EnglishEspañolPolskie

L’Oeuvre missionnaire des Pèlerins de saint Michel

Par Melvin Sickler le dimanche, 02 octobre 2011. Dans Pélerins de Saint Michel

M. Melvin Sickler a été le champion de l’abonnement parmi les missionnaires à plein temps avec un total de 3,667 abonnements. Voici des extraits de sa conférence donnée pendant le Congrès de septembre dernier:

Nos Directeurs ont choisi comme thème du Congrès cette année: «Éduquons la population sur les causes de la pauvreté pour la vaincre résolument». Lors d’une tournée en Californie et au Nevada cet été, mon compagnon et moi suivions les développements sur la crise de la dette aux États-Unis, dont la limite devait être relevée par la loi. On pouvait voir tous ces politiciens et intellectuels se grattant la tête, essayant de trouver une solution. Tout ce qu’ils ont pu trouver, c’est d’emprunter davantage d’argent à intérêt. Ou bien ils ont eu le cerveau lavé pour défendre le système actuel tel qu’il est, ou bien ils appartiennent à des organisations secrètes comme la Commission trilatérale ou les Bilderbergers, dont le but est d’amener chaque pays à la faillite pour faciliter la venue d’un nouvel ordre mondial, avec un gouvernement mondial. Pas un mot n’a été mentionné nulle part par ces politiciens pour que les États-Unis abolissent le système d’argent-dette de la Réserve fédérale américaine et pour que la nation reprenne son pouvoir de créer sa propre monnaie sans intérêt. Toutes les décisions prises par les politiciens l’ont été pour défendre le système d’argent-dette tel qu’il existe.

Melvin Sickler champion de l'abonnementAujourd’hui, en 2011, la dette fédérale des Etats-Unis s’élève à 15 trillions de dollars. En quelques années seulement, les chiffres de la dette se sont multipliés considérablement. Quand je suis allé en Californie, j’ai rencontré un prêtre qui m’a dit que si nous prenions tout l’argent du monde pour essayer de rembourser la dette fédérale des États-Unis, nous ne pourrions pas la payer. Croyez-vous que le peuple américain réussira à rembourser cette dette? Je ne le crois pas non plus! Il a même été prédit que des émeutes éclateront à travers les États-Unis si le dollar américain s’écroule.

Mais ici encore, si les citoyens étaient éduqués sur cette question avec nos journaux et nos circulaires, ils comprendraient la cause du problème et la solution pour le corriger. Il serait alors inutile de faire des émeutes, qui d’ailleurs ne résoudraient absolument rien! Et pour éduquer le peuple, nous avons besoin d’apôtres qui ont des solutions, apôtres de bien penser, des apôtres qui n’ont pas peur de sortir dans le froid ou dans la chaleur, des gens qui n’ont pas peur de faire des sacrifices, des gens convaincus, des personnes qui forment une élite qui a appris à prendre ses responsabilités pour faire connaître la lumière du Crédit Social autour d’elle.

Nous ne faisons pas de l’apostolat pour nous-mêmes, pour récolter de bons résultats ou des honneurs. Nous faisons cet apostolat parce que nous aimons notre prochain pour l’amour de Dieu, parce que nous nous soucions de nos frères et sœurs dans le monde qui manquent de nourriture, qui sont exploités, et qui ont droit aussi aux biens de la terre donnés par Dieu à tous.

Les évêques d’Afrique, présents à notre congrès, ont vraiment compris la cause de la pauvreté. Ils comprennent que des milliers meurent de faim chaque jour dans leurs pays, non pas parce qu’il n’y a pas de nourriture, mais parce que la population n’a pas le pouvoir d’achat requis pour obtenir la nourriture.

Le dividende du Crédit Social

Quand le représentant du Ghana, à l’ouest de l’Afrique, est venu à notre semaine d’étude il y a quelques années, il nous a dit: «Dans mon pays, nous n’avons pas besoin de la nourriture de l’Ouest. Nous avons de la nourriture. Ce que nous avons besoin, c’est du dividende du Crédit Social afin que le peuple puisse acheter la nourriture que nous avons.» Ici encore, c’est une question d’éducation du peuple pour demander de corriger le système financier.

Souvent je pense au Président John F. Kennedy qui avait commencé à créer de l’argent sans dette appelé «United States Notes» (billets des Etats-Unis), sans intérêt, en les mettant en circulation dans son pays. Kennedy avait fait quelque chose de très noble, très honorable, mais il avait fait l’erreur d’avoir agi seul et de n’avoir pas expliqué au peuple cette mesure. Alors, tout ce que les financiers avaient à faire, c’était de se débarrasser de Kennedy, et les Etats-Unis sont retournés au même ancien système d’argent-dette, les billets de la Réserve fédérale (Federal Reserve Notes), qui sont tous empruntés avec intérêt.

Oui, nous avons besoin d’éduquer les peuples du monde sur cette question de la réforme monétaire. Nous avons besoin de former une nouvelle élite de créditistes à travers le monde qui prendront leurs responsabilités d’éduquer ceux qui les entourent sur cette question si importante. Et comment éduquer nos concitoyens? En abonnant chacun à nos journaux et en distribuant des circulaires à tous ceux que nous rencontrons.

Quand nous faisons la Croisade du Rosaire de porte à porte, nous laissons une circulaire à chaque porte. Et si nous trouvons des gens qui s’intéressent à notre Œuvre, nous leur donnons immédiatement une poignée de circulaires à distribuer autour d’eux. Si chacun prenait à cœur l’Oeuvre de Vers Demain, nous pourrions facilement atteindre la population avec la grande vérité dévoilée dans Vers Demain.

N’ayons pas peur de répandre les circulaires du Crédit Social. Certains ont tendance à vouloir distribuer seulement des circulaires avec des sujets religieux, qui sont, bien entendu, importantes. Mais les circulaires sur le Crédit Social sont aussi importantes. En effet, elles sont très importantes! Nous n’offensons pas le Ciel en travaillant pour la justice, car nous travaillons à donner de la nourriture à ceux qui ont faim, des vêtements à ceux qui en ont besoin, nous accomplissons des œuvres corporels de miséricorde en réclamant le dividende du Crédit Social à tous. En effet, vous gagnez beaucoup de mérites en répandant la littérature du Crédit Social parce que vous travaillez pour l’amour de votre prochain, vous travaillez à bâtir le Royaume de l’Immaculée sur la terre.

Le système d’argent-dette, une arme de Satan

Je dis toujours aux gens que l’arme majeure de Satan pour s’emparer des âmes du peuple est le système d’argent-dette. Réfléchissez sur cela un moment. Chaque personne a besoin d’argent pour vivre, mais si l’argent est contrôlé, nous sommes tous contrôlés!

Partout où nous allons aux Etats-Unis et au Canada, nous voyons des tours de téléphonie cellulaire. Les gens nous disent que nous avons besoin de ces tours de téléphonie cellulaire pour permettre l’usage des téléphones cellulaires. J’ai déjà pensé la même chose. Mais on m’a appris que si cette tour de téléphonie cellulaire peut détecter la micro puce dans le téléphone cellulaire, elle peut aussi détecter une micro puce implantée sous la peau d’un être humain. Et nous savons que Satan a un plan pour implanter une micropuce sous la peau de chaque être humain pour les achats et les ventes. Mais ce sera la marque de l’Antichrist; ceux qui recevront cette marque devront renoncer à leur foi chrétienne. Mais sans cette micropuce, nous serons incapables d’acheter ou de vendre quelque chose, car toute la monnaie palpable, les chèques et cartes de crédit n’auront plus aucune valeur.

Créditistes, nous vivons des temps très graves. La technologie pour le gouvernement mondial est maintenant installée sous nos yeux. Pouvons-nous nous asseoir et ne rien dire? Pouvons-nous tout ignorer et prétendre que cela n’arrivera jamais? Satan a un plan pour une dictature mondiale, et le Ciel a un plan pour la paix mondiale. Tout cela devient de plus en plus évident. La question est: Serons-nous actifs pour aider le ciel et faire notre part pour atteindre le plus possible d’âmes avant que nous perdions nos libertés?

Les gens ont besoin de notre visite

Oui partout, il y a des gens qui ont besoin de notre visite. À tous les endroits où nous allons, nous trouvons des gens qui ne pratiquent plus leur foi, qui ont négligé la prière, et qui trouvent leurs croix quotidiennes lourdes et écrasantes. Nous trouvons des gens qui cherchent des réponses, de vraies réponses à ce qui arrive dans notre monde que l’on dit «déboussolé». Nous trouvons des gens très confus.

Le Bienheureux Pape Jean-Paul II a parlé souvent d’une nouvelle évangélisation pour atteindre nos frères et nos sœurs dans le monde. Il a parlé souvent que les laïcs devraient prendre leurs responsabilités de travailler pour la justice et le salut des peuples.

Les âmes que nous aidons à sauver plaideront en notre faveur lors de notre jugement devant le trône de Dieu. Saint Grégoire a déjà dit que nous gagnerons autant de couronnes que nous avons conquis d’âmes pour Dieu. Dans Matthieu 5, 16, il est écrit: «Qu’ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux.»

Par expérience, nous savons qu’il n’est pas toujours facile d’aller faire de l’apostolat sous la pluie, dans une forte humidité, dans le froid glacial. Ce n’est pas toujours facile de prendre une position ferme sur différentes questions, d’être des témoins publics de ce que nous croyons fermement. Mais il y a des sacrifices que nous sommes heureux de faire. Comme Bérets Blancs, nous devons sortir de notre confort pour travailler au salut des âmes et au bien commun du peuple.

Et quand nous allons faire la Croisade du Rosaire de porte en porte, nous n’obtenons pas toujours de grands résultats. Nous ne sommes pas toujours reçus à bras ouverts. Mais chaque fois que nous allons, nous savons que nous atteignons des âmes avec nos circulaires, nos prières, notre exemple, et nos sacrifices. Rien n’est perdu quand on a consacré notre vie à Notre-Dame. Dans tout ce que nous faisons au nom du Père et par amour du Père, il n’y a rien qui ne restera sans récompense. Nous allons humblement au porte en porte; les Ave Maria que nous récitons dans les maisons nous fortifient, car nous savons que ceux qui font de l’apostolat attirent des bénédictions du Ciel sur leurs familles et leurs pays.

Quand nous visitons les familles, nous insistons toujours sur l’importance de prier le Rosaire chaque jour. Combien de fois Notre-Dame a dit que le Rosaire est l’arme la plus puissante que nous avons contre nos ennemis. C’est le pain spirituel des âmes. Notre-Dame a même promis que celui qui reste dévot au Rosaire ne périra pas. Comme Sœur Lucie de Fatima disait vrai lorsqu’elle affirma en 1958: «N’oublions pas que, depuis que la Très Sainte Vierge a donné une telle efficacité au Rosaire (le chapelet), il n’y a pas de problème matériel, spirituel, national ou international, qui ne puisse être résolu par le saint Rosaire et par nos sacrifices. Sa récitation, faite avec amour et piété, consolera Marie et séchera les larmes amoureuses de son Cœur immaculé.»

Dans son dernier sermon, le regretté Cardinal Mindszenty, qui avait beaucoup souffert pour l’Église du Christ, disait: «Donnez-moi un million de familles avec des chapelets dans leurs mains, adressées à Marie… Ils seront une puissance militaire, non contre un autre peuple, mais pour toute l’humanité, pour son bien-être, pour sa guérison. Nous avons besoin d’un Rosaire d’amour. Prenons donc le Rosaire de famille en famille. Avec le Rosaire dans nos mains, nous allons nous conquérir nous-mêmes, convertir les pécheurs, faire pénitence pour notre pays, et nous atteindrons certainement le Cœur miséricordieux, doux, et généreux de Marie.»

Oui, nous devons joindre la prière à l’action. Nous avons besoin de plus d’apôtres pour obtenir la victoire. Nous avons besoin de plus de créditistes qui se décident à être vraiment à l’action. Tout bon créditiste sait que tout ce qui est nécessaire pour le triomphe du mal, c’est l’inaction des bonnes gens.

Le temps consacré à l’apostolat est un temps bien rempli; rien n’est perdu quand nous travaillons au salut des âmes. Le monde passera et disparaîtra, mais les mérites que vous accumulez dans vos trésor éternel existeront toujours, jamais ils ne se perdront. Nous devrions nous appliquer à faire de l’apostolat en consacrant notre temps et nos talents au service du prochain.

Comme le disait sainte Jeanne d’Arc: «Les soldats se battent, mais c’est Dieu qui donnera la victoire!» Mais pour obtenir la victoire, nous devons continuer à combattre; nous devons continuer l’apostolat de la distribution de circulaires et la Croisade du Rosaire.

Créditistes, nous avons reçu beaucoup de grâces! Nous avons été choisis par le Ciel pour cette grande mission! Restons fidèles à l’Oeuvre de Vers Demain. Faisons de l’année 2011-2012 la meilleure année d’apostolat de l’histoire du mouvement. Que Dieu vous bénisse tous et vive les Pèlerins de saint Michel!

 

À propos de

Dernière parution

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut