EnglishEspañolPolskie

« Si vous ne faites pénitence, vous périrez tous »

le mardi, 01 octobre 2019. Dans Cathéchèses et enseignements

Comme le disait l’abbé Coulon, le Crédit social est un moyen, la fin ultime est le salut des âmes. L’homme a besoin de biens matériels pour vivre son passage sur terre, mais justement, ce n’est qu’un passage, sur lequel on sera jugé pour notre sort éternel dans l’au-delà. « À la fin de notre vie, nous serons jugés sur l’amour » disait saint Jean de la Croix (voir page 45). « Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme » est-il écrit dans l’Évangile (Mc 8, 36). Ce que nous emporterons avec nous dans l’au-delà ne sera pas les biens qu’on aura accumulés, mais le bien qu’on aura fait pour les autres.

Jean-Paul IIDans son exhortation apostolique sur la réconciliation et la pénitence, publiée en 1984, saint Jean-Paul II explique que tout péché, tout en étant personnel (l'acte de liberté d'un homme particulier), a aussi des conséquences sociales :

« En vertu d'une solidarité humaine aussi mystérieuse et imperceptible que réelle et concrète, le péché de chacun se répercute d'une certaine manière sur les autres. C'est là le revers de cette solidarité qui, du point de vue religieux, se développe dans le mystère profond et admirable de la communion des saints, grâce à laquelle on a pu dire que « toute âme qui s'élève, élève le monde »(L'expression est due à Elisabeth Leseur, Journal et pensées de chaque jour, Paris 1918, p. 31.72).

À cette loi de l'élévation correspond, malheureusement, la loi de la chute, à tel point qu'on peut parler d'une communion dans le péché, par laquelle une âme qui s'abaisse par le péché abaisse avec elle l'Église et, d'une certaine façon, le monde entier. En d'autres termes, il n'y a pas de péché, même le plus intime et le plus secret, le plus strictement individuel, qui concerne exclusivement celui qui le commet. Tout péché a une répercussion, plus ou moins forte, plus ou moins dommageable, sur toute la communauté ecclésiale et sur toute la famille humaine. » (Reconciliatio et Paenitentia, n. 16.)

Si le péché de quelques-uns a des conséquences pour tous, ainsi le bien, les prières et les sacrifices de quelques-uns ont aussi des conséquences pour tous. À Fatima, Marie a dit que beaucoup vont en enfer parce que personne ne priait pour eux. Cela montre l’importance de se sacrifier, de faire réparation et pénitence pour le salut des pécheurs. En 1867, lors d’une apparition à Pellevoisin en France, la Vierge Marie déclara :

« Et la France, que n'ai-Je pas fait pour elle ? Que d'avertissements, et pourtant elle refuse de M'entendre ! Je ne peux plus retenir le bras de Mon Fils. »

Dieu a besoin d’âmes victimes, d’un petit nombre qui forment comme un « paratonnerre » pour empêcher le monde entier de périr, pour « retenir le bras de Mon Fils », comme dit Marie.

Et tous les messages du ciel, que ce soit de Jésus ou de sa sainte Mère, sont conditionnels, dépendant de notre réponse à ses appels à la conversion : Dieu a envoyé Jonas avertir les habitants de Ninive que s’ils ne se convertissaient pas, Ninive serait détruite. Ils se sont repentis, et Ninive n’a pas été détruite. En parlant avec Abraham, Dieu lui a dit qu’il était prêt à épargner Sodome et Gomorrhe s’il y trouvait dix justes. À Fatima, Notre-Dame a dit : « Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église... »

« Si… sinon… », ces messages sont là pour nous avertir de ce qui peut arriver SI on ne change pas de chemin. « Si vous ne faites pénitence, vous périrez tous ». (Luc 13, 5.) Dieu désire notre conversion, il ne veut qu’aucune âme se perde, mais même s’il est tout-puissant, il ne peut forcer notre volonté, car sans volonté libre, il n’y a pas d’amour.

Dieu continue de nous envoyer de tels appels à la conversion pour les temps actuels, nous avertissant de catastrophes possibles si nous restons sourds à ces appels. Dans sa Miséricorde, comme ultime recours, Dieu nous envoie des événements pour nous sortir de notre indifférence, car c’est notre salut éternel qui est en jeu, à savoir si nous passerons l’éternité au Ciel avec Jésus et tous les saints, ou en enfer avec Satan et tous les damnés. Voici des extraits de ce qu’écrit à ce sujet le Canadien Mark Mallett, missionnaire et chanteur/compositeur catholique, qui publie sur le web un blog spirituel à la défense de l’Église, dans une méditation intitulée « Quand la terre gémit de douleur ».

Alain Pilote


par Mark Mallett

Mark MallettMark Mallett

Cela faisait des mois que j'hésitais à écrire cet article. Vous êtes si nombreux à traverser de si grandes épreuves que ce dont vous avez le plus besoin, c'est d'être encouragés, consolés et rassurés. Je vous le promets, cet article contient cela — bien que peut-être pas de la façon que vous l'attendriez. Tout ce que vous et moi traversons actuellement n'est qu'une préparation pour ce qui arrive : l'avènement d'une ère de paix au-delà des pénibles douleurs de l'enfantement que la terre commence à subir...

Ce qui suit sont les messages que le Ciel nous donne pour notre temps. Notre rôle n'est pas de les rejeter, mais de les discerner avec l'Église :

« N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le. » (1 Th 5, 19-21) (…)

« Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheur à celui par qui cela arrive ! Mieux vaudrait pour lui se voir passer autour du cou une pierre à moudre et être jeté à la mer que de scandaliser un seul de ces petits. » (Luc 17 : 1-2)

L'autre endroit dans les Écritures où l'on entend parler d'une meule en pierre est lorsque Saint Jean reçoit une vision d'un châtiment frappant « Babylone » :

« Alors un puissant ange prit une pierre pareille à une grande meule, et la précipita dans la mer, en disant : “Ainsi, d'un coup, sera précipitée Babylone, la grande ville, et on ne la retrouvera jamais plus.” » (Ap 18, 21)

VolcanQuand nous lisons la description que nous fait Saint Jean de Babylone, il est difficile d'imaginer qu'elle puisse correspondre à une autre génération que la nôtre, alors que nous voyons non seulement la propagation [en Occident] des comportements immoraux et de la pornographie, mais que nous constatons également l'augmentation exponentielle des demandes d'exorcisme :

« [Babylone] s'est changée en demeure de démons, en repaire pour toutes sortes d'esprits impurs, en repaire pour toutes sortes d'oiseaux impurs et dégoûtants. Car au vin de ses prostitutions se sont abreuvées toutes les nations. » (Ap 18, 2-3)

Il semblerait qu'une « puissante secousse » soit nécessaire pour réveiller cette génération, si nous voulons espérer de façon réaliste en un avenir meilleur :

« La conscience de ce peuple bien aimé doit être violemment secouée afin que les gens "mettent de l'ordre dans leur maison"... Un grand moment approche, un grand jour de lumière... C'est l'heure de décision pour l'humanité. » (Servante de Dieu, Maria Esperanza, L'Antéchrist et la Fin des Temps.)

La terre gémit de douleur

Les signes de cette secousse sont observables tout autour de nous — littéralement. Les éruptions volcaniques et séismes sont de toute évidence en forte augmentation aux quatre coins du monde. Nous avons récemment connu une période qui a vu l'un des taux les plus élevés de grands tremblements de terre jamais enregistré. (Tom Parsons, chercheur en géophysique au sein du service géologique des États-Unis (USGS), Menlo Park, Californie)…

Les scientifiques, ayant recourt à la meilleure technologie disponible, ont échoué jusqu'à présent à prédire les séismes ou éruptions volcaniques. Ce n'est pas le cas de Jennifer, une jeune mère et femme au foyer américaine (son nom de famille reste confidentiel à la demande de son directeur spirituel afin de respecter la vie privée de son mari et de sa famille). Lors d'une célébration eucharistique, tandis qu'elle recevait la Communion, Jésus a commencé à lui parler de manière audible en lui donnant des messages d'amour et des avertissements, lui disant :

« Mon enfant, tu es le prolongement du message de la Divine Miséricorde. »

Ces messages étant davantage axés sur la justice qui doit inévitablement descendre sur ce monde impénitent, ils s'accordent en effet avec la dernière partie du message transmis à Sainte Faustine :

« Avant de venir comme Juge équitable, J'ouvre d'abord toutes grandes les portes de Ma Miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma Miséricorde doit passer par la porte de Ma Justice... » (La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal de Sainte Faustine, n° 1146.)

Après avoir présenté les messages de Jennifer à Jean-Paul II, Mgr Pawel Ptasznik, un ami intime du Pape et Chef de la section polonaise du secrétariat d'État du Vatican, a déclaré qu'elle devait « diffuser les messages au monde entier de toutes les manières possibles. »

Plusieurs fois, Jésus prévient Jennifer que la Terre réagit aux péchés de l'humanité. Par conséquent, Il nous met en garde :

« ... une grande secousse est sur le point de se produire car la terre a commencé à révéler à l'humanité la profondeur de ses péchés... » (Jésus à Jennfier, 20 juillet 2005.)

Ses messages font écho à ceux de nombreux autres voyants à travers le monde, dont beaucoup ont reçu l'approbation de leur évêque. Jésus nous avertit d'un prochain effondrement économique, d'une guerre et, fait remarquable, de ce que nous commençons à lire dans les gros titres des journaux.

« Mon peuple, l'heure est venue. Les volcans qui étaient jusqu'ici endormis vont bientôt se réveiller. Même ceux qui étaient endormis dans les profondeurs des mers vont se réveiller avec une puissance colossale. » (30 mai 2004.)

En juin 2019, les médias annonçaient que le Bolshaya Udina, un volcan auparavant « éteint » s'était soudainement réveillé en Russie. En mai, Science Magazine a annoncé que, suite à une éruption volcanique sous-marine [à Mayotte], un volcan de 800 mètres de hauteur s'est élevé [par 3.500 mètres de fond] dans l'océan indien, « le plus grand événement sous-marin, d'une ampleur inédite, jamais enregistré ». La Californie vient quant à elle de connaître sa plus grande secousse depuis le dernier siècle — et des scientifiques observent à présent une étrange activité au niveau du "supervolcan" du parc national de Yellowstone. Cela évoque une assez sérieuse parole prophétique transmise à la voyante du Costa Rica, Luz de María (dont les messages ont reçu l'approbation de son évêque) :

« Les enfants, l'humanité sera surprise par la fureur de volcans encore inconnus. L'homme vivra de nouveau sans la chaleur du soleil. Priez... le volcan Yellowstone va frapper sans pitié toute l'humanité. » (6 octobre 2017.)

Encore une fois, de telles paroles prophétiques ne sont pas infaillibles. Et cependant, un autre expert nous avertit qu'une centaine de volcans « massifs » sont aujourd'hui sur le point d'entrer en éruption : « Il y en a réellement beaucoup — mais nous n'avons pas encore les connaissances scientifiques permettant de suggérer lequel de ces cent volcans est le plus susceptible [d'entrer le premier en éruption]. » — Professeur Steven Sparks, Université de Bristol ; 30 décembre 2018.

« D'un océan à l'autre, vous apercevrez un effet d'entraînement (ou effet domino) alors que la terre se mettra à trembler et que des ruptures sismiques massives seront enregistrées sur toute la surface de la terre. Comme Je te l'ai montré dans cette vision, des pans entiers de cette terre vont se désintégrer comme des cendres dans un feu. » (Jésus à Jennifer, le 4 février 2004.)

Certaines personnes seront sans doute tentées de rejeter cet avertissement en le considérant comme une énième « prophétie de malheur. » Sauf que, ce que Jésus semble dire à Jennifer, Notre Seigneur et Notre Dame le disent également à de nombreux autres voyants à travers le monde. Par exemple, Luz de María :

« Priez, mes enfants, les volcans seront une purification pour les nations. » (28 septembre 2017.)

Notre Dame a également prévenu :

« Les volcans rugiront, réveillant l'humanité de son sommeil, en différents lieux du monde ; ils pousseront les hommes à invoquer le Créateur. » (5 septembre 2017.)

Le péché de l’avortement

Jésus nous avertit plus particulièrement au sujet du péché de l'avortement, le meurtre des enfants dans le ventre maternel. Fait choquant, les sondages récents indiquent que le soutien à l'avortement [en Occident] est aujourd'hui à son plus haut niveau. Et les nations commencent à trembler. Il semblerait que tous les messagers que Dieu s'est choisis nous disent la même chose : un tel péché ne restera pas sans réponse si l'humanité ne s'en repent pas.

La servante de Dieu, Maria Esperanza, a déclaré que le noyau non seulement spirituel, mais également physique de la terre « a perdu son équilibre... Il y aura des problèmes et certaines calamités naturelles. » La servante de Dieu, Luisa Piccaretta, a également prophétisé cette secousse terrestre comme une réaction de la Terre face aux péchés de l'humanité impénitente :

« J'étais en dehors de mon corps et je ne pouvais voir que du feu. Il semblait que la terre s'apprêtait à s'ouvrir et menaçait d'avaler des villes, des montagnes et des hommes. Il semblait que le Seigneur voulait détruire la terre, mais d'une manière plus particulière trois endroits différents, distants les uns des autres, certains d'entre eux se trouvant aussi en Italie. Ils m'apparurent sous la forme de trois cratères de volcans — certains projetèrent du feu qui inonda les villes et, en certains lieux, la terre s'ouvrit et d'horribles tremblements de terre se produisirent. Je ne comprenais pas très bien si tout cela était en train de se produire ou allait se produire. Tant de ruines ! Cependant, la cause de tout cela n'est rien d'autre que le péché, et l'humanité refuse d'y renoncer ; il semblerait que l'homme se soit rebellé contre Dieu, et Dieu s'apprête à armer les éléments contre l'homme — l'eau, le feu, le vent et bien d'autres choses, qui tous feront mourir une grande partie de l'humanité. »

En fin de compte, peu importe si je vis la "période de paix" promise à Fatima ou si j'entre dans l'éternité. Car Jésus est avec moi ici et maintenant. Il est mon refuge ici et maintenant. Le Royaume de Dieu est en moi ici et maintenant. Le plus important est que je réponde à Sa grâce dans l'instant présent afin d'accomplir la mission qui m'a été confiée par le Ciel pour notre époque ; ma mission pouvant très bien consister à aider d'autres âmes à embarquer dans l'Arche pour qu'elles puissent être de celles qui navigueront en toute sécurité vers ces nouveaux rivages...

« Au temps de Noé, immédiatement avant le déluge, entraient dans l'arche ceux que le Seigneur destinait à survivre au terrible châtiment. En votre temps, Je vous invite à entrer dans l'arche de la nouvelle Alliance, que J'ai construite dans mon Cœur Immaculé, J'y invite tous mes enfants, pour que Je puisse les aider à porter le fardeau sanglant de la grande épreuve, qui précède l'arrivée du jour du Seigneur. Ne regardez pas ailleurs. Tout se déroule aujourd'hui comme au temps du déluge, et personne ne pense à ce qui vous attend. Tous sont très occupés à penser uniquement à eux­-mêmes, à leurs intérêts terrestres, au plaisir, à la satisfaction, par tous les moyens, de leurs passions désordonnées. Dans l'Église aussi sont si peu nombreux ceux qui se préoccupent de mes appels maternels si douloureux ! Vous, du moins, mes bien­-aimés, vous devez m'écouter et me suivre. Alors, par votre intermédiaire, Je peux appeler tous mes enfants à entrer au plus vite dans l'arche de la nouvelle Alliance et du salut, que mon Cœur Immaculé vous a préparée pour ce temps du châtiment. Ici, vous jouirez de la paix et vous pourrez devenir des signes de ma paix et de ma maternelle consolation pour tous mes pauvres enfants. » —Notre Dame au Père Stefano Gobbi, n° 328 dans le « Livre bleu ».


Source, texte original anglais.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut