EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Un projet de loi contre les congés scolaires du dimanche et des fêtes religieuses

Par Yvette Poirier le samedi, 01 mai 2010. Dans Éducation

Une attaque contre la pratique religieuse en famille

Le 3 février 2010, Mme Michelle Courchesne, ministre de l’Éducation du Québec, a déposé un projet de loi à l’Assemblée Nationale pour demander l’abrogation de l’article 19. Cet article prescrit les congés scolaires du samedi et du dimanche et douze autres jours de congé comprenant le Vendredi Saint, la fête de Noël, la fête de l’Action de Grâces.

Comme les parents croyants n’ont plus l’appui des écoles du ministère de l’Éducation et même des écoles privées qui sont soumis au programme du ministère, ils doivent eux-mêmes pourvoir à la formation religieuse de leurs enfants à la maison en union avec leur paroisse. Comment pourront-ils remplir leurs devoirs religieux vis-à-vis leurs enfants si ceux-ci fréquentent l’école le samedi et le dimanche ?

Cet infâme projet de loi est une violation flagrante des droits des parents en matière de religion. C’est aussi une attaque contre les membres d’une même famille qui profitent des fins de semaine pour se rencontrer. Mgr Martin Veillette, président de l’Assemblée des évêques du Québec, dans une lettre adressée à Mme Michelle Courchesne, s’est opposé à ce projet de loi:

Protestation de l’Assemblée des évêques

“Bien sûr, comme chrétiens et comme pasteurs, nous tenons au repos dominical. Le dimanche est pour nous à la fois le jour du Seigneur, le jour de l’Église et le jour de la famille. Un grand nombre de nos concitoyens partagent cette conviction et veulent la transmettre à leurs enfants comme un trésor de notre héritage. Le dimanche est non seulement le jour de rassemblement à l’église mais aussi celui où la famille peut se rassembler, en particulier pour les repas du midi et du soir.

“Au Québec comme en tant d’autres sociétés occidentales, les congés fériés s’enracinent dans une profonde tradition religieuse et culturelle dont on ne saurait sous-estimer la valeur en regard du tissu communautaire à soutenir.” — Mgr Martin Veillette, évêque de Trois-Rivières

Protestons énergiquement contre cet infâme projet de loi.

 

Le culte du dimanche à Ars

La nouvelle année consacrée au sacrement de l’Ordre, est dédiée à saint Jean-Marie Vianney, le bon Curé d’Ars. Quand il est arrivé à Ars, les gens travaillaient le dimanche et n’assistaient pas à la messe. Il n’y avait à la messe que quelques grands-mères. Le Saint Curé d’Ars a tellement prié, exhorté, prêché et multiplié ses pénitences, qu’il a réussi à éliminer complètement le travail du dimanche. Tous les paroissiens retournèrent à l’église.

En 2010, nous allons demander au saint Curé d’Ars de nous obtenir du Sacré-Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie la grâce insigne de faire disparaître de notre paroisse, de notre province, de notre pays tout entier la profanation du dimanche. Que les catholiques cessent de travailler le dimanche et assistent à la sainte Messe.

Utilisons les armes du saint Curé d’Ars: les prières, les luttes et les pénitences; Jésus, Marie, Joseph, nous accorderont la victoire.

À propos de

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut