EnglishEspañolPolskie

Étude – Organisation – Propagande

Louis Even le mardi, 01 décembre 1936. Dans Cahiers du Crédit Social

Mot d'ordre pour décembre :

Établissement d'au moins une Section de la Ligue du Crédit Social dans chacun des 65 comtés de la Province de Québec.

Que tous ceux qui reçoivent des cahiers et qui ont l'intention de travailler plus efficacement et plus systématiquement à l'expansion de l'idée du Crédit Social, communiquent avec l'Organisateur de la Ligue : H-George Grenier, 1368 Notre-Dame, Trois-Rivières, demandant la méthode à suivre pour la formation d'une Section de la Ligue.

Nous pourrons fournir, à tous ceux qui désirent former une Section de Ligue, l'occasion de recevoir un visiteur qui leur exposera les principes du Crédit Social, et les principaux détails pour les aider à la formation régulière d'une Ligue dans leur Comté.

Il s'agit de mettre en branle, de canaliser les efforts pour les rendre plus effectifs, d'étudier et de travailler plus efficacement avec un système déterminé.

Un seul coup porté à la bonne place, au bon endroit, vaut mieux que cent distribués au hasard. Voilà pourquoi l'utilité d'une Ligue et de Section de la Ligue.

Tout ensemble donc, les bonnes volontés, les âmes animées de l'esprit social, les courages confiants en un avenir économique raisonnable, et voyons à ce qu'à la fin de décembre, pour commencer 1937, chacun puisse dire en se pinçant pour ne pas se tromper : "Nous avons aussi notre Ligue dans notre Comté, et nous la soutiendrons."

Adressez donc :

H.-Georges Grenier 1368, Notre-Dame

Trois-Rivières, P.Q.

N.B. — Attendu que la Ligue ne compte pas encore de bailleur de fonds, nous vous remercions de bien vouloir loger un timbre de trois sous pour la réponse.

Nous répondrons à toutes informations sur le Crédit Social, à toutes objections qui nous seront faites par écrit.

Nous sommes prêts à faire tout ce qui nous est physiquement possible pour stimuler l'étude du Crédit Social et hâter le travail d'organisation dans toute la Province de Québec.

Que chaque abonné prenne sur lui de prendre l'abonnement d'un ou plusieurs de ses amis.

Il en est qui ont déjà songé à offrir des abonnements aux Cahiers comme étrennes du jour de l'An. L'idée est bonne : voilà un cadeau fructueux et qui vient tous les mois rappeler le souvenir du donateur... tout en instruisant.

Signé : H.-GEORGES GRENIER.

Louis Even

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut