Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+

Danger des universités athées

le dimanche, 01 janvier 2006. Publié dans Éducation

Avertissement de Charles de Foucauld

Charles de FoucauldLe Bienheureux Charles de Foucauld a été béatifié récemment par le Pape Benoît XVI. M. Rémi Fontaine, dans «Présent», no 5795 du 19 mars (5 rue Ambroise, 75002 Paris) a publié un article intitulé: «Il faut dire la vérité aux parents sur l’enseignement catholique», dans lequel il cite l’avertissement que Charles de Foucauld exprimait à son beau-frère:

«Je suis allé à l’université! J’y ai été, je sais ce que c’est! Même les professeurs qui ne sont pas mauvais, et je n’en ai eu aucun de mauvais! tous au contraire étaient très respectueux! mais même ceux-là font du mal en ce qu’ils sont neutres, et la jeunesse a besoin d’être instruite non par les neutres, mais par les âmes croyantes et saintes, et en outre par des hommes savants dans les choses religieuses, sachant rendre compte de leurs croyances, et inspirant aux jeunes gens une ferme confiance dans la vérité de leur foi…

«Outre les professeurs presque toujours neutres, rarement bons, il y a le milieu des camarades détestables. Même les bons professeurs d’ailleurs ne peuvent pas suppléer à l’instruction religieuse donnée par des religieux, bien infini! Même les bons professeurs diront des stupidités en philosophie, et diront des hérésies sans le savoir ou le vouloir (…) Pour rien au monde, quoi qu’il arrive, ne cédez pas sur ce point. (…)

«Je vous en supplie, n’envoyez jamais vos enfants dans les lycées du gouvernement. Les professeurs n’ont pas la foi; les élèves sont ce qu’il y a de pire; l’air général est mortel pour les âmes. Si les francs-maçons y tiennent tant, ce n’est pas sans raison! J’y ai perdu la foi! bien que j’eusse été très pieusement élevé, et que j’aie fait une très pieuse Première Communion. Que mon expérience suffise, dans la famille, je vous en supplie!»

Charles de Foucauld a vécu au XIXe siècle. Au vingt et unième siècle ce n’est pas seulement de l’indifférentisme que nous rencontrons dans les institutions scolaires et universitaires, c’est le mépris de Dieu et de ses lois et c’est aussi la perversion des esprits. On ne sait plus raisonner. Le péché aveugle les esprits.