EnglishEspañolPolskie

Jean Lare du Togo en mission depuis 7 mois en Afrique de l’Est pour le Crédit Social

Jean Bidobe LARE le mardi, 01 octobre 2019. Dans Développement

DMap Afrique de l'Estans ce petit rapport, le Pèlerin plein-temps Jean Bidobe Lare du Togo nous expose un condensé de sa mission d’apostolat dans 4 pays de Afrique de l’Est de mi-janvier à mi-août 2019, soit environ 7 mois consécutifs de propagation de la lumineuse doctrine du Crédit Social. Les pays concernés étaient l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie et le Rwanda. Ce rapport fait la part belle aux différentes actions menées ainsi qu’aux impressions personnelles de ce formateur.


1. Mission d’apostolat en Ouganda du 20 janvier au 23 février

Le premier pays de cette partie d’Afrique à accueillir une mission des Pèlerins de Saint Michel en 2019 était l’Ouganda. En effet, dès le début de l’année 2019 une session d’étude du Crédit Social s’était déroulée du 22 au 25 janvier à Ggaaba National Seminar à Kampala. C’était la première session d’étude de l’année en sol africain qui allait donner le ton à une série de sessions d’étude du Crédit Social en Afrique. Le séminaire d’étude Kampala avait connu la participation de 120 personnes venues de l’Ouganda, du Kenya, de la RDC, du Rwanda, du Sud-Soudan, du Gabon, de la Côte d’Ivoire et du Togo. Jean LARE avait participé à cette session en tant que formateur aux côtés des aînés formateurs dont S.E. Mgr Mathieu MADEGA, le Prof. Jean-Pierre BEYA, M. Louis FAHE, et de deux prêtres ougandais.

Après ce séminaire de Kampala qui avait comblé les attentes tant les participants étaient partis avec une nouvelle mentalité, Louis FAHE et Jean LARE avaient fait un tour au Rwanda avant de revenir continuer l’expansion du Crédit Social en Ouganda notamment dans le diocèse de Masaka et l’archidiocèse de Kampala. C’est ainsi que dans le diocèse de Masaka dont l’évêque était présent à la session de Kampala, nous avions tenu des séances d’enseignement dans plusieurs endroits avec la franche collaboration de l’Abbé Paul Vincent KATEREGA. Une autre session d’étude avait été organisée à Kampala en fin février à l’endroit de 50 jeunes diplômés. La tournée d’apostolat dans l’archidiocèse de Kampala avait pris fin le 23 février 2019. Car c’est à cette date que Jean LARE, resté seul sur le terrain après le départ du plein-temps Louis FAHE en Côte d’Ivoire, avait gagné le Kenya.

Session d’étude à Kampala en OugandaSession d’étude à Kampala en Ouganda ; au centre, Mgr John B. Kaggwa de Masaka, et Mgr Mathieu Madega du Gabon

2. Mission d’apostolat au Kenya du 24 février au 12 mars

Mgr Joseph Mbatia et Jean LareMgr Joseph Mbatia du Kenya et Jean Lare

Le Kenya fut le deuxième pays à accueillir Jean LARE avec un programme d’apostolat établi. Il y arriva accompagné de deux jeunes Congolais le 24 février dans le diocèse de Nyahururu. C’est le diocèse de Mgr Joseph MBATIA. Celui-ci ayant assisté à une session d’étude à Rougemont en 2018 avait décidé d’organiser une session d’étude du Crédit Social dans son diocèse et une tournée d’enseignement sur les paroisses de son diocèse en vue de faire connaître aux fidèles catholiques la lumière du Crédit Social qu’il avait appelé « la seule solution connue de lui pour éradiquer systématiquement la pauvreté ». Ainsi une session d’étude s’était tenue du 25 au 28 février 2019 à l’endroit de 50 personnes à Tabor Hill. Les enseignements dispensés par l’Ordinaire du lieu et Jean LARE avaient été assidument suivis par les participants pendant les 3 jours qui s’étaient révélés très courts. Les participants à ce séminaire étaient formés de prêtres, de religieuses et de fidèles laïcs sous la conduite de Mgr Joseph qui était présent tout au long des 3 jours. Ceux-ci étaient très enthousiasmés de la solution technique du Crédit Social et de la qualité des enseignements dispensés. Comme nous étions au mont Tabor, les participants avaient été « transfigurés » par le Crédit Social.

Mis à part ce séminaire d’étude de Tabor Hill, une tournée d’enseignement avait été organisée dans les paroisses du diocèse de Nyahururu sous la responsabilité de l’abbé John NENE, directeur diocésain de la CARITAS. Ainsi du 3 au 11 mars 2019, nous avons tenu des enseignements du Crédit Social sur les paroisses dudit diocèse. Partout le message de la doctrine du Crédit Social avait été très bien accueilli par nos auditoires qui se demandaient toujours à quand l’avènement d’un tel bon système financier au Kenya.

3. Mission d’apostolat en Tanzanie du 12 mars au 12 juin

Réunion à la paroisse Saint Luc d’ItajaRéunion à la paroisse Saint Luc d’Itaja

Le troisième pays à accueillir Jean LARE avec un programme d’activités était la Tanzanie. Il a séjourné dans ce vaste pays de l’Afrique de l’Est du 12 mars au 12 juin 2019, soit 3 mois d’apostolat. Il a fait son apostolat dans 5 diocèses à savoir les diocèses de Singida, de Mahenge, de Lindi et les archidiocèses d’Arusha et de Dar Es Salaam.

Singida était le premier diocèse à accueillir Jean LARE, grâce au bon vouloir de l’abbé Deogratias MAKURI. Avec ce dernier, plusieurs activités de propagation du Crédit Social avaient été organisées jusqu’en début mai. Ainsi des conférences et des séances d’enseignement avaient été animées soit à l’endroit des groupes professionnels soit à l’endroit des établissements scolaires et universitaires, tout ceci, sans compter la tenue de deux sessions d’étude ayant rassemblé chacune au moins 150 personnes.

Pour ce qui est des conférences, la toute première conférence fut tenue au bénéfice des 42 agents de l’hôpital catholique de Makiungu le 15 mars. Hormis cette conférence, des séances d’enseignement de 2 heures ou 2 heures 30 minutes ont été tenues à plusieurs endroits du diocèse. On y avait au moins 3 séances d’enseignement par semaine.

Quant aux sessions d’étude du Crédit Social, il faut signaler que la première session d’étude en Tanzanie a eu lieu dans le diocèse de Singida au Centre Saint Léon Le Grand de Makiungu du 29 au 31 mars 2019. Elle avait vu la participation de plus de 200 participants dont 4 prêtres, plusieurs religieuses et des fidèles laïcs composés d’enseignants, d’étudiants, des agents de santé, etc. La seconde session d’étude dans le diocèse de Singida avait été tenue à la salle de réunion de la paroisse Saint Luc d’Itaja et avait connu la participation de 165 personnes dont 3 prêtres, deux religieuses et des fidèles laïcs. Elle s’était déroulée les 8, 9 et 10 avril 2019.

Du 11 au 14 avril, nous étions à l’archidiocèse d’Arusha où un séminaire d’étude du Crédit Social avait été animé à l’endroit de 55 participants. Toujours à Arusha, nous avons animé une séance d’enseignement pour les femmes catholiques rassemblées par plusieurs centaines pour une messe d’action de grâce le dimanche 14 avril. Nos imprimés ont été distribués par milliers à ces femmes dont chacune partait les mains chargées de plusieurs de nos documents pour en distribuer à son tour.

Assemblée collège de filles au diocèse de MahengLe 6 mai, assemblée chez un collège de filles dirigé par des religieuses au diocèse de Maheng

Les derniers groupes phares auxquels nous avons donné les enseignements sur le Crédit Social étaient des centaines de jeunes catholiques de l’Afrique de l’Est rassemblés pour une recollection annuelle. C’était à deux endroits : à Singida ville et à Mayoani à 115 km de Singida ville. Des milliers de nos imprimés avaient été distribués. La toute dernière conférence tenue à Singida était à l’Institut universitaire de comptabilité le dimanche 28 avril 2019. Les jeunes étudiants n’en revenaient pas des révélations réalistes en économie politique. Ce fut de la bombe dans le diocèse de Singida dont l’évêque Mgr Eduard MAPUNDA très accueillant était fier de nos enseignements et de nos documents.

À partir du 1er mai, Jean LARE avait débuté sa mission d’apostolat dans le diocèse de Mahenge dans le sud-ouest tanzanien. Au total, il y a séjourné deux semaines au cours desquelles il avait animé des séances d’enseignement dans les établissements scolaires catholiques. Il faut dire que Jean LARE logeait et prenait ses repas chez Mgr Agapiti NDOROBO, l’ordinaire du lieu qui avait bien accueilli notre message.

À partir du 13 mai, Jean LARE avait poursuivi son apostolat dans le diocèse de Lindi sur appel de Mgr Bruno Pius NGONYANI qui avait déjà assisté à une session à Rougemont en 2015. Son séjour d’apostolat n’avait duré que deux semaines à Lindi. Car à partir du 24 mai, Jean était dans l’archidiocèse de Dar Es Salaam pour y semer le Crédit Social.

En effet, du 24 mai au 12 juin 2019, le pèlerin LARE avait déposé ses valises à la capitale économique tanzanienne où il avait trouvé une bonne collaboration du Révérend Dr. Joseph MATUMANI, curé de la Cathédrale de Dar Es Salaam, et du Père Joseph LIKWE, vicaire à la paroisse St. Antoine de Padoue de Mbagala. Nous y avions organisé plusieurs séances d’enseignement sur les deux paroisses à l’endroit des fidèles laïcs qui avaient très bien accueilli notre message de libération et d’espérance. En outre, Jean LARE avait distribué nos magazines à plusieurs personnes qu’il rencontrait au Centre Msimbaze où il logeait et sur la paroisse Notre Dame de Fatima qu’il fréquentait pour les messes.

Au total, la doctrine du Crédit Social a été ensemencée dans 5 grands diocèses et elle a été accueillie. Dans certains endroits des cercles d’études ont été mis en œuvre. Il va falloir non seulement continuer à répandre les grains créditistes dans les diocèses non encore touchés, mais aussi à arroser nos jeunes plants créditistes afin qu’ils croissent et portent des fruits pour la gloire du Seigneur.

4. Mission d’apostolat au Rwanda du 12 juin au 14 août 2019

Après 3 mois bien rempli en Tanzanie, le pèlerin Jean a regagné, à partir du 12 juin 2019, le Rwanda où un programme d’apostolat l’attendait, y compris une session d’étude dans ce pays de mille collines.

Ainsi plusieurs conférences et séances d’enseignements ont été tenues d’abord dans le diocèse de Byumba avec la bénédiction de Mgr Servillien NZAKAMWITA (présent à Rougemont pour la session de septembre 2019) et la collaboration des Abbés Patrice NTIRUSHWA et Augustin NZABONIMANA. Ensuite nous avons organisé de très nombreuses séances d’enseignement du Crédit Social dans l’archidiocèse de Kigali où nous avons trouvé la précieuse collaboration de l’abbé Ildéphonse UWIRIMANA et des laïcs pèlerins de Saint Michel tels que Jean de Dieu NIYONSENGA (professeur et Directeur d’école qui a déjà été à Rougemont), Dr. Oswald, Jean Bosco et Jean Marie Vianney. Outre l’abbé Ildéphonse qui nous avait organisé des conférences, chacun de ces fidèles avait rassemblé au moins une fois un groupe de personnes auquel Jean avait donné des enseignements sur le Crédit Social. Certains laïcs comme Jean de Dieu et Jean Marie Vianney avaient hébergé et nourri Jean LARE pour plusieurs jours. Les séances d’enseignement de l’archidiocèse Kigali avaient été suspendues provisoirement en vue d’aller animer la session d’étude au centre du pays dans le diocèse de Kabgayi.

C’est ainsi que du 8 au 11 juillet s’est tenue la session d’étude du Crédit Social au Grand Séminaire Philosocum Saint Augustin de Kabgayi. Ce séminaire de 3 jours avait rassemblé plus de 200 participants venus du Burundi, de l’Ouganda, du Kenya, de la RDC, du Rwanda et du Togo (Jean LARE comme formateur principal). Il y avait plusieurs prêtres, religieuses et des laïcs de professions cosmopolites dont les autorités administratives, militaires provinciales et les journalistes de l’Etat. Très bien éclairées, ces autorités avaient été séduites par la lumière du Crédit Social au point qu’une d’entre elles avait solennellement donnée son adhésion comme membre des Pèlerins de Saint Michel.

Session de Kabgayi au RwandaPremier jour de la session de Kabgayi au Rwanda

Par ailleurs dans le diocèse de Kabgayi, une conférence avait été animée par Jean LARE sur une paroisse dont l’abbé Victor Amerika est le curé. Il faut préciser que l’abbé Victor, coordinateur national de l’œuvre des Pèlerins de Saint Michel était l’organisateur de ce séminaire d’étude.

Après la session d’étude, Jean LARE a continué timidement mais efficacement son apostolat à Kigali où il s’était replié jusqu’à la dernière semaine de son départ en mi-août. En effet, il avait trouvé hospitalité chez une bonne âme, Jean-Marie Vianney, un réfugié burundais avec qui il a fait un excellent apostolat à Kigali. Celui-ci avait profité du séjour de Jean LARE pour approfondir la doctrine du Crédit Social. En outre, il avait créé un groupe d’étude du Crédit Social et avait commencé les réunions de formations tandis que Jean LARE était encore à Kigali.

La mission de Jean s’était bien terminée en beauté à Kigali avec 3 séances d’enseignement donné la veille même de son départ au groupe scolaire Sainte Famille, à la paroisse Sainte Famille et à l’école Camp Kigali grâce aux soins de l’abbé Ildéphonse et de Jean de Dieu.

Impression personnelle sur la mission

Dans l’ensemble la mission s’est bien déroulée, car les objectifs poursuivis ont été atteints. Ces derniers étaient entre autres de faire connaitre aux populations la lumineuse doctrine du Crédit Social, qui a été partout accueillie avec enthousiasme, espérance et dans la foi.

Une chose devenue récurrente au cours de tous les séminaires et conférences ou séance d’enseignement sur Crédit Social : pendant les pauses ou à la fin de nos rencontres d’enseignement du Crédit Social, j’avais toujours vu des gens très respectables et respectés venir me saluer avec révérence, admiration et enthousiasme en me félicitant pour tout le combat salutaire et héroïque que nous menons et les bons enseignements qui les sortent de l’ignorance sur des coulisses de la chose publique et de l’économie politique. Certains n’hésitent pas à me traiter comme un libérateur ou un sauveur, comme si j’étais venu appliquer immédiatement le Crédit Social dans leur pays. En cela, le message du Crédit Social est déjà une libération intérieure pour ceux qui l’ont bien compris. Tout ceci me donnait la joie au cœur et l’assurance que Dieu m’a associé à un apostolat très utile et salutaire. Cela m’encourageait sur cette voie du combat pour le triomphe de la Vérité sur le mensonge et de la Justice sur l’injustice.

Au regard de toute l’attente des hommes et femmes, jeunes et vieux, employés et non employés épris de justice sociale sous l’actuel système économique d’exclusion, je comprends que se donner totalement pour éclairer les peuples avec la lumière du Crédit Social est un acte de charité éminent pour un chrétien.

Par ailleurs, j’ai rencontré ou travaillé avec certaines personnes qui, se laissant guider par la chair, cherchaient d’abord des avantages matériels personnels à tirer de ma mission d’apostolat ; ce qui souvent laissait ces gens dans la déception quand ils n’arrivent pas à tirer des bénéfices pécuniaires. En outre, d’autres, à la va-vite, voyaient dans le concept de Crédit Social une institution d’octroi de crédit sans intérêt et n’hésitaient pas à demander des aides et des prêts d’argent.

Cependant ma mission en Afrique de l’Est n’a pas été que des moments de joie et d’enseignement. Il y a eu également des moments de difficultés multiformes, mais j’ai toujours accueilli ces moments comme de petites croix qu’un apôtre du Seigneur Jésus-Christ se doit de porter.

Fait à Libreville, le 15 septembre 2019,

Jean Bidobe LARE

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut