Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

De la contrition

le vendredi, 20 avril 1888. Publié dans Petit catéchisme de 1888

Catéchisme de Québec — Chapitre dix-huitième

*207.— Qu’est-ce que la contrition ?

— La contrition est une douleur et une détestation du péché qu’on a commis et la résolution de ne plus le commettre.

*208.— Faites un acte de contrition.

— Acte de contrition: “Mon Dieu, j’ai un extrême regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché vous déplaît; pardonnez-moi par les mérites de Jésus-Christ, mon Sauveur; je me propose, moyennant votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence.”

*209.— La contrition est-elle absolument nécessaire pour obtenir le pardon des péchés ?

— Oui, la contrition est absolument nécessaire pour obtenir le pardon des péchés.

210.— Quelles qualités doit avoir la douleur de nos péchés ?

— La douleur de nos péchés doit avoir quatre qualités; elle doit être intérieure, surnaturelle, universelle et souveraine.

211.— Qu’entendez-vous en disant que notre douleur doit être intérieure ?

— En disant que notre douleur doit être intérieure, j’entends qu’elle doit venir du cœur, et non pas des lèvres seulement.

212.— Qu’entendez-vous en disant que notre douleur doit être surnaturelle ?

— En disant que notre douleur doit être surnaturelle, j’entends qu’elle doit être inspirée par la grâce de Dieu, et produite par des motifs venant de la foi, et non pas par des motifs purement naturels.

213.— Qu’entendez-vous en disant que notre douleur doit être universelle ?

— En disant que notre douleur doit être universelle, j’entends que nous devons avoir regret de tous nos péchés, au moins mortels, sans en excepter un seul.

214.— Qu’entendez-vous en disant que notre douleur doit être souveraine ?

— En disant que notre douleur doit être souveraine, j’entends que nous devons être plus affligés d’avoir offensé Dieu que de tous les maux qui peuvent nous arriver.

215.— Pourquoi devons-nous avoir regret de nos péchés ?

— Nous devons avoir regret de nos péchés pour trois raisons:

1. parce que le péché est le plus grand de tous les maux et qu’il offense Dieu, notre créateur, notre père, notre rédempteur;

2. parce qu’il a causé la mort de Jésus-Christ;

3. parce qu’il nous prive du bonheur du ciel et nous rend dignes des tourments éternels de l’enfer.

*216.— Combien y a-t-il de sortes de contrition ?

— Il y a deux sortes de contrition: la contrition parfaite et la contrition imparfaite.

*217.— Qu’est-ce que la contrition parfaite ?

— La contrition parfaite est celle qui nous fait regretter et détester le péché, parce qu’il offense un Dieu infiniment bon en lui-même et infiniment digne de notre amour.

*218.— Qu’est-ce que la contrition imparfaite ?

— La contrition imparfaite est celle qui nous fait regretter et détester le péché, parce qu’il nous fait perdre le ciel et nous mérite l’enfer, ou encore parce qu’il est en lui-même détestable et que nous devons rougir de l’avoir commis.

219.— La contrition imparfaite suffit-elle pour une bonne confession ?

— Oui, la contrition imparfaite suffit pour une bonne confession, mais nous devons tâcher d’avoir autant que possible la contrition parfaite.

*220.— Que doit faire celui qui, étant en danger de mort, se sent coupable de péché mortel, et ne peut avoir un prêtre pour se confesser ?

— Celui qui, étant en danger de mort, se sent coupable de péché mortel, et ne peut avoir un prêtre pour se confesser, doit faire un acte de contrition parfaite avec le ferme propos de se confesser quand il le pourra.

221.— Qu’entendez-vous par le ferme propos de ne plus pécher ?

— Par le ferme propos de ne plus pécher, j’entends une résolution bien arrêtée d’éviter non seulement le péché, mais aussi toutes les occasions prochaines du péché.

*222.— Qu’entendez-vous par occasions prochaines du péché ?

— Par occasions prochaines du péché, j’entends les personnes, les lieux et les choses qui peuvent aisément nous entraîner au péché.