Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Manda Rakotomorasoa et Dina Razafimahatratra de Madagascar

Écrit par Thérèse Tardif le vendredi, 01 mai 2009. Publié dans Développement

Manda Rakotomorasoa et Dina RazafimahatratraNous avons la joie d’avoir parmi nous deux gentilles Malgaches, Dina et Manda. Elles s’adaptent très bien à la Maison Saint-Michel et elles sont d’une grande utilité pour l’Œuvre. Dina est économiste en développement. Et Manda était la «première servante» de la Jeunesse franciscaine de sa paroisse. Elles ont beaucoup de succès à la Croisade du Rosaire. Elles savent si bien se présenter que les gens sont tout de suite prêts à les accueillir et à les aider. Au bureau aussi, elles sont très débrouillardes et vaillantes, mais elles sont tout aussi disponibles pour la cuisine et les travaux de ménage. Elles aident là où le besoin se fait sentir.

Une grande épreuve pour Manda

Manda a eu la grande douleur de perdre son père bien-aimé, Léon Jules Rakotomorasoa, le 7 mai dernier. Il n’avait que 45 ans. La dernière fois que Manda a vu son père, c’est à l’aéroport, où une trentaine de membres de la famille étaient venus faire la fête pour le départ au Canada de Manda. M. Léon Jules était fier de sa fille et il était très heureux qu’elle vienne au Canada. Il a fait une hémorragie cérébrale et est tombé dans le coma. Il a été très bien entouré par son épouse et ses enfants, ses amis, tout le temps de sa grave maladie. Un prêtre, ami de la famille, d’autres prêtres et des religieuses sont venus le visiter souvent et prier pour lui. Dans son oraison funèbre le jour des funérailles, M. le curé de la paroisse a dit de M. Léon Jules: «Il nous a laissé l’exemple de l’assistance à la messe tous les matins.» Ses funérailles ont eu lieu samedi le 9 mai. Le même jour, nous avions la messe pour lui à la chapelle de la Maison Saint-Michel. Nous avions bien prié pour obtenir le miracle de sa guérison, mais Dieu en a décidé autrement, que sa Sainte Volonté soit faite, Il a besoin de saintes âmes pour orner son Ciel. Prions pour M. Léon Jules, prions pour Manda, sa maman, son frère et ses sœurs.

Cet article a été publié par

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.