EnglishEspañolPolskie

Témoigner de la vérité

Par Alain Pilote le samedi, 01 mars 2014. Dans Éditorial

Jésus devant PilatePeu avant sa condamnation à mort le Vendredi Saint, Jésus répondit à Pilate: «Je suis né, et je suis venu dans le monde, pour rendre témoignage à la vérité» (Jn 18, 37). «Qu’est-ce que la vérité?» avait répliqué Pilate.
La vérité, c’est Dieu, et Jésus était venu sur terre rendre témoignage à son Père. «Je suis la voie, la vérité et la vie», dit Jésus.
La même question de Pilate se répète de nos jours. On met en doute l’existence de Dieu, tout est relativisé, on met tout sur le même pied. On nie la loi de Dieu, et on appelle bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien. (Voir page 20.)
Il faut avoir le courage de défendre la vérité, même si ce n’est pas à la mode, même au prix de sa vie. L’Église catholique, par exemple, n’a pas manqué de grands papes au cours des dernières années, qui ont courageusement défendu la vérité. Deux d’entre eux seront canonisés le 27 avril prochain: Jean XXIII et Jean-Paul II, qui avait lui-même écrit une encyclique sur la «Splendeur de la vérité». (Voir page 16.)
Plusieurs fidèles baptisés ont aussi témoigné de la vérité jusqu’au martyre. L’un d’entre eux, Nicolas Gross, un père de famille, fut martyrisé par les soldats d’Hitler en 1945, pour avoir dénoncer le nazisme. En conscience, il ne pouvait rester silencieux devant un tel régime: «Si nous ne parlons pas, si nous ne risquons pas notre vie aujourd’hui, comment voulons-nous nous justifier un jour devant Dieu et notre peuple?» (Voir page 23.)
Nous aurons tous à rendre compte de nos actes devant Dieu au jugement dernier, et c’est bien souvent sur des péchés d’omission qu’on sera jugés.
Un autre grand homme qui a défendu la vérité, c’est Louis Even, le fondateur de Vers Demain, qui célèbre en 2014 son 75e anniversaire. Lorsqu’il découvrit pour la première fois en 1934 la solution du Crédit Social (ou démocratie économique) de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, il s’écria: «Je bénirai le bon Dieu tout ma vie d’avoir mis cette lumière sur mon chemin, il faut que tout le monde connaisse cela.»
Louis Even alla même jusqu’à quitter la sécurité de son emploi en septembre 1938 pour se lancer à plein temps à l’apostolat sur la route pour faire connaître le Crédit Social. (Voir page 4.) Son exemple de don total de soi a entraîné une multitude d’apôtres à le suivre.
Comme le dit le Pape François dans son message de carême (voir page 15), il existe non seulement une pauvreté matérielle, mais aussi spirituelle: une misère morale, qui consiste à se rendre esclave du vice et du péché.
C’est pourquoi l’humanité a besoin plus que jamais de la miséricorde de Dieu, du pardon des péchés par la fréquentation du sacrement du pardon et de la réconciliation. C’est le moyen que Dieu a voulu instituer pour pardonner et effacer nos péchés. (Voir page 24.)
Pour tous nos lecteurs qui ont connu la l’enseignement de Louis Even et la lumière de Vers Demain, la façon de rendre témoignage à la vérité, c’est de faire connaître Vers Demain aux autres, de trouver de nouveaux abonnés. Alors, bon apostolat à tous! Et tous sont invités notre prochaine semaine d’étude et Siège de Jéricho à Rougemont. (Voir page 32.)

À propos de

Panier

Dernière parution

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut