EnglishEspañolPolskie

Henry Ford Condamne le Système Monétaire Actuel

le mercredi, 01 décembre 1937. Dans Cahiers du Crédit Social

Henry Ford n'est ni un "utopiste de l'Alberta”, ni un "radical de Gardenvale", ni un théoricien de laboratoire. On admettra qu'il sait au moins distinguer entre ce qui roule et ce qui ne roule pas, entre un accélérateur et un frein.
Or la Presse Associée du 24 novembre dernier rapportait que dans une interview accordée ce jour-là, le grand industriel américain considère le système monétaire comme désuet et lui attribue les arrêts et les reculs dans les affaires. Pour qu'on ne nous accuse pas d'inventer ou de contrefaire, nous allons donner en regard le texte anglais du Montreal Star, journal peu créditiste, et notre propre traduction. Nous omettons les deux premiers alinéas, se rapportant à la Bourse, "qui n'a pas plus d'effet sur les affaires d'Amérique que le résultat d'une course de chiens en Californie." Voici les autres, qui concernent le système monétaire:

Un facteur contribuant à la "pause” actuelle, selon M. Ford, c'est que la monnaie est depuis trop longtemps une "marchandise importante du commerce."

"La monnaie, dit-il, est devenue une entreprise en elle-même, au lieu d'être l'auxiliaire des entreprises. La monnaie n'est pas la richesse; la richesse est ce que la monnaie achète. Mais tout cela à été tourné sens dessus dessous. Le système actuel nous a entortillés pour nous faire produire des biens pour acheter des dollars, alors que ce qu'il nous faut, c'est un système monétaire qui produise des dollars pour acheter des biens. Sous le système actuel, c'est la queue qui remue le chien. La monnaie n'est qu'une partie du système de transport de la société, pour passer les biens d'un homme à un autre; ce système est si souvent en panne, qu'il est grand temps pour nos ingénieurs financiers de produire un meilleur modèle."

Le système monétaire actuel, tel que géré par ceux qui' "le manipulent pour leur profit”, dit M. Ford, est complètement suranné et, en grande partie, responsable des arrêts périodiques dans les affaires. "C'est un système qui cherche à contrôler le travail, qui veut contrôler le gouvernement, la finance, l'alimentation, l'industrie et même les écoles. Il manifeste une avarice qui veut tout contrôler."

M. Ford explique qu'il n'a pas de panacée à proposer de but en blanc pour remplacer ce qu'il appelle un système monétaire démodé. Mais, ajoute-t-il, "tout système qui cherche uniquement le profit est terriblement handicapé dès son origine."

"Voici une nation qui pourrait être la plus riche au monde, alors qu'on n'a assez de rien, parce qu'il n'y a pas assez de production réalisée. Les besoins sont là; la capacité de produire est là; l'arrêt est dans le système qui place les profits avant la production — et c'est le système monétaire."

La solution, d'après M. Ford, consiste à enseigner à la génération qui lève le véritable but de la monnaie et exposer "le système qui a pu suffire autrefois aux besoins de la société, mais ne répond plus aux exigences actuelles."

 A contributing factor to the  present "pause," Mr. Ford said,  has been the fact that money too long has been a "principal commodity of commerce."

"Money," he said, "has become a business in itself instead  of an adjunct to business. Money is not wealth; wealth is what  money buys. But that has been turned upside down. The present system has got us twisted into producing things to buy dollars with, when what we need is a money system that will produce dollars to buy goods with. Under the present system the tail wags the dog. Money is just a part of society's transportation system for moving goods from man to man; it breaks down so often that it is time our financial engineers developed a better model."

The present money system as  exemplified by those "who manipulate it for profit," Mr. Ford  said, is entirely out of date, and in large measure responsible for recurring business recessions.

"It is a system that seeks to control labor; wants to control government, finance, food, industry, and even the schools. It manifests an avariciousness that would control everything."

Mr. Ford explained that he had no overnight panacea for what he termed the out-moded money system. "But any system," he added, "that seeks  profits alone is terribly handicapped to begin with."

"Here is a nation that might be the richest nation in the world when actually we hadn't enough  of anything, because there is not enough production. The need is here; the ability to produce is here; the stoppage is in the system that puts profits before production — and that is the money system."

The solution, Ford said, lies in teaching the coming generation the real purpose of money and "an understanding of a system that may have been adequate for society's needs many years ago, but no longer meets its requirements today."


 Il vaudrait peut-être mieux laisser nos lecteurs tirer leurs propres commentaires. Cependant, nous tenons à souligner le passage où Ford nous dit qu'au lieu de chercher à nous faire produire des biens pour acheter des dollars, un système monétaire sain devrait produire des dollars pour acheter les biens. N'est-ce pas ce que réclame le Crédit Social ?

Comparez la remarque de Ford au sujet du renversement de l'ordre avec ce que nous citions de Jacques Maritain le mois dernier:

"Les valeurs se sont renversées. Au lieu d'être tenu pour un simple aliment servant à l'équipement et au ravitaillement matériels d'un organisme vivant qu'est l'entreprise de production, c'est l'argent qui est tenu pour l'organisme vivant, et l'entreprise avec ses activités humaines pour l'aliment et l'instrument de l'argent."

Où nous différons d'avec Ford, c'est lorsqu'il nous dit que le remède consiste à instruire la génération qui lève. Nous n'avons pas l'intention d'attendre que nos enfants jettent des souvenirs de pitié sur les tombes d'une génération de traîtres pour espérer un changement dans le système détraqué qui, d'ailleurs, cherche à contrôler même l'éducation. Nos adultes sont capables de comprendre et de s'occuper de leur affaire. Les jours du règne des fous sont comptés.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut