EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Un nouveau bienheureux: Carlo Acutis

le samedi, 01 août 2020. Dans Saints & Bienheureux

L’histoire de cet adolescent italien, génie de l’informatique, décédé d’une leucémie foudroyante à l’âge de 15 ans le 12 octobre 2006, n’est pas banale : en effet, il va être béatifié en la basilique Saint-François à Assise le 10 octobre 2020.

Né à Londres le 3 mai 1991 de parents italiens alors en Angleterre pour des raisons professionnelles, la famille s’installe à Milan quelques mois plus tard. Ses parents sont catholiques, mais non-pratiquants.

Très tôt, Carlo manifeste son goût pour la piété. Il aime prier dans les églises, et a une dévotion toute particulière pour l'eucharistie et pour la Vierge Marie, qu'il définira plus tard comme « l'unique femme de sa vie ». Il disait : « Si l'on s'approche tous les jours de l'eucharistie, on va tout droit au paradis. » Il récite aussi quotidiennement le rosaire et va se confesser une fois par semaine. Il s'investit aussi dans le catéchisme qu'il fait aux enfants de sa paroisse. Voici ce qu’a écrit à son sujet le Cardinal Angelo Comastri :

Citons les paroles de Carlo : « Notre objectif doit être l’infini, non pas le fini. L’Infini est notre Patrie. Depuis toujours nous sommes attendus au Ciel ». La phrase qu’il aimait dire : « Tous naissent comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies ». Pour s’orienter vers cet objectif et ne pas « mourir comme des photocopies », Carlo disait que notre boussole devait être la Parole de Dieu, à laquelle nous devons constamment nous confronter. Mais, pour un objectif aussi élevé, il faut des moyens très spéciaux : les sacrements et la prière.

De nature extravertie, Carlo Acutis était entouré de nombreux amis. Toute sa vie, il cherchera à rester fidèle à sa foi et en témoignera auprès de ses camarades. Carlo était très doué pour tout ce qui se rapportait au monde de l’informatique si bien qu’autant ses amis que les adultes diplômés en informatique le considéraient comme un génie. Tous étaient stupéfaits de sa capacité à comprendre les secrets que recèle l’informatique et qui ne sont normalement accessibles qu’à ceux qui ont fait des études universitaires.

L’œuvre la plus importante qu’il créa fut son exposition des miracles eucharistiques. Deux ans de recherche et de voyages, dans lesquels ses parents se sont aussi investis, pour exposer 136 miracles eucharistiques reconnus par l’Église, avec photographies et descriptions. Au départ simple site internet, son exposition a été matérialisée et présentée sur les 5 continents, dans près de 10 000 paroisses rien qu’aux États-Unis, et dans les sanctuaires les plus célèbres comme Lourdes, Fatima ou Guadalupe.

Les intérêts de Carlo allaient de la programmation des ordinateurs au montage des films en passant par la création des sites internet, sans parler de la rédaction et de la mise en page, jusqu’à faire du volontariat pour les plus nécessiteux, avec les enfants et avec les personnes âgées.

En somme, ce jeune fidèle du diocèse de Milan était un mystère. Avant de mourir, il fut capable d’offrir ses souffrances pour le Pape et pour l’Église. « Être toujours uni à Jésus, voilà mon programme de vie ». « Je suis content de mourir car j’ai vécu ma vie sans négliger une seule minute en choses qui ne plaisent pas à Dieu ».

Le 23 juin 2018, le corps de l’adolescent a été exhumé et retrouvé intact. Quelques jours après, le Saint-Père a reconnu les vertus héroïques de Carlo. En juillet 2018, une enquête canonique débute sur le cas d'une guérison inexplicable attribuée à l'intercession de Carlo Acutis. Il s'agit du cas d'un enfant brésilien, atteint d'une déformation grave du pancréas. En 2010, après que ses proches aient prié Carlo, le pancréas revint de lui-même à la normale, sans intervention chirurgicale, qui aurait pu coûter la vie du jeune garçon.

Le 6 avril dernier, le corps a été transféré dans un cercueil de bois et emmené au sanctuaire du Dépouillement à Assise, lieu où saint François a tout quitté pour suivre le Christ dans une vie de pauvreté. Un lieu qu’aimait particulièrement le jeune Carlo. François et Carlo sont maintenant liés à jamais.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut