Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Morgentaler, auteur de 100 000 avortements

Écrit par Yvette Poirier le mercredi, 01 octobre 2008. Publié dans Avortement

La Gouverneure Générale le félicite pour ce massacre

Cardinal Jean-Claude Turcotte   Cardinal Marc Ouellet
S.Em. le Card. Jean-Claude Turcotte et S.Em. le Card. Marc Ouellet s’indignent de cet honneur accordé à Morgentaler.

Quelle honte ! Le docteur Henry Morgentaler qui se vante d’avoir fait 100 000 avortements, a reçu le titre d’officier de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale, Mme Michaëlle Jean, le 10 octobre dernier. Ce cruel Hérode de notre époque a trempé ses mains dans le sang de ces petits êtres qu’il a assassinés dans le sein de leurs mères. Cet avorteur-meurtrier est aussi responsable des névroses, des fortes dépressions nerveuses vécues par ces mères qui ont été désorientées par la publicité antifamiliale et antichrétienne. Est-ce concevable que l’on décerne un titre honorifique à un assassin de notre race canadienne ? Et que dire de la loi sur l’avortement qui permet le massacre des «saints innocents» ?

Morgentaler a milité en 1988 pour la légalisation de l’avortement au Canada. Il dirige six cliniques d’avortements. Le massacre des innocents a été déclenché en 1969 par le décret de la loi de l’avortement de Pierre Elliott-Trudeau, traître à la nation canadienne. Cette boucherie s’est accentuée à partir de 1988. Faut-il se surprendre de la décroissance vertigineuse de notre race ?

Le Cardinal Jean-Claude Turcotte, Archevêque de Montréal, s’oppose catégoriquement à l’avortement. Comme marque de protestation aux honneurs accordés au Dr Morgentaler, le Cardinal a remis son insigne à l’Ordre du Canada, qui lui avait été décerné en 1996 par le Gouverneur général de l’époque.

Dans une conférence de presse, à Sainte Anne de Beaupré, le Cardinal a déclaré: «J’ai beaucoup de respect pour l’Ordre du Canada, je regrette infiniment mais je ne peux pas être d’accord avec la décision qui a été prise».

«Vous en faites un héros national alors que ce qu’il défend heurte très profondément et soulève l’indignation d’une grande partie de la population, alors là, il y a des limites et il faut protester», a ajouté le Cardinal Marc Ouellet qui était présent à cette entrevue.

Le Cardinal Ouellet a aussi affirmé que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec appuyait la démarche du Cardinal Turcotte.

Le Cardinal Turcotte n’est pas le seul à avoir renoncé à son titre d’officier dans l’Ordre du Canada, en signe de protestation contre le titre honorifique accordé à Morgentaler. Nous mentionnons les personnes suivantes: un prêtre de la Colombie-Britannique, Lucien Larre, honoré en 1983; la communauté catholique Madonna House, en Ontario, au nom de sa fondatrice Catherine Doherty, décorée de l’insigne en 1976; un policier décoré en 1987 pour avoir fondé un orphelinat de petites filles; l’honorable Gilbert Finn, ancien lieutenant- gouverneur du Nouveau-Brunswick, membre de l’Ordre du Canada en 1974, nommé officier en 1979.

Voici des paroles du Pape Pie XI:

«Ceux qui, dans les nations, tiennent le pouvoir ou élaborent les lois, n’ont pas le droit d’oublier qu’il appartient aux pouvoirs publics de défendre la vie des innocents par des lois et des pénalités appropriées, et cela d’autant plus que ceux dont la vie est en péril et menacée, ne peuvent se défendre eux-mêmes, et c’est assurément le cas, entre tous, des enfants cachés dans le sein de leur mère. Que si les autorités de l’État n’omettent pas seulement de protéger ces petits, mais, si par leurs lois et leurs décrets, les abandonnent et les livrent aux mains des médecins ou d’autres, pour que ceux-ci les tuent, qu’ils se souviennent que Dieu est le juge et le vengeur du sang innocent qui de la terre, crie vers le ciel.» — La Documentation catholique, vol. XXV, no 551, p. 271.

En décembre 1987, le Pape Jean-Paul II, dans une audience sur le droit à la vie, prononçait les paroles suivantes:

“Le respect inconditionnel du droit à la vie et de la personne humaine conçue et pas encore née est un des piliers sur lequel repose chaque société humaine. Lorsqu’un Etat met à disposition ses institutions pour que quelqu’un puisse traduire en acte la volonté de supprimer ce qui est conçu, il renonce à l’un de ses premiers devoirs et à sa dignité même d’État.. Saint Thomas d’Aquin, un des plus grands maîtres de la conscience européenne, enseigne que la loi civile ‘a force de loi dans la mesure de sa justice’. Cette justice — comme l’explique immédiatement le Docteur angélique — se fonde sur la loi naturelle elle-même, de sorte qu’une loi non conforme à celle-ci, conclut-il, ‘n’est pas une loi mais la corruption de la loi’».

Cet article a été publié par