EnglishEspañolPolskie

Attaque contre l’innocence des petits dès la maternelle

Par Yvette Poirier le lundi, 01 août 2011. Dans Éducation

Religion interdite, cours obligatoire contre la pureté

Dans les écoles du Ministère de l’Éducation du Québec, à partir de l’ouverture de la nouvelle année scolaire de la fin d’août 2011, les cours d’initiation sexuelle seront obligatoires dès la maternelle. Déjà ces cours sont établis dans les écoles, mais la corruption de l’enfance s’accentuera dès l’âge la plus tendre. L’enseignement religieux est officiellement interdit et l’initiation à l’impudicité est officiellement obligatoire. La pureté est proscrite et l’initiation à la prostitution est légalisée et imposée.

Ordures, immondices dans les écoles

Dans les écoles, l’homosexualité est présentée comme un mode de vie normale selon le choix de chacun. Plonger les élèves dans les égouts du vice contre nature c’est le comble de la perversion, du sadisme.

En 2009 et 2010, à la rentrée scolaire, une Commission scolaire de la Beauce a fait paraître une annonce dans le journal « L’Éclaireur » pour inviter des homosexuels et des lesbiennes “qui sont bien dans leur peau” à donner des conférences dans les écoles secondaires et polyvalentes, propagande immonde en faveur de la sodomie.

Jésus et les enfantsQuiconque scandalisera un de ces petits

Dans une école secondaire de la Beauce, à travers le Cours d’Éthique et de Culture religieuse, un professeur a passé un bout de film scandaleux concernant le vice contre nature. Dans une polyvalente de Saint-Georges, et cela s’est produit dans d’autres écoles de la Beauce, sous prétexte de prévenir les adolescents contre les infections MTF, une infirmière du CLSC a étalé devant les élèves tous les vices et donné tous les moyens de contraception. En dehors des maladies, tout semble naturel pour l’infirmière. Le vice sous toutes ses formes est permis. C’est tellement horrible que les adolescents et les adolescentes en sont eux-mêmes écoeurés et souvent ils n’osent pas en parler à leurs parents.

Une jeune fille qui va à cette polyvalente a tout raconté à ses parents. Ils en ont été horrifiés et ils sont scandalisés de la conspiration du silence et de la complicité des hautes autorités qui laissent tout faire.

Dans les écoles secondaires et les polyvalentes du Québec, les jeunes filles qui sont accidentellement enceintes sont invitées à en parler à une infirmière de la CLSC et à se faire avorter sans que les parents en soient mis au courant. Cette entreprise de débauche s’attaque non seulement à l’adolescence mais à la plus tendre enfance. Nous en voyons déjà les funestes effets. Vers Demain a toujours dénoncé ces cours que l’on ose appeler « éducation sexuelle » et qui ont été introduits dans les écoles après la création du sinistre Ministère de l’Éducation. Voici des citations de Vers Demain:

“Que l’État cesse de s’ingérer dans les familles, dans l’éducation ! L’État viole les droits des parents. Ce n’est pas parce que l’État a usurpé les pouvoirs de la population que celle-ci doive «être plus ouverte» à la tyrannie et à l’immoralité.

“L’État a pris le contrôle des écoles. L’État a volé les écoles aux parents. L’État doit restituer aux parents leurs écoles et leurs droits sur les écoles, avec la liberté de choisir programmes et professeurs.

“Même mieux que cela, les écoles d’immoralité devraient être interdites dans une nation digne de ce nom, et qui se prétend catholique. Les athées et impudiques, les professeurs de prostitution n’ont pas le droit de cité chez les peuples civilisés.”

Réclamons l’abolition du Ministère de l’Éducation et le rétablissement du Conseil de l’Instruction Publique avec des écoles catholiques où la pureté sera obligatoire. Seigneur, ayez pitié de nous !

 

À propos de

Panier

Dernière parution

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut