Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

«Notre système économique mondial ne peut plus tenir»

le vendredi, 01 août 2014. Publié dans Doctrine Sociale

Interview du Pape François avec «La Vanguardia»

Interview du Pape François

 

Dans un entretien accordé au journal catalan «La Vanguardia» du 13 juin 2014, le Pape François a répondu à une vingtaine de questions, dont celle-ci: «Que peut faire l’Église pour réduire l’écart croissant entre les riches et les pauvres?» Voici sa réponse:

Il est prouvé qu’avec les restes de nourriture, il y aurait assez à manger pour nourrir ceux qui ont faim. Quand vous voyez des photographies d’enfants sous-alimentés, vous avez la gorge serrée. Je crois que notre système économique n’est pas bon. L’homme doit être placé au centre de tout système économique, l’homme et la femme. Tout le reste doit être au service de l’homme. Mais nous avons placé l’argent au centre, le dieu argent. Nous sommes tombés dans le péché de l’idolâtrie, l’idolâtrie de l’argent.

L’économie est mue par le désir d’avoir toujours plus et, paradoxalement, alimente une culture de l’exclusion, de la mise à l’écart. On met de côté les jeunes quand on limite la natalité. On met à l’écart aussi les personnes âgées, considérées comme une classe passive, qui ne produit plus … Ce sont ainsi les forces vives et la mémoire des peuples qui sont mises à l’écart....

Je suis vivement préoccupé par le taux de chômage des jeunes qui, dans certains pays, est supérieur à 50%. Ce sont ainsi 75 millions de jeunes de moins de 25 ans qui seraient au chômage. Une monstruosité! Nous mettons à l’écart toute une génération pour maintenir un système économique intolérable; un système qui, pour survivre, doit faire la guerre, comme l’ont toujours fait les grands empires.

Comme on ne peut pas faire une troisième guerre mondiale, on fait des guerres locales. Et qu’est-ce que cela signifie? Qu’on fabrique et vend des armes, les grandes économies mondiales sacrifient l’homme sur l’autel de l’argent roi.