Polonais est convaincant, les Polonais ont réussi à s'unir, à faire bloc, et la dictature communiste est tombée. Suite à leur victoire, les autres pays de l'Est ont suivi leur exemple, et aujourd'hui, l'Union Soviétique n'existe plus.

Il y a 20 ans, qui aurait songé que l'URSS s'écroulerait. Personne. La véritable force est dans le peuple uni à son Dieu.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut