Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

L’euthanasie condamnée par l’Église

Écrit par Yvette Poirier le samedi, 01 août 2009. Publié dans Euthanasie

En novembre 2008, lors des élections américaines, l’État de Washington a approuvé majoritairement par référendum, la loi «Death with dignity» (mourir avec dignité) qui autorise les médecins à prescrire sur demande des doses mortelles aux patients. Avec le nouveau Président américain Obama, la population américaine court vers un génocide par les lois criminelles de l’avortement et de l’euthanasie.

Ces influences mortelles ont des répercussions dans la province de Québec. Une publicité intempestive s’élève en faveur de l’euthanasie. À la télévision et dans les journaux, on fait l’éloge de l’organisme «Association Dignatas» qui accueille en Suisse des personnes du monde entier réclamant l’euthanasie. Des pauvres malades, désorientés par des sans-Dieu, réclament une loi d’euthanasie ici même au Québec, pour ne pas avoir besoin de se rendre en Suisse. L’Association québécoise pour le Droit de mourir dans la Dignité attise la propagande.

Cette infâme association, appuyée par les partis politiques gauchistes, les Syndicats, certaines associations de retraités et par les médias, incite Mme Francine Lalonde, député du Bloc québécois, à présenter de nouveau son projet de loi légalisant l’euthanasie.

Le cinquième commandement de Dieu nous interdit de tuer, de blesser le prochain et aussi de nuire à notre santé ou de nous enlever la vie. «Dieu seul est le maître de la vie et de la mort». L’Église nous rappelle ces grandes vérités. Nous reproduisons une question et une réponse tirées du feuillet «L’Euthanasie et la Mort» écrit par un prêtre de Saint-Sulpice, le Père Pierre Bougie:

«L’Église catholique accepte-t-elle l’euthanasie ?

«Non l’Église catholique n’accepte pas l’euthanasie. Elle la rejette avec vigueur. Le Concile Vatican II a dénoncé les crimes contre la vie “comme toute espèce d’homicide, le génocide, l’avortement, l’euthanasie et aussi le suicide libéré” (Constitution ‘L’Église dans le monde de ce temps’ no 27). La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a pour sa part fait une déclaration sur ce sujet le 5 mai 1980: On y lit:

“Il faut le dire une nouvelle fois avec fermeté, rien ni personne ne peut autoriser que l’on donne la mort à un être innocent, fœtus ou embryon, enfant ou adulte, vieillard, malade incurable ou agonisant. Personne ne peut demander ce geste homicide pour soi ou pour un autre confié à sa responsabilité, ni même y consentir explicitement ou non. Aucune autorité ne peut légitimement l’imposer ni même l’autoriser. Il y a là violation d’une loi divine, offense à la dignité de la personne humaine, crime contre la vie, attentat contre l’humanité”.»

Cet article a été publié par