EnglishEspañolPolskie

Les média africains déplorent l’attitude des média occidentaux

Par Thérèse Tardif le vendredi, 01 mai 2009. Dans Autres

Pendant la visite du Pape en Afrique

Les média africains déplorent l’attitude de nos journaux occidentaux sans foi ni morale, concernant la visite triomphale du Saint-Père en Afrique. Nos journalistes mus par le diable lui-même, voudraient que le Pape renonce au Christ qu’il représente admirablement bien, pour se descendre à leur niveau de perversité.

Voici quelques extraits de l’article de Marie-Claire Nnana du journal Cameroun Tribune que nous félicitons chaleureusement:

«Le Cameroun vient de boucler avec une réussite triomphale la troisième visite papale de son histoire», après les quatre jours de visite de Benoît XVI sur le sol camerounais, nous déplorons en même temps la polémique engagée par les média occidentaux contre le Pape durant cette visite.

«Le Cameroun et l’Afrique ont vécu quatre jours si intenses et si magiques, qu’ils peinent encore à en jauger l’insondable portée», dit Marie-Claire Nnana dans son article, convaincue que cette visite du pape en Afrique est «une visite à succès, et un événement majeur qui marquera l’Eglise et tout le continent».

«En posant l’acte d’amour que constitue sa visite, en nous assurant de l’amour de Dieu, nous les damnés de la terre, le Pape nous comble d’espérance».

Mais «on ne décrira jamais assez le rapt inélégant et la parfaite imposture des média européens et en particulier français sur cette visite». «C’était le temps de l’Afrique. L’Afrique n’aspirait qu’à la communion spirituelle et à la fête. Nos confrères se sont évertués à ne mettre en lumière que les aspects les plus anecdotiques de cette visite, les chiens écrasés, l’écume des jours».

«Pas un mot sur le synode des évêques africains à venir, ni sur le document préparé à cet égard par le Pape... Ils ont parasité les ondes avec une polémique qu’ils ont créée de toute pièce. Car en sortant de son contexte la déclaration du Pape sur le préservatif, ils en ont dénaturé la substance».

Autre exemple de sabotage stratégique reproché aux média occidentaux: avoir cherché, en Angola, à «éclipser le message apostolique en montant en épingle une déclaration sur l’avortement thérapeutique».

«En résumant huit jours de visite en deux petites phrases, de préférence celles susceptibles de remuer une opinion publique formatée, il y a un risque de caricaturer et de fausser le message». Et le comble pour la journaliste c’est lorsque «ces média déclarent parler au nom des Africains».

«Non, merci, chers confrères, vous parlez pour vous-mêmes et pour votre public. Les Africains sont assez grands pour déchiffrer et critiquer, au besoin, les messages du Pape, afin d’en tirer la substantifique moelle».

De plus, «les débats autour du SIDA et de l’avortement sont trop importants pour les biaiser de cette manière, en les réduisant à une polémique médiatique».

«Si nous décrions cet opportunisme chez nos confrères, ce n’est pas que ces questions indiffèrent les Africains que nous sommes, simplement, il nous semble peu fécond de vouloir infléchir les prises de positions papales, parce qu’elles découlent des principes moraux et de valeurs dictés par les évangiles dont il est le gardien.»

Nos hommages à cette journaliste camerounaise qui sait discerner le bien et le mal.

Journalistes canadiens et européens, nous avons honte de vos écrits, le visage que vous donnez à l’Occident est hideux, vous ne savez plus reproduire la vérité tellement vous êtes faits de mensonges. Et vous voudriez nous faire descendre à votre niveau dans votre mare de péchés et de corruption. Merci, nous préférons les grandes espaces qui nous dirigent vers le Ciel. Vive notre Pape! le plus grand personnage de la terre qui donne sa vie pour le bien de l’humanité.

À propos de

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.

Sujets

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut