Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Dieu vient à notre secours

le vendredi, 01 octobre 2010. Publié dans Témoignages

Mgr Valentin Masenga et Mgr Gérard Mulumba
Mgr Valentin Masenga et Mgr Gérard Mulumba

Mgr Gérard Mulumba Kalemba, évêque de Mweka en RDC. Voici un résumé de ce qu’il nous a dit:

«Depuis quelques années je recevais le journal Vers Demain. Je voyais le côté religieux. Je n’avais jamais deviné l’autre aspect: le Crédit Social. … Et j’ai vu Mgr Bernard et je lui ai demandé le livre Sous le Signe de l’Abondance. J’ai commencé à le lire avant de quitter le Congo et je l’ai lu le long du voyage. Donc, j’avais lu tout le livre quand les enseignements ont commencé ici, j’étais pratiquement informé de tout ce qu’on allait voir.

Quelque chose que je n’avais jamais vu, imaginer: le problème de l’endettement de nos pays qui nous asphyxie et qu’il y a une explication à cet endettement. Incroyable ! Même la pauvreté dans notre pays, dans nos pays peut s’expliquer d’une certaine manière. Cela je l’ai compris à partir du système révélé par Clifford Douglas, par Louis Even. Et c’est une très grande joie qui m’habite depuis que j’ai commencé à lire le livre de Louis Even. Lors de mon voyage pour venir au Canada, je ne faisais que lire pour terminer la lecture du livre avant d’arriver.

Quand je suis arrivé, quand les enseignements ont commencé, je me retrouvais parce que ce livre parle de tout ce que l’on a vu. Et j’ai été étonné de la clarté par laquelle procédait notre professeur, Alain Pilote. Tout devenait clair et je devenais de plus en plus convaincu que j’ai compris quelque chose, le Crédit Social. Et ça, c’est une arme terrible… Elle va réussir parce qu’elle ne vient pas des hommes mais elle vient de Dieu. C’est certainement Dieu qui a vu les misères de son peuple comme il avait vu les misères et l‘esclavage de son peuple en Égypte. Il a dit: “J’ai vu la misère de mon peuple, je viens à son secours.” Cela prendra le temps qu’il faudra.»

Une atmosphère de fraternité

Mgr Gérard Mulumba Kalemba dit encore: «Le temps que je viens de passer chez-vous m’a déjà fait voir une atmosphère de fraternité, de solidarité, dont parle le Crédit Social, qui devra régner et finira par régner partout où cette expérience pourra se réaliser. Déjà cela témoigne que ce sera possible et que ce le sera certainement. Je ne peux qu’encourager ceux qui d’abord sont engagés en permanence dans cette œuvre, qui sont là à temps plein.

Je vous encourage beaucoup. Vous avez fait certaines luttes toute votre vie sans certainement voir le bout du tunnel. Mais le bout du tunnel est là, si on ne le voit pas encore, nous le verrons. Il faut que le feu prenne un peu partout et que le monde entier soit pris dans ce feu.

Tant qu’à nous, nous allons nous retrouver chez-nous. Nous allons essayer de nous concerter pour voir de quelle manière nous pouvons démarrer, au niveau local peut-être, au niveau provincial et au niveau national. Nous allons certainement voir comment nous pourrions insérer le Crédit Social dans ce que nous aurons à préparer pour présenter aux évêques de notre pays. Nous pourrions envisager l’éducation, la formation du peuple dans le même sens. Nous verrons et nous comptons sur vos prières.»

Mgr Gérard Mulumba Kalemba