Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Campagne médiatique pour discréditer l’Église

Écrit par Cardinal Marc Ouellet le samedi, 01 mai 2010. Publié dans Église catholique romaine

Depuis quelques années à l’approche de Pâques

Extraits de l’homélie du dimanche de Pâques du cardinal Marc Ouellet:

À la victime pascale, chrétiens, offrez le sacrifice de louange. L’Agneau a racheté les brebis; le Christ innocent a réconcilié l’homme pécheur avec le Père. La vie et la mort s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut, vivant, il règne.

L’actualité semble toutefois assez loin de cette bonne nouvelle. Tout semble y converger en effet pour la faire mettre en doute. Avez-vous remarqué depuis quelques années que l’approche de Pâques est saluée par une campagne médiatique dont le thème varie, mais dont le but semble toujours le même: discréditer l’Église. Il y a quelques années, c’était le Code Da Vinci, puis ce fut la découverte de manuscrits apocryphes compromettants, ensuite ce fut la fumisterie archéologique d’une prétendue tombe de la famille de Jésus. Cette année, c’est l’assaut contre le pape qui occupe les manchettes.

Par sa croix et sa résurrection d’entre les morts, le Christ a détrôné Satan, le Père du mensonge, mais il ne l’a pas anéanti. Il lui a laissé assez de corde pour harceler les disciples et les mettre à l’épreuve. Mais ayons confiance, la victoire de la vérité sur le mensonge est acquise. Le Pape Benoît XVI donne l’exemple de la sérénité au milieu de la tourmente. Puissions-nous apprécier davantage sa sagesse et son enseignement au lieu de prêter l’oreille à ceux et celles qui dénigrent son autorité, même à l’intérieur de l’Église.

Au lieu de mordre la main qui le bénit et le nourrit, l’Occident chrétien devrait se souvenir que ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, viennent du christianisme et de l’annonce permanente du Christ ressuscité. Le Québec ne devrait-il pas se rendre compte qu’en cultivant le mépris et la haine de l’Église catholique, il s’autodétruit ?

Chers amis, la fête de Pâques nous convoque à la joie et au renouvellement de nos promesses baptismales. Témoigner du Christ, c’est incarner la force de son amour dans notre vie quotidienne, en nous engageant contre toute forme de violence et d’injustice, jusqu’au sacrifice de nous-mêmes. Témoigner du Christ c’est oser affirmer notre foi, humblement mais fidèlement, dans un monde de plus en plus hostile au message chrétien.

Beaucoup de martyrs chrétiens surtout dans des pays musulmans

Beaucoup de martyrs chrétiens font resplendir la gloire du Christ à notre époque. On les trouve sur tous les continents. On les tue à cause de leur foi, en particulier dans certains pays à majorité musulmane. C’est triste à dire mais c’est la vérité. Pensons aux moines trappistes de Thiberine assassinés en Algérie, aux groupes de chrétiens tués récemment au Nigéria, aux églises brûlées en Inde et au Pakistan, pour n’évoquer que quelques exemples… Les chrétiens sont ouvertement persécutés en Asie, en Afrique et au Moyen Orient.

Rendons grâce à Dieu pour les martyrs et pour les témoignages d’amour héroïque qui montrent que le Christ est vivant et que sa croix glorieuse continue à porter des fruits de paix, de réconciliation et de liberté.

Rendons grâce à Dieu pour votre foi et pour tous ceux et celles qui ont célébré les saints mystères avec ferveur et fidélité pendant la Semaine sainte.

Que la communion eucharistique de ce jour de Pâques renouvelle notre témoignage, car c’est en communiant à l’amour du Christ ressuscité qu’on devient soi-même capable de répondre à la haine par l’amour, à la persécution par la patience et même par le martyre.

Cet article a été publié par

Cardinal Marc Ouellet

OUELLET Card. Marc, P.S.S.Préfet de la Congrégation pour les évêques
et président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine