Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Le mépris du catholicisme à l’école

Écrit par Yvette Poirier le dimanche, 01 mars 2009. Publié dans Éducation

Éthique et culture religieuseLe Cours d’Éthique et de culture religieuse, mis en vigueur en septembre 2008, dans les écoles du Ministère de l’Éducation, du primaire au secondaire, jettent les enfants dans un foisonnement d’hérésies et d’erreurs découlant du paganisme. Un enfant de sept ans d’une famille catholique de la Beauce a dit à sa mère en revenant de l’école: “Maman, ce n’est pas vrai qu’il y a un seul Dieu, il y a plusieurs Dieu” A Montréal, un enfant a dit à ses parents: “Je veux pratiquer la religion hébraïque». Les enfants de l’école fréquentée par cet écolier avaient été conduits dans une synagogue ce jour-là. À Montréal, dans un quartier envahi par les Musulmans, une jeune Libanaise, de moins de six ans, s’est mise à prier Allah à la manière musulmane chez elle, en présence de ses parents catholiques. “Qu’est-ce que tu fais là ?”, lui dit la mère. “J’ai appris à prier Allah à l’école”, lui répondit-elle. Dans ce même quartier, une fillette de sept ans est arrivée à l’école avec un chapelet autour du cou. L’institutrice lui a fait enlever ce chapelet, l’a réprimandée et lui a dit: “Tu n’as pas le droit de porter un insigne catholique”. Les parents ont eu des reproches.

Le Ministère de l’Éducation viole les droits des parents en matière d’éducation en imposant ce Cours obligatoire d’Éthique et de Culture religieuse qui a pour but de déraciner les derniers vestiges du catholicisme dans le cœur des enfants et des adolescents et de les initier aux religions païennes. L’enseignement du catholicisme dont le fondateur est Notre-Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est interdit officiellement dans les écoles privées et publiques du Québec. Quand on parle du catholicisme c’est pour le démolir.

Voilà où nous en sommes rendus dans la province de Québec encore majoritairement catholique malgré la diminution de la pratique religieuse.

Cet article a été publié par