EnglishEspañolPolskie

Saint Frère André, apôtre de la modestie chrétienne

Par Yvette Poirier le lundi, 01 août 2011. Dans Modestie

Comme saint Padre Pio, le stigmatisé d’Italie, le saint Frère André, fondateur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, ne tolérait pas l’immodestie, il comprenait l’importance de la modestie chrétienne pour sauvegarder la pureté et endiguer la corruption des moeurs. Voici des extraits du livre «Le frère André» par Micheline Lachance:

Saint frère André“ Le frère André éprouve une grande joie à se confier au père Deguire. Il se vide le cœur. Ce sont les femmes court-vêtues qui le mettent hors de lui. Comme cette jeune fille indécente qui l’a abordé aujourd’hui: “Frère André, s’était-elle écriée, guérissez maman. Tous les jours je suis obligée de lui faire des massages”.

La tête basse «pour ne pas voir de méchantes choses», il lui avait répondu brusquement: “C’est sans doute pour ça que vous n’avez pas de manches. Vous vous en servez pour la frotter”.

Ces esclaves de la mode

L’été, l’exaspération du frère André atteint son comble. Les femmes arrivent alors en blouses décolletées et en jupes courtes. Quand il parle de ces esclaves de la mode, le petit frère a une expression fort imagée: elles sont, dit-il, « bas haut et haut du bas ». Scandalisé, il grogne: « Prenez une médaille de saint Joseph et frottez jusqu’à ce que le linge repousse ».

Non, il ne se gêne pas pour gronder ces intrigantes. Les femmes, avouons-le, sont de moins en moins soumises à cette époque. La guerre les a sorties du foyer. Certaines comptent demeurer sur le marché du travail. À Montréal, on copie la mode américaine et française.

Après la crinoline de guerre, cette jupe courte et large portée avec des bottes d’allure militaire qui a fait scandale en 1916, on a assisté à l’apparition du décolleté en pointe accentuée par un col légèrement relevé. En même temps qu’elle découvre le genou, les femmes s’enfoncent le chapeau cloche sur la tête de manière à cacher la quasi-totalité du visage. Les vamps du cinéma muet, cette calamité tant dénoncée par monseigneur Bruchési, ne sont pas étrangères à l’engouement pour ces «idées folles».

De nombreux prêtres et religieux partagent les vues du frère André sur la mode féminine. Du haut de la chaire, les curés déplorent les excentricités de la mode qui vont à l’encontre de la morale, en ces années d’après-guerre qui voient les femmes s’émanciper. Mais le Frère André prend ombrage de la tenue des femmes comme s’il courait un danger. ” — Extraits du livre «Le Frère André»

Le Frère André mettait en pratique les paroles suivantes données par Notre-Seigneur adressées à Alexandrina da Costa (1904-1955), citées dans le livre Alexandrina, par Francis Johnston, Imprimatur TAN, 1982, p. 101:

“ La vanité et l’extravagance dans le monde doivent cesser. Faites habiller ceux qui exhibent leurs corps. Faites régner la modestie. Pénitence ! Prière ! Beaucoup de prières sont nécessaires ”.

 

 Conseil Pontifical Famille

À propos de

Dernière parution

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut