EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Dernières circulaires

Témoignages sessions d'étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Un inique projet de loi pour l’avortement aux Etats-Unis

le dimanche, 01 mars 2009. Dans Avortement

Appuyé par OBAMA qui milite pour la culture de la mort

On nous informe que le nouveau Congrès américain se prépare à présenter d’ici quelques mois un nouveau projet de loi ayant pour titre «Freedom of Choice Act» (FOCA), c’est-à-dire loi sur la liberté de choix, qui ouvrirait toutes grandes les portes à l’avortement aux Etats-Unis. Nous serions en face d’une éventuelle ouverture béante, incroyable et historique du droit des femmes à avorter. Du jamais vu depuis la décision Roe C. Wade de la Cour Suprême 1973.

Au cours de la dernière campagne électorale, Obama a répété à plusieurs reprises qu’il ne cédera jamais sur la liberté de choix pour les femmes et qu’il serait prêt à ratifier la «Freedom of Choice Act».

Mais que propose la FOCA? Appuyé par l’agressif mouvement «Planned Parenthood», ce projet inique propose d’abolir plus de 300 règlements aux niveaux fédéral et local qui encadrent actuellement l’exercice du droit à l’avortement aux Etats-Unis.

La FOCA imposerait plutôt un droit illimité de tuer le fœtus en interdisant non seulement toutes les restrictions à l’avortement présentement en vigueur, mais également toute restriction future. Tout le progrès accompli depuis 35 ans au plan des limites et balises à l’avortement, serait automatiquement volatilisé par ce projet de loi qui prévoit même utiliser les deniers publics, pour faire activement la promotion de l’avortement tant au pays qu’à l’étranger.

Il n’y aurait plus aucune restriction possible sur le financement de l’avortement sur le financement de l’avortement par le gouvernement fédéral. Quel «beau gâchis» en perspective!! Toutes les lois actuelles des différents Etats seraient invalidées! Il en résulterait une impossibilité de tenir des référendums sur cette question. L’avortement sur demande de n’importe quel moment de la grossesse deviendrait, comme au Canada, une sinistre réalité… Devant l’imminence de cette catastrophe, plusieurs médecins, infirmières et travailleurs de la Santé sont traumatisés face à cette éventuelle loi qui les forcerait à collaborer au meurtre de l’enfant à naître.

Plusieurs évêques, fidèles à l’enseignement de l’Église, évoquent l’obligation pour de nombreux hôpitaux catholiques à devoir fermer leurs portes plutôt que de collaborer au mal.

Les dernières élections américaines ont donné le pouvoir à un Président, une Chambre et un Sénat qui favorisent le libre choix, en plus de vouloir faciliter grandement l’exercice du droit à l’avortement. Les organismes pro-avortement salivent déjà de satisfaction et prévoient que le nombre stupéfiant actuel de 1.1 millions d’avortements annuels augmenterait considérablement avec la FOCA.

L’avenir, avec Obama, apparaît de plus en plus sombre sur ce dossier. Les Américains s’apprêtent peut-être à faire un gigantesque pas historique vers l’abîme diabolique de la culture de la mort. Une véritable honte nationale!! L’hécatombe annoncée deviendra-t-elle réalité?

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut