EnglishEspañolPolskie

Le Christ est vraiment ressuscité, Alleluia!

le mercredi, 01 mars 2017. Dans Pâques & Carême

Jésus sortant du tombeauLa résurrection du Christ a fait naître des sentiments contradictoires aux premiers témoins du matin de Pâques. Alors que la terre tremble, un ange du Seigneur descend du ciel et fait rouler la pierre. Il provoque une telle frayeur parmi les soldats qui montent la garde qu’ils tombent comme morts (Matthieu 28, 2-4).  

Quand le Ressuscité se manifeste dans nos vies, n’est-ce pas un peu comme un tremblement de terre? Nos représentations de Dieu et du bonheur changent; nos projets se transforment et notre vie devient meilleure; nous comprenons mieux la grandeur d’âme des gens qui prennent la défense des pauvres face aux financiers qui les écrasent; une lumière nouvelle, remplie d’espérance, éclaire nos échecs, nos maladies, nos deuils et même les cataclysmes et autres incidents naturels.

Avec le Christ ressuscité, une vie nouvelle commence, écrit saint Paul: «Ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, et non celles de la terre (Col 3, 1-2) là où se trouve le Christ.

Quand le Ressuscité se manifeste dans nos vies, il roule la pierre. Il supprime ce qui nous empêche de le voir, de le toucher; il ouvre nos yeux aveuglés par les déceptions de la vie, nos oreilles atteintes de surdité par nos doutes, notre incroyance; il apporte la guérison aux cœurs blessés par les intempéries de la vie, par nos vides intérieurs. Il stimule notre corps, fatigué de vivre, brisé par la fatigue des travaux journaliers, en un mot, il nous donne la force de porter notre croix comme un fidèle disciple. Tels les premiers témoins du matin de Pâques, nous sommes en proie à la crainte et la joie par ces paroles prononcées sur nous et qui prennent un nouveau sens: «Ne vous inquiétez pas» (Mt 6, 25). «Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps» (Mt 28, 20).  «Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, puis encore un peu de temps et vous me verrez» (Jn 16, 16).

Quand le Ressuscité se manifeste dans nos vies, il sort du tombeau. Chacun n’a-t-il pas son tombeau? Un tombeau vide où se situent des questions sur la foi ou encore de nombreux préjugés, où l’on cherche des satisfactions dans d’autres religions ou sectes; à ceux-là, il leur dit: «Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts; il n’est pas ici, il est ressuscité» (Lc 24, 5-6). Pour nous, croyants impatients, il ne nous laisse pas seuls comme les pèlerins d’Emmaüs; il reste avec nous par son Eucharistie (Lc 24,30).

À tous ceux qui cherchent en vain des preuves de sa résurrection, il suffit de les renvoyer aux paroles adressées à Thomas: «Mets ici ton doigt, regarde mes mains. Avance ta main et mets-la dans mon côté. Cesse de nier et crois» (Jn 20, 27). Quand le Ressuscité se manifeste dans nos vies, il nous faut reconnaître que, sa personne s’enracinant en Dieu, il se présente à nous comme le modèle et le «Premier-né» de tout ce qui est créé — hommes et créatures (Col 1, 18).
Quand la terre tremble, quand la pierre est roulée et que le tombeau est vide, c’est pour nous une «merveilleuse nouvelle». Saint Paul s’exclame ainsi: «Semé corruptible, le corps ressuscite incorruptible; semé dans l’humiliation, il ressuscite éclatant de gloire; semé dans la faiblesse, il ressuscite plein de force; semé corps physique, il ressuscite corps spirituel (1 Cor 15, 42-44). Nous sommes peut-être portés à nous dire que nous le connaissons depuis longtemps, mais le connaissons-nous avec notre cœur, avec notre vie? Est-ce que notre foi en la résurrection du Christ — et donc en notre résurrection future — change quelque chose dans notre vie, dans la façon de voir la vie, la mort? Ou nous comportons-nous comme ceux qui n’ont pas la foi et qui se désolent devant la mort, ne sachant pas que la résurrection est le chemin vers la vie avec le Christ, vie dans le bonheur et la paix.

C’est un pensez-y bien! Jésus ressuscité nous confie le bouleversant message que Dieu ne nous abandonne jamais. Toute notre vie doit lui être agréable, à condition d’être animée par l’Amour: amour de soi, amour dans la famille, amour dans le travail, amour dans les loisirs, amour dans la société. Et pourquoi pas l’alimenter au «mystère pascal» de chaque dimanche! Alors, le Christ ressuscité nous offrira au dernier jour une vie en abondance, une vie toute glorieuse.
Joyeuses Pâques! Que la vie soit avec vous!

Roger Bouchard, prêtre STD

Panier

Dernière parution

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut