Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Du Crédit Social à la lumière de la Doctrine Sociale de l’Eglise

Écrit par Bernard Cardinal Agré le mercredi, 01 octobre 2008. Publié dans Crédit Social, Doctrine Sociale

Eloges de S.E. le Cardinal Bernard Agré

Avant son départ pour la Côte d’Ivoire, Son Eminence le Cardinal Bernard Agré nous a causé une agréable surprise. M. Janusz Lewicki et M. Jacek Morawa sont les rédacteurs de notre journal polonais «Michael Dla Tryumfu Niepokalanej» (Saint Michel pour le triomphe de l’Immaculée). À la demande de nos deux propagandistes polonais, le grand Prélat a rédigé une préface en français qui sera traduite pour le nouveau livre polonais «Propositions du Crédit Social en dix leçons». Voici ci-contre un copie du document de Son Éminence:

Cardinal Bernard AgréA la demande des Pèlerins de saint Michel, je me décide à proposer ce petit mot au début de l’édition en langue polonaise des «Propositions du Crédit Social en dix leçons».

Ce manuel de 150 pages guide les animateurs des semaines d’étude et des rencontres à Rougemont.

Avec les participants venus des continents d’Afrique, d’Amérique, d’Europe et d’Asie, j’ai eu le bonheur de prendre part à ces enseignements instructifs et bien animés.

Dans la ligne de Louis Even, fondateur de cette organisation fortement mariale qui tire ses thèmes majeurs de la doctrine sociale de l’Église Catholique, nous saluons la pertinence des traits saillants du Crédit Social qui appelle de tous ses vœux un monde social nouveau de justice et de charité.

Fort heureusement, le Compendium de l’Église Catholique offre en sa récente édition une source qui éclaire l’ouvrage que vous tenez entre vos mains en ces quatre visions fondamentales suivantes:

— Le respect de la personne humaine

— La recherche du bien commun

— Le principe de subsidiarité

— Et la solidarité

Les dix leçons du Crédit Social et le Compendium sont disponibles en plusieurs langues pour être des instruments précieux de réflexion personnelle et communautaire.

Nous sommes tous interpellés par la misère et la pauvreté récurrentes des peuples.

Comment comprendre que l’on manque du nécessaire sur une terre plantureuse ? Comment comprendre que des adultes et des enfants par millions meurent de faim et de malnutrition ? Comment comprendre que des pays extrêmement riches croulent sous les dettes jamais remboursables si un système financier universel vicieux ne les retient en captivité, par un groupe de privés puissants, solidaires dans le mal ?

L’espoir est permis de la libération des banques et des intermédiaires impitoyables. Cela prend des millions d’hommes et de femmes, éclairés, organisés, débordant de foi et d’amour qui se lèvent de partout pour crier leur ras-le-bol et construire un nouvel environnement national et international ou «personne dans cette famille humaine ne manquera du nécessaire vital.» (Benoît XVI, Deus caritas est.) Les Pèlerins de saint Michel ont commencé ce combat, il dure officiellement pour eux, depuis 70 ans. Le chemin est encore long.

Apôtres, hommes de foi, spécialistes, hommes de bonne volonté, levez-vous, c’est votre tour, n’ayez pas peur, le Christ est vivant et maître du temps et de l’histoire.

Rougemont,
le 3 septembre 2008

† Bernard Cardinal Agré
Archevêque émérite d’Abidjan, Côte d’Ivoire

Cet article a été publié par