Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

Violation des droits des parents catholiques dans les écoles du Québec

le vendredi, 01 mai 2009. Publié dans Éducation

cardinal Zenon GrocholewskiLe Préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique, le cardinal polonais Zenon Grocholewski déclare que l’’imposition du cours d’Éthique et de culture religieuse (ECR) viole le droit des parents.

«ROME, 19 février 2009 (Zenit.org) — Le nouveau programme sur la diversité religieuse imposé aux écoles québécoises constitue une violation des droits parentaux et frôle l’«anticatholicisme» selon le préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique, le cardinal polonais Zenon Grocholewski.

Le cardinal Zenon Grocholewski a discuté du programme québécois d’Éthique et de culture religieuse avec l’agence ZENIT lundi, après la tenue d’une conférence à l’université pontificale Antonianum sur «le financement public des écoles catholiques» organisée par l’Institut Action.

En septembre 2008, le ministère de l’Éducation du Québec a introduit un nouveau programme dans toutes les écoles publiques et privées de la province. Le nouveau cours obligatoire remplace le «programme d’enseignement moral et religieux catholique», l’«enseignement moral et religieux protestant» et l’«enseignement moral» parmi lesquels les parents pouvaient choisir.

Le nouveau programme confronte les élèves à une diversité de religions et à une éthique laïque.

«Aborder toutes ces religions viole le droit des parents à pouvoir éduquer leurs enfants conformément à leur propre religion» a expliqué le cardinal polonais qui se fait ainsi l’écho des parents qui affirment que les manuels ne sont pas neutres sur le plan idéologique.

«Parler de toutes les religions de la même manière, a poursuivi le cardinal Grocholewski, est quasiment une éducation anticatholique, car ceci crée un certain relativisme.» Il a conclut en soulignant que cette méthode d’instruction pourrait en fin de compte être antireligieuse puisque les jeunes ont l’impression que chaque foi est un récit imaginaire.»

Le plan de la Franc-maçonnerie réalisé

Nous voyons bien que le cours d’Éthique et de culture religieuse accomplit parfaitement le plan de la franc-maçonnerie qui a été tracé depuis un siècle pour la déchristianisation complète de la province de Québec, dont voici une partie de ce plan:

Activer la propagande en faveur de la séparation de l’Église et de l’État, dans le sens athée, afin que l’État devienne le seul maître en éducation. On arrivera progressivement à abolir le Conseil de l’Instruction Publique (pour se débarrasser du contrôle des évêques) qui sera remplacé par un ministère de l’Education neutre, c’est-à-dire antireligieux. Le but secret est d’arriver à l’apostasie officielle de l’État surtout en éducation.

Organiser des assemblées sous le nom du MOUVEMENT LAÏQUE DE LANGUE FRANÇAISE: présenter des forums et des conférences à la radio et à la télévision en faveur de l’école neutre. Tacher d’y entraîner des «bons chrétiens en vue».

Ce plan a commencé à être mis en exécution par le lancement de la Révolution tranquille qui proclamait la séparation de l’Église et de l’État. A partir de des années ’60, l’Etat franchissait le premier pas pour chasser graduellement l’Église de toutes les classes de la société. Les premiers points d’attaque pour séparer l’Église de l’État ont été la mainmise de l’État sur les hôpitaux et les écoles qui étaient jadis dirigés par des institutions religieuses. L’apostasie de l’État a engendré la neutralité scolaire, l’athéisme scolaire. Il en a chassé l’Église évêques, prêtres, religieux et religieuses de l’enseignement.