EnglishEspañolPolskie

Les trois voeux de Benoît XVI pour Noël

Par Benoît XVI le lundi, 01 octobre 2012. Dans Benoît XVI

Suivre la lumière de l’Enfant-Jésus

Le 7 décembre 2011, le pape Benoît XVI utilisait une tablette numérique pour «allumer» à distance le plus grand «arbre de Noël» du monde, c’est-à-dire plusieurs centaines d’ampoules dessinant la silhouette d’un sapin à Gubbio, en Ombrie, dans le centre de l’Italie. (Voir photo ci-bas.)

«L’arbre de Noël» de Gubbio est entré dans le livre Guinness des records en 1991 avec une hauteur de 650 mètres (2130 pieds) et une largeur à sa base de 350 mètres. Il est composé de 3000 ampoules et de 8,5 kilomètres de cables électriques disposées sur les flancs du mont Ingino; au sommet de la colline se trouve la basilique de Saint-Ubald, patron de la ville.

Enfant-JésusL’allumage de ce sapin de noël géant, s’est fait à 230 km de distance par le pape via la tablette tactile et le réseau Internet. Assis à son bureau, à l’intérieur du Vatican, Benoît XVI a envoyé le signal non sans avoir auparavant exprimé trois voeux:

«Ce sapin de Noël, le plus grand du monde, est tracé sur les pentes du mont Ingino, que domine la basilique de saint Ubald, le patron de la ville. En la regardant on se tourne naturellement vers le ciel, vers le monde de Dieu. Puissent donc notre cœur et notre esprit dépasser l’horizon de ce monde matériel pour, à l’instar de cet arbre, tendre vers le ciel pour nous adresser à Dieu. S’il ne nous oublie pas, il demande que nous ne l’oublions pas!

«L’Évangile rapporte qu’une lumière enveloppa les berges dans la nuit de Noël, pour leur annoncer une grande joie, la naissance de celui qui vient apporter la lumière, qui est la lumière éclairant les hommes. Ce grand arbre dominant Gubbio éclairera la nuit de sa lumière. Mon second vœu est qu’on se souvienne combien nous avons besoin de cette lumière qui nous donne l’espérance tout au long de notre vie, en particulier lorsque des épreuves et des souffrances nous enveloppent. Quelle est la lumière capable d’éclairer vraiment nos cœurs et de nous offrir une espérance certaine sinon l’Enfant de la Nativité?... Il est le Seigneur qui nous devient proche, qui réclame notre accueil et notre amour, qui attend que nous lui fassions confiance...

«Mon troisième vœu est que chacun de nous sache apporter un peu de lumière l’a où il vit, en famille comme au travail, dans son quartier, dans la société. Nous devons être lumière pour autrui, pour qu’il sorte de l’égoïsme qui referme souvent sur soi même, en lui offrant un peu d’attention ou de solidarité. Tout geste de bonté est comme une des multiples lumières de ce grand arbre de Gubbio qui, ensemble, illuminent l’obscurité la plus profonde».

Paysage de Noel

À propos de

Sujets

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut