Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

La franc-maçonnerie est un «instrument de Satan» cherchant à détruire l'Église

le dimanche, 01 janvier 2017. Publié dans Franc-Maçonnerie

Interview de Mgr Athanasius Schneider

Mgr Athanasius SchneiderMgr Athanasius Schneider

Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d'Astana, au Kazakhstan, a donné une conférence sur « Marie, conquérante de toutes les hérésies » dans laquelle il a averti que la Franc-Maçonnerie est un «instrument de Satan». Mgr Schneider a fait cette observation dans le contexte de l’année 2017 qui est le 300e anniversaire de la fondation de la franc-maçonnerie avec l'établissement de la première Grande Loge à Londres.

Mgr Schneider a décrit les 300 dernières années de la franc-maçonnerie comme turbulentes et cachées, dans la poursuite d'une ambition révolutionnaire et subversive. Il a décrit la franc-maçonnerie comme un «outil de Satan» qui s'est caché du jour depuis sa fondation.

Mgr Schneider a rappelé les souvenirs de saint Maximilien Kolbe sur les célébrations agressives des francs-maçons lors de leur 200e anniversaire à Rome en 1917 au milieu de la Première Guerre Mondiale. Les francs-maçons étaient disséminés dans Rome avec des affiches montrant l'Archange saint Michel vaincu sur le sol piétiné sous un Lucifer triomphant., portant le message: «Satan doit régner au Vatican, et le pape sera son eslave.» Dans leurs protestations contre l'Église catholique, les francs-maçons avaient également montré le drapeau noir de l'hérétique Giordano Bruno, un moine dominicain qui a promu le panthéisme matérialiste, une croyance centrale de la franc-maçonnerie. (Bruno avait également nié les doctrines fondamentales de la Foi).

Sigle de la Franc-MaçonnerieEn conséquence de l'hostilité des francs-maçons envers l'Église en 1917, saint Maximilien Kolbe décida de fonder la Milice de l’Immaculée pour contrecarrer les actions de Lucifer (avec l’aide, entre autres, de la médaille miraculeuse des apparitions de la Vierge Marie à sainte Catherine Labouré en 1830 sur la rue du Bac à Paris).

Dans son discours, Mgr Schneider a poursuivi en déclarant que le but de la franc-maçonnerie est d'éliminer toute la doctrine de Dieu et surtout la doctrine catholique. Pour atteindre cet objectif, les francs-maçons ont utilisé de nombreuses associations et sociétés. Selon Mgr Schneider, la franc-maçonnerie cherche la dissolution de la morale parce qu'ils sont convaincus qu’à moins qu'ils ne corrompent la moralité, ils ne peuvent vaincre l'Église catholique, puisqu'ils ne peuvent la vaincre avec des arguments logiques.

Mgr Schneider a conclu ses réflexions sur la franc-maçonnerie en observant que l'action maçonnique sur ce principe de corrompre la moralité pour vaincre l'Église catholique était à l'heure actuelle très actuelle. En réponse à cela, il a eu la réflexion que sans aucun doute la Sainte Vierge Marie, qui a été conçue de manière immaculée, finira par écraser le plus grand hérétique de tous les temps: l'Antéchrist.

Plus tôt en 2016, Mgr Schneider a donné une entrevue à Daniel Blackman pour le site One Peter Five pendant laquelle il a discuté de l'influence subversive de la Franc-Maçonnerie:

«La franc-maçonnerie est intrinsèquement incompatible avec la foi chrétienne ou catholique, elle est intrinsèquement incompatible, car la nature de la franc-maçonnerie est antichrétienne. Ils nient le Christ, ils nient les vérités objectives, ils promeuvent le relativisme qui est contraire à la vérité, à l'Évangile. Ainsi ils favorisent les erreurs doctrinales de la philosophie maçonnique. Ceci est incompatible avec la foi chrétienne et catholique.

«La franc-maçonnerie a aussi un aspect ésotérique qui n'est pas chrétien. Ils ont des rituels et des cérémonies qui sont ésotériques qu'ils admettent ouvertement et ces cérémonies sont contraires à la foi. Leurs symboles et rituels démontrent qu'ils sont contre les vérités divines dans l'Évangile — ces choses transmettent la vue que la franc-maçonnerie est une autre religion. Je le répète, la franc-maçonnerie est une autre religion, c'est une religion anti-Christ.

«Même quand ils font de bonnes œuvres, de la philanthropie et ainsi de suite, ces choses dangereuses demeurent. Leur philanthropie n'est pas une justification pour que nous puissions accepter la franc-maçonnerie juste en raison de leur bon travail philanthropique. Je ne reconnaîtrai jamais leurs doctrines et leurs rituels qui sont contre les vérités divines de l'Évangile. L'Église ne peut jamais l'accepter. La déclaration de Congrégation pour la Doctrine de la Foi de 1983 sur la franc-maçonnerie est toujours valide. Selon cette déclaration, c'est un péché mortel de devenir franc-maçon — et le Pape François n'a pas changé cette loi. Cet enseignement est officiel et toujours valable».

«Bien sûr, nous savons que la franc-maçonnerie est l'une des influences les plus puissantes à tous les niveaux de la société humaine. C'est manifeste et clair. Théoriquement, quand on est un partisan, un leader dans une organisation anti-chrétienne très influente, il y a la tendance à infiltrer l'organisation qui est votre ennemi, c'est très logique. Il est donc logique, au cours des siècles, qu'ils aient essayé et réussi sans doute à s'infiltrer dans les différents niveaux de l'Église — c'est clair pour moi.

«Il est difficile de le démontrer concrètement, d’identifier qui est un membre. Il est très difficile et dangereux parce que quelqu'un peut être accusé d'être un membre alors qu’il est ensuite prouvé que la personne n'est pas formellement un membre. C'est à cause du secret et de l'ésotérisme de la franc-maçonnerie qui rend cela très difficile».

«On peut supposer qu'un clerc, un prêtre, un évêque ou un cardinal, a des liens avec les maçons par son discours. Nous entendons des clercs parler clairement comme des francs-maçons quand ils ouvrent la bouche, ils utilisent des termes et des concepts qui sont typiquement maçonniques. Ils pourraient être membres, mais il faut le prouver, mais au moins quand ils parlent, ils ont l'esprit du franc-maçon, peut-être ne sont-ils pas des membres formels mais certains évêques et cardinaux parlent clairement avec un esprit maçonnique. Je souligne que cela ne signifie pas qu'ils sont formellement membres de la franc-maçonnerie.»

Le Dr Rudolf Graber, évêque de Regensburg (1903-1992), a écrit sur les plans de la franc-maçonnerie pour détruire l'Église dans son livre «Athanase et l'Église de notre temps». Il cite une lettre écrite par un franc-maçon en 1839:

«Ne faisons donc pas de martyrs, mais popularisons le vice parmi les masses. Tout ce que leurs cinq sens recherchent doit être satisfait... Créez des cœurs pleins de vice et vous n'aurez plus de catholiques. C'est la corruption à grande échelle que nous avons entreprise, la corruption du peuple par le clergé et celle du clergé par nous, la corruption qui nous conduit à creuser la tombe de l'Église ».

par le diacre Nick Donnelly


 

Publié à l’origine chez EWTN Grande Bretagne.

Traduction: http://dieuetmoilenul.blogspot.ca/2017/01/mgr-schneider-la-franc-maconnerie-est.html