Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

De l'Église

le mardi, 01 janvier 1952. Publié dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du catéchisme de Québec — Chapitre onzième

*129.— Q. Quels sont les moyens donnés aux hommes pour participer aux fruits de la Rédemption ?

R. Les moyens donnés aux hommes pour participer aux fruits de la Rédemption sont l’Église et les sacrements.

— Les moyens de participer aux fruits de la Rédemption sont les conditions à remplir pour avoir part aux grâces méritées par les souffrances et la mort de Jésus-Christ.

Ces conditions sont au nombre de deux: faire partie de l’Église catholique et recevoir les sacrements.

*130.— Q. Qu’est-ce que l’Église ?

R. L’Église est la société de tous ceux qui professent la foi de Jésus-Christ, qui participent aux mêmes sacrements, et qui sont gouvernés par leurs pasteurs légitimes, sous un seul chef visible.

— Le mot Église vient du mot grec qui signifie “assemblée ou réunion”. On emploie le mot Église tantôt pour désigner le lieu dans lequel on célèbre les offices religieux, tantôt pour désigner la société des fidèles. C’est dans ce sens qu’il est employé dans le présent chapitre du catéchisme.

Le mot société signifie ici l’ensemble, la réunion, etc.

Professer la foi de Jésus-Christ, c’est croire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu fait homme et croire toutes les vérités qu’il nous a enseignées.

Participer aux mêmes sacrements, c’est admettre et recevoir, selon les circonstances, tous les sacrements institués par Jésus-Christ, sans en ajouter ni en retrancher.

Les pasteurs légitimes sont ceux qui ont reçu de Dieu le droit de nous diriger dans l’accomplissement des devoirs chrétiens, ce sont les prêtres, les évêques et le pape.

Sous un seul chef visible, signifie que, au-dessus des pasteurs, il doit y avoir un chef suprême ayant le droit de commander aux simples fidèles et aux pasteurs eux-mêmes, et que ce chef suprême doit être un homme que l’on puisse voir. Ce chef c’est le Pape et il n’y a pas de pasteur légitime s’il n’est uni au Pape.

Avant Jésus-Christ, il y avait déjà une société des fidèles serviteurs de Dieu, les Juifs, et rien n’empêche de lui donner aussi le nom d’Église, cependant dans le langage habituel on réserve ce nom à la société établie par Jésus-Christ.

*131.— Q. Quel est le chef invisible de l’Église ?

R. Le chef invisible de l’Église est Jésus-Christ.

— Jésus-Christ est le chef de l’Église. En effet, c’est lui qui l’a établie, c’est lui encore qui la gouverne tous les jours et qui la gouvernera jusqu’à la fin du monde par le ministère du Pape.

Mais Jésus-Christ est chef invisible, c’est-à-dire qu’on ne le voit pas.

*132. Q. Quel est le chef visible de l’Église ?

R. C’est notre Saint-Père le Pape, l’évêque de Rome, qui est le vicaire de Jésus-Christ et le chef visible de l’Église.

— Le vicaire de Jésus-Christ, veut dire le représentant de Jésus-Christ, celui qui tient sur la terre la place de Jésus-Christ.

Le Pape est le chef visible, c’est-à-dire le chef que l’on peut voir.

133.— Q. Pourquoi le Pape, l’évêque de Rome, est-il le chef visible de l’Église ?

R. Le Pape, l’évêque de Rome, est le chef visible de l’Église, parce qu’il est le successeur de saint Pierre, que Jésus-Christ a établi chef des Apôtres et chef visible de l’Église.

Rome est une ville d’Italie, pays d’Europe. C’est à Rome qu’habite le Pape.

Le successeur de saint Pierre est celui qui occupe la place de saint Pierre; or saint Pierre a été le premier évêque de Rome et en même temps le chef des Apôtres. Le Pape remplaçant saint Pierre comme évêque de Rome le remplace aussi comme chef de tous les évêques du monde.

On donne au Pape plusieurs autres noms. On l’appelle le “Saint-Père”, parce qu’il est le père spirituel de tous les chrétiens.

Le “Souverain Pontife”, parce qu’il est le chef de tous les Pontifes ou de tous les évêques.

Le “Docteur de l’Église”, parce qu’il a reçu de Jésus-Christ, non seulement l’autorité pour gouverner l’Église, mais encore la mission d’enseigner à tous les vérités de la foi, et que le mot docteur veut dire savant, capable d’enseigner les autres.

Jésus-Christ a établi saint Pierre chef de toute l’Église quand il lui a dit: “Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église”, et une autre fois: “pais mes agneaux, pais mes brebis”, c’est-à-dire sois le pasteur des peuples qui sont figurés par les agneaux, et celui des pasteurs eux-mêmes qui sont figurés par les brebis. En se servant de ce langage imagé, Jésus-Christ disait encore à saint Pierre de donner aux âmes la nourriture et les enseignements qui leur sont nécessaires pour qu’elles vivent et grandissent dans la sainteté.

134.— Q. Quels sont les successeurs des autres Apôtres ?

R. Les successeurs des autres Apôtres sont les évêques de la sainte Église catholique.

— Le mot évêque vient d’un mot grec qui signifie inspecteur, surveillant, gardien, parce que l’évêque doit veiller sur les fidèles et les garder comme un bon pasteur garde son troupeau.

135.— Q. Jésus-Christ a-t-il établi plusieurs Églises ?

R. Jésus-Christ n’a établi qu’une seule Église à laquelle il a donné pour chefs saint Pierre et ses successeurs.

136.— Q. Pourquoi Jésus-Christ a-t-il fondé son Église ?

R. Jésus a fondé son Église pour enseigner, gouverner, sanctifier et sauver tous les hommes.

Fonder l’Église veut dire établir, instituer, faire l’Église.

Enseigner tous les hommes, veut dire leur apprendre ce qu’ils doivent croire pour plaire à Dieu.

Gouverner tous les hommes, veut dire apprendre aux hommes ce qu’ils doivent faire et éviter pour gagner le ciel.

Sanctifier les hommes, veut dire les rendre saints en les aidant à pratiquer la vertu.

Sauver les hommes, veut dire les aider à mériter le ciel.

Enfin ce n’est pas pour quelques hommes seulement que Jésus-Christ a établi son Église, mais pour tous sans exception.

137.— Q. Tous les hommes sont-ils obligés d’appartenir à cette Église unique de Jésus-Christ ?

R. Oui, tous les hommes sont obligés d’appartenir à cette Église unique fondée par Jésus-Christ, et quiconque sait que l’Église catholique est la vraie Église et refuse d’y appartenir, ne peut pas être sauvé.

Tous les hommes sont obligés de faire partie de l’Église, car Jésus-Christ est venu sur la terre, a souffert et est mort pour sauver tous les hommes. Or nous avons vu qu’un des moyens établis par Notre-Seigneur pour participer aux fruits de ses souffrances et de sa mort, c’est d’entrer dans l’Église qu’il a fondée, donc “hors de l’Église pas de salut”. Cependant il y a des hommes qui ne savent pas que l’Église catholique est la vraie Église de Jésus-Christ, ils croient sincèrement appartenir à la vraie Église en professant une autre religion que la religion catholique. Ceux-là peuvent se sauver car ils font partie de “l’âme” de l’Église, quoiqu’ils ne fassent pas partie de son “corps”, car certainement ils entreraient dans l’Église catholique s’ils venaient à reconnaître qu’elle est la véritable Église.